Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 août 2022

Prémonition...

Eric Orsenna, pietro antonio rotari« Comme souvent, un livre vous touche parce qu’il annonce la suite de votre vie. La lecture est une prémonition.»

Eric Orsenna

Pietro Antonio Rotari

jeudi, 14 juillet 2022

"Maurice porteur de foi" de Bona Mangangu

bona manganguBona Mangangu part en quête et enquête sur Maurice, ce Noir qui tend la main à saint Erasme sur la fameuse peinture de Matthias Grünewald (1520-1524?). Comme tous les livres de Bona Mangangu, profus, inspirés, sensuels et très renseignés, nous partons avec lui pour Munich, où se trouve le tableau et où l'auteur nous emmène dans une auberge baroque et onirique. On croisera en route le Juif errant et bien sur Maurice, ce thébain qui viendra mourir en martyr dans le Valais suisse au troisième siècle. L'histoire de ce tableau et le voyage dans lequel nous emmène Bona Mangangu nous invitent à repenser l'histoire de la peinture et celle de la différence. « Par son réalisme avant l'heure, Grünewald, en faisant resurgir le passé dans le présent, recoud patiemment la toile lacérée du temps. Il fait sortir du noir et remet en lumière, entre les vestiges du passé, l'oubli et la morsure du temps : la figure de Maurice. L'écriture de Bona Mangangu, par ailleurs peintre et photographe, est traversée par « La joie, cette part en nous qui refuse la mort »

https://www.fnac.com/livre-numerique/a16263009/Bona-Mangangu-Maurice-porteur-de-foi

https://www.amazon.fr/Maurice-porteur-foi-Bona-Mangangu/dp/B09SGVQWYD

 

19:49 Publié dans Art, littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bona mangangu

samedi, 09 avril 2022

Entre l'auteur et le lecteur

Mark Littlejohn8.jpg"Dans une œuvre d'imagination de premier ordre le conflit n'est pas entre les personnages, mais entre l'auteur et le lecteur."

Nabokov

Photo : Mark Littlejohn

jeudi, 08 octobre 2020

Me permettrez-vous

EivubGTXkAEHkYS.jpg"Me permettrez-vous, l’hiver prochain, de venir un soir poser mes pieds sur vos chenets, pour causer un peu longuement de cette chère littérature que si peu de monde aime par le temps qui court." Gustave Flaubert : "Lettre à Charles-Augustin Sainte-Beuve"

jeudi, 24 octobre 2019

Atelier d'écriture sur le thème "Écrire une nouvelle à partir d'un tableau".

atelier-d-criture.jpgManet, Toulouse-Lautrec, Renoir, Magritte, Delvaux déclencheurs de l'écriture d'une courte nouvelle...
J'anime un atelier d'écriture sur le thème "Écrire une nouvelle à partir d'un tableau".
J'ai expérimenté la formule lors de l'opération "Auteurs au lycée" puis dans le cadre des "Partages de savoirs" avec l'association "Autour des auteurs",
Cet atelier aura lieu sur une journée à mon domicile ; d'autres journées d'approfondissement suivront pour celles et ceux qui le souhaitent.
En amont, une dizaine de tableaux susceptibles de suggérer une narration sont proposés mais les participants peuvent en suggérer d'autres ou des photos.
L'objectif de la journée est de "débloquer" l'écriture et de produire un texte.
Voici son organisation :

  • 9 h 30 - 11 h : exposé sur la nouvelle, structure, fonctionnement, la chute, conseils et astuces ; questions/réponses
  • 11 h - 12 h 30 : écriture d'un texte par les participants
  • 12 h 30 - 14 h : repas pris en commun
  • 14 h - 15 h : lecture de la première version des textes, retours, conseils
  • 15 h - 17 h : poursuite du travail d'écriture puis nouvelle lecture des textes retravaillés

Chaque participant arrive avec le matériel qu'il préfère pour écrire (ordinateur ou papier / stylo)
Prix : 35 euros
Pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre :

2 journées supplémentaires : 65 euros
3 journées supplémentaires : 90 euros

Je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire
Raymond Alcovère

raymond.alcovere@gmail.com
Merci de bien vouloir diffuser ce message si vous connaissez des personnes susceptibles d'être intéressées.

lundi, 28 août 2017

La différence entre littérature et journalisme

oscar wilde« La différence entre littérature et journalisme, c’est que le journalisme est illisible et que la littérature n’est pas lue...»

Oscar Wilde

samedi, 13 février 2016

Neal Cassidy et Jack Kerouac

Jack Kerouac, Neal Cassidy

lundi, 22 juin 2015

Le plaisir du texte

Roland BarthesA voir et écouter ici : Roland Barthes, le plaisir du texte

dimanche, 08 juillet 2012

C'est l'anniversaire de La Fontaine !

tumblr_ljy9v6RUsc1qf1hl1o1_500.jpgNé le 8 juillet 1621 !

http://theweekmagazine.tumblr.com/post/4807920279/the-lions-mane-jellyfish-is-the-largest-jellyfish

15:49 Publié dans littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la fontaine

lundi, 04 juillet 2011

Eric Naulleau : Le marché a gagné

philippe-ramette-photogaphie.jpgCe n'est pas un scoop, mais l'interview ici, de Eric Naulleau, suite à son éviction de France 2, est intéressante

Photo de Philippe Ramette

dimanche, 27 mars 2011

Laurent Terzieff et Rilke

laurent-terzieff-recite-rilke_34bsv_19sedn.jpgA voir ici ce document exceptionnel !

jeudi, 30 septembre 2010

440 numéros d'Apostrophes visibles

Jorge_Luis_Borges_Hotel.jpgBabelio s’est associé à l’INA pour réunir 440 numéros d’Apostrophes, l’émission culte de Bernard Pivot

Visibles ici, choisissez...

Photo : Mohit Komar

jeudi, 13 mai 2010

Le Stade du miroir

la_condition_humaine-magritte.jpgLe sens de la création littéraire : dépeindre des objets ordinaires tels que leur reflet apparaîtrait dans des miroirs magiques

Nabokov

René Magritte, La Condition humaine

01:47 Publié dans littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nabokov, magritte

jeudi, 06 mai 2010

"Le roman doit avoir pour but la poésie pratique"

Studio-2.jpg"Je crois effectivement que le travail fondamental de l’écrivain ne peut plus se faire autrement que dans la clandestinité, malgré d’ailleurs une apparence soit tout à fait convenable, soit tout à fait trompeuse. Cette séparation radicale entre le paraître et la réalité n’a sans doute jamais été aussi grande. Cela vient du fait que, désormais, la société contrôle tout et se raconte à elle-même dans des séries d’images. J’ai une grande habitude d’être pris pour quelqu’un d’autre. Je suis aussi habitué à ce qu’on ne lise pas du tout ce que j’écris. J’en retire à la fois un sentiment d’impunité et de liberté très grande. Je peux vivre selon l’image qu’on a de moi et poursuivre dans le même temps des activités tout autres..."

Philippe Sollers, article à lire en entier ici

mardi, 04 mai 2010

Erri De Luca : “J’ai fait le plus vieux métier du monde”

« J’ai fait le plus vieux métier du monde. Pas celui de la prostituée, mais l’équivalent masculin, l’ouvrier, qui vend son corps à la force de son travail. »

Erri de Luca, lire la suite ici

13:38 Publié dans littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : erri de luca

samedi, 24 avril 2010

le conflit

Lippiallégoriedelasimulation.jpg"Dans une oeuvre d'imagination de premier ordre le conflit n'est pas entre les personnages, mais entre l'auteur et le lecteur."

Nabokov

Lippi, Allégorie de la simulation

00:10 Publié dans littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nabokov, lippi

mardi, 28 juillet 2009

Pourquoi les femmes aiment les vampires ?

true_blood_01.jpgMais ce qui frappe le plus dans le phénomène initié par «Twilight», c'est que tous ces romans sont écrits et lus par des femmes

Lire ici

15:04 Publié dans littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vampire, twilight

lundi, 20 juillet 2009

Les grands écrivains

14ev0lob.jpgA quoi reconnaîton les grands écrivains ? Autour d'eux le silence se fait ; un silence feutré se dégage de la page ; la fluidité , la limpidité de leur langue imposent le silence à l'univers autour. La force d'attention qu'ils instaurent en nous ralentit le monde, arrête le temps en quelque sorte...

 " L'automne, déjà! - Mais pourquoi regretter un éternel soleil, si nous sommes engagés à la découverte de la clarté divine, - loin des gens qui meurent sur les saisons. "

Rimbaud

00:15 Publié dans littérature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : rimbaud

lundi, 13 avril 2009

Edgar Allan Poe

poeparManet.jpg«Savez-vous pourquoi j'ai patiemment traduit Poe? Parce qu'il me ressemblait. La première fois que j'ai ouvert un livre de lui, j'ai vu, avec épouvante et ravissement, non seulement des sujets rêvés par moi, mais des phrases pensées par moi, et écrites par lui vingt ans auparavant.»

Baudelaire

Et encore ceci, du même : «Son style est serré, concaténé, la mauvaise volonté du lecteur ou sa paresse ne pourront pas passer à travers les mailles de ce réseau tressé par la logique. Toutes les idées, comme des flèches obéissantes, volent au même but.»

A lire ici

Poe par Manet

samedi, 04 avril 2009

Pour Eric

Où il est question de Jan Bucquoy...

10:58 Publié dans littérature | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jan bucquoy