Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 avril 2016

Vous

Louis Scutenaire"N'oublions pas que nos maîtres ont des âmes d'esclaves."

Louis Scutenaire

Grave !

La Rochefoucauld"La gravité est un mystère du corps inventé pour cacher les défauts de l'esprit."
La Rochefoucauld

mercredi, 20 avril 2016

Les jeunes amours 1963

rené magritteRené Magritte

23:08 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rené magritte

lundi, 18 avril 2016

Sur la route

Léon Spilliaert, Jack KerouacOn était dans les montagnes ; il y avait une merveille de soleil levant, des fraîcheurs mauves, des pentes rougeoyantes, l’émeraude des pâturages dans les vallées, la rosée et les changeants nuages d’or. (…) Bientôt ce fut l’obscurité, une obscurité de raisins, une obscurité pourprée sur les plantations de mandariniers et les champs de melons ; le soleil couleur de raisins écrasés, avec des balafres rouge bourgogne, les champs couleur de l’amour et des mystères hispaniques. Je passais ma tête par la fenêtre et aspirais à longs traits l’air embaumé. C’étaient les plus magnifiques de tous les instants.
Jack Kerouac, Sur la route
Léon Spilliaert

jeudi, 14 avril 2016

Arme à feu

Jules Renard, Nicholas Bell"Cette sensation poignante qui fait qu'on touche à une phrase comme à une arme à feu."
Jules Renard, Journal, 26 décembre 1889
Photo de Nicholas Bell

mercredi, 13 avril 2016

?

Cf66agEW8AAZP47.jpg

mardi, 12 avril 2016

Sur le chemin

Hasan ShabootHasan Shaboot

00:30 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hasan shaboot

samedi, 09 avril 2016

Oracles chaldaïques

Oracles chaldaïques"Ceux qui poussent l'âme hors d'elle-même et la font respirer sont libérés."

Oracles chaldaïques, fragment 124

La montagne bleue

giorgioneGiorgione, les trois philosophes

01:57 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : giorgione

Bonheur

Matisse odalisque 1923.jpg"Par bonheur, on entend, dans l'ordre qu'on veut, le plaisir et la connaissance."
Philippe Sollers, Le Cœur absolu
Matisse, Odalisque, 1923

mercredi, 06 avril 2016

Plaisir

CeqMcmQWIAAjdRh.jpg"Ceux qui ont de la probité dans leurs plaisirs en ont une sincère dans leurs affaires. C'est la marque d'un naturel peu féroce, lorsque le plaisir rend humain."
Lautréamont, Poésies

18:58 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lautréamont

mardi, 05 avril 2016

Venise 1955

Inge Morath, VenisePhoto de Inge Morath

23:09 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inge morath, venise

dimanche, 03 avril 2016

CQFD

12814087_10204277528896882_9087252283867219149_n.jpg

Lacan même !

Lacan

Aujourd'hui

Art RogersArt Rogers, 1964

13:00 Publié dans Photo, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art rogers

Dans l'abîme du cœur

Pindare, Franco Fratini"La parole vit bien au-delà des actes, si seulement, par la faveur des Grâces, la langue va puiser dans l'abîme du cœur."
Pindare
Photo de Franco Fratini

samedi, 02 avril 2016

Autoportrait à la palette

autoportrait-cezanne.jpgDes arbres, un coin de ciel safran, des branches de pins se balancent dans l’air doré, corps suspendus flottant au dessus du vide, vert sauge de la végétation, baigneurs, baigneuses, chaque tableau fait partie de l’unité du monde, une parcelle de l’univers, détachée afin de mieux le rejoindre. Il y a toujours une relation d’amour, de fusion dans sa composition." C’est comme si chaque point du tableau avait connaissance de tous les autres", écrira Rilke à propos de La Femme au gilet rouge, Madame Cézanne. "Les sensations formant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable." A la question, écrivez une de vos pensées ou une citation dont vous approuvez le sens, Cézanne a répondu ces vers de Vigny : "Seigneur, vous m’avez fait puissant et solitaire. Laissez-moi m’endormir du sommeil de la terre." Le véritable vers est : "Hélas ! Je suis, Seigneur, puissant et solitaire..."
Raymond Alcovère, Le Sourire de Cézanne, éditions n & b, 2007, extrait
Autoportrait à la palette (remarquez le pouce !)

Cézanne

photo-cezanne.1251000504.thumbnail.jpgElle l’imagine, se levant de bon matin, préparer ses pinceaux et son chevalet, partir d’un bon pas, l’esprit en ébullition, ou très placide peut-être, à travers la campagne aixoise, tenter d’en saisir le mystère, le regard fixé sur la Sainte-Victoire. "Regardez cette Sainte-Victoire, quel élan, quelle soif impérieuse de soleil et quelle mélancolie le soir, quand toute cette pesanteur retombe. Les blocs étaient du feu. Il y a du feu encore en eux. L’ombre, le jour a l’air de reculer en frissonnant, d’avoir peur d’eux."
Raymond Alcovère, Le Sourire de Cézanne, éditions n & b, 2007, extrait

vendredi, 01 avril 2016

La dernière Sainte-Victoire de Cézanne

cezanne, le sourire de CézanneLa dernière Sainte-Victoire de Cézanne : une assomption, sombre, crépusculaire, en bleu, vert, marron et noir. Il a tout concentré, teintes de blocs soyeux, masses terrifiantes agglutinées, taches blanches disséminées. L’existence est inachevée, ce que nous en décelons reste partiel. Une autre est son propre reflet dans une eau glauque, une eau de nuit, un vitrail.
Il s’est vite détaché des impressionnistes, la bande impressionniste à qui il manque un maître, des idées, comme il l’écrira plus tard. Ce n’est pas l’impression d’ensemble, l’atmosphère du tableau qui l’intéresse mais le ressort intime des choses, leur structure, la relation secrète. Pourtant grâce à eux, et Pissaro, l’humble et colossal Pissaro, le premier qui l’aidera à éclaircir sa palette, il fera une découverte déterminante : "La matière j’ai voulu la copier, je n’arrivais pas, mais j’ai été content de moi lorsque j’ai découvert qu’il fallait la représenter par autre chose... par de la couleur. La nature n’est pas en surface, elle est en profondeur. Les couleurs sont l’expression, à cette surface, de cette profondeur, elles montent des racines du monde."
Raymond Alcovère, extrait de "Le Sourire de Cézanne, 2007, N&B éditions

jeudi, 31 mars 2016

Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien, sans se fâcher du mal contraire

Giacomelli“Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien, sans se fâcher du mal contraire, aurait trouvé le point : c'est le mouvement perpétuel.”
Blaise Pascal
Giacomelli, régate à Venise, années 30

23:44 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pascal