lundi, 30 décembre 2013

Actuellement plongé dans l'écriture !

1503267_650005595060537_1791647809_n.jpg

18:59 Publié dans écriture | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 03 mai 2010

Vous n'êtes pas sérieux

JoanCollins-CornelLucas.jpg"Du moment que vous savez écrire, vous n'êtes pas sérieux, et vos amis vous traitent comme un gamin."

Flaubert

Photo : Joan Collins par Cornel Lucas

vendredi, 22 mai 2009

Le démon de l'écriture...

nng5_images.jpgQuand il vous tient...

19:21 Publié dans écriture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : suzette

dimanche, 21 décembre 2008

Ce que l'on devient

bagua.gifMon idée  - qui était aussi celle de Michel Foucault dans ses tout derniers textes - c'est que l'on écrit moins pour savoir qui l'on est que ce que l'on devient ; ma conviction c'est que l'enjeu d'un livre c'est moins d'être soi, de se rejoindre, de coïncider avec sa vérité, ses ombres, l'éternel enfant en soi et autres idioties du même tonneau, que de se changer, de devenir quelqu'un de différent de celui qu'on était avant de commencer et que la croissance même du livre a rendu obsolète et inintéressant.

Bernard Henri-Lévy, Ennemis publics, p 39

lundi, 13 octobre 2008

Quand les révolutions arrivent

P5244639.jpg- - Les événements se précipitent, en dix ans les fonds de pensions ont bouleversé les marchés et creusé de manière abyssale les inégalités ; tu te rends compte, 2 % de l’humanité en possèdent la moitié du patrimoine ! le système bancaire mondial pourrait s’effondrer en effet…  Ceci dit, la réalité est élastique, elle peut absorber d’énormes ondes de choc… Jusqu’à un certain point… ensuite, quand les révolutions arrivent, elles emportent tout, même ceux qui les font !

Raymond Alcovère, extrait de 'Le Bonheur est un drôle de serpent", roman en lecture chez des éditeurs

Photo de Nina Houzel

mercredi, 09 avril 2008

Il faut sauver le point-virgule !

Mobilisons-nous !

jeudi, 12 octobre 2006

Pourquoi ces portes n’ouvrent sur rien

medium_Phototheque_-_0127.jpgElle commence d’aimer Montpellier, la ville étrangère, le jour où ils sont allés jusqu’à la mer proche. Immense plage sablonneuse, courbes des dunes, tons de gris incendiés le soir, douceur des lignes et humidité de l’atmosphère. Gaétan est parti se baigner, seul dans l’eau grise et la brume du couchant. Léonore, les pieds dans le sable, joue avec les galets. Il revient, se sèche vigoureusement, dans un ciel pâle, aux contours pistache. Elle le regarde : “ Gaétan, je vais rentrer à Aix ”. Le ciel se couvre, en grosses masses spongieuses, absurdes, menaçantes. Gaétan ne comprend pas, pourquoi ils sont là tous les deux, si bien ensemble et puis un abîme s’ouvre, pourquoi ces portes n’ouvrent sur rien ?

Extrait du roman "Le sourire de Cézanne", à  paraître mai 2007, N & B éditions

Photo : Michèle Fuxa

mercredi, 26 juillet 2006

10 conseils de Hemingway aux jeunes écrivains

1.     soyez amoureux 2.     crevez-vous à écrire 3.     regardez le monde 4.     fréquentez les écrivains du “ bâtiment ” 5.     ne perdez pas votre temps 6.     écoutez la musique et regardez la peinture 7.     lisez sans cesse 8.     ne cherchez pas à vous expliquer 9.     écoutez votre bon plaisir

10. taisez-vous