Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 février 2014

Un paquebot pris en otage

Histoires vraies en mer Méditerranée, Achille LauroEn cette année 1985 et depuis une bonne décennie en Méditerranée, l’attention des gouvernements et des services secrets est focalisée sur la piraterie aérienne. Des mesures de sécurité draconiennes ont été prises dans les aéroports. Mais personne n’avait imaginé qu’une prise d’otage puisse arriver... sur un bateau, et encore moins sur un paquebot ! Jusqu’à ce fameux 7 octobre…
L’Achille Lauro est un superbe bâtiment de 192 mètres de long et 25 mètres de large. Il peut emporter 1 372 passagers et 300 hommes d’équipage. Curieusement, au moment où commence cette histoire, il a déjà un passé chargé. 


Extrait de "Histoires vraies en mer Méditerranée". Un paquebot pris en otage, début du texte, Raymond Alcovère, Papillon rouge éditeur.
http://www.papillon-rouge.com/

vendredi, 14 février 2014

La fabuleuse machine d'Anticythère

histoires vraies en mer méditerranée, machine d'AnticythèreLe matin du 4 avril 1900, à l’approche de Pâques, la tempête gronde dans les eaux de la Grèce. Des pêcheurs d’éponges venus de Symi, tout près de la Turquie, s’abritent dans la petite île d’Anticythère. Elle est sur le passage de la plupart des bateaux, entre la Crète et le Péloponnèse. Vers midi, une accalmie arrive, le ciel se dégage. Elias Lykopantis enfile alors son scaphandre et  plonge aux abords de la côte. Il remonte à la surface le sourire aux lèvres : il a vu, par 62 mètres de fond, des hommes nus et des chevaux ! Pour le prouver, il remonte avec la main d’une statue en bronze. On saura plus tard qu’elle appartient à la statue dite du « Philosophe ». Certaines des plus belles œuvres de l’Antiquité sont aux pieds de ces marins ; sculptures et verres précieux ! Mais pas seulement... Un objet étrange - il ne mesure pas plus de 20 centimètres et n’a pas tout de suite retenu l’attention parmi tous ces trésors - s’avérera être une découverte inestimable. Elle va bouleverser notre connaissance de l’Antiquité.

Extrait de "Histoires vraies en mer Méditerranée". La fabuleuse machine d'Anticythère, début du texte, Raymond Alcovère, Papillon rouge éditeur.

jeudi, 06 février 2014

Dans le bleu : Hérault du Jour du 6 février 2014

histoires vraies en mer méditerranée,hérault du jour

samedi, 11 janvier 2014

Le drame de Mers el-Kébir

Histoires vraies en mer MéditerranéeAu début du mois de juin 1940, la France est en pleine débâcle. Le gouvernement a été déplacé à Bordeaux : dans quelques jours l’armistice va être signé par le maréchal Pétain. Il reste un point fort à l’armée française, c’est sa flotte, l’une des plus puissantes du monde. Elle devient à ce moment-là un enjeu capital. En effet, tant que les Etats-Unis ne sont pas entrés en guerre, la Royal Navy britannique ne fera pas le poids, si jamais la flotte française passe du côté de l’Allemagne et de l’Italie.

L’amiral Darlan commande alors la Marine française, il est très respecté par les anglais. Churchill qui vient d’accéder au pouvoir, le connaît bien. La loyauté des marins français lui est également acquise. Lors d’une rencontre avec Churchill, il a assuré qu’il ne livrerait jamais ses navires à Hitler. Mais Churchill est inquiet à propos de l’armistice qui va être signé, il n’a aucune confiance dans le nouveau Gouvernement français. Il envoie un émissaire britannique pour supplier Darlan d’ignorer les ordres du gouvernement de Vichy et lui demande d’envoyer la flotte en Grande-Bretagne avant la signature de l’armistice. Darlan le rassure et s’engage de nouveau à ne jamais laisser la flotte tomber aux mains des allemands. Churchill pense à ce moment-là que le départ des navires français vers les ports britanniques est imminent. Or les jours passent et la marine française ne bouge pas...

"Le drame de Mers el-Kébir", début du texte, extrait de Histoires vraies en mer Méditerranée, Papillon rouge éditeur


vendredi, 10 janvier 2014

Dans la Gazette de Montpellier du jour

La gazette 9 janvier 2014-1.JPG

vendredi, 03 janvier 2014

Une bombe H en Méditerranée

couverture Histoires vraies en mer Mediterranee.jpgLe 17 janvier 1966, comme chaque matin, Francisco Simo Orts pêche la crevette, dans sa barque, au large de Palomares. Un petit village andalou, entre Carthagène et Almeria. Le temps est calme, la température un peu fraîche, mais ici, l’hiver est rarement rude et on l’oublie vite quand les jours commencent à rallonger. 
Même sans le regarder, les marins voient toujours le ciel, aussi vers 10 H 30, Francisco lève immédiatement les yeux. Au-dessus de lui, éclate une lumière violente, une gerbe d’éclairs. Très très haut, si haut qu’on n’entend rien. La gerbe de feu s’éteint assez rapidement puis il aperçoit un parachute déployé. 
Pourtant au bout, pas d’être humain. En s’abritant du soleil avec la main, Francisco distingue une masse sombre et immobile. Mais le pire, c’est que cette masse étrange tombe droit sur lui. Même pas le temps de ramener ses filets ! Il saisit ses rames, et de toute la force de ses bras, il réussit à échapper à l’objet qui s’engouffre dans les flots à quelques mètres de lui. Il pousse un grand ouf de soulagement. Mais quelle aurait été sa réaction s’il avait su à ce moment-là que l’objet en question était une bombe H, capable de détruire la moitié de l'Espagne ?
Début de "Une bombe H en Méditerranée" extrait de Histoires vraies en mer Méditerranée, Papillon rouge éditeur
http://www.papillon-rouge.com/

vendredi, 13 décembre 2013

Un article sur "Histoires vraies en mer Méditerranée", à lire dans Art Vues

A lire ici grâce à Calameo, p 24safe_image.jpg

vendredi, 01 novembre 2013

Comment la Méditerranée s'est mêlée à la mer Rouge

Canal de SUEZ 1869_protat.jpg« Le monde est vaste », « Il l’était ! » : c’est par ce fameux dialogue que va être lancée la mécanique implacable du Tour du monde en 80 jours de Jules Verne. Le roman est écrit deux ans à peine après l’ouverture du canal de Suez. De fait, par le creusement de cet isthme historique, le tour du monde s’est trouvé singulièrement raccourci. En évitant le fastidieux contournement de l’Afrique par le cap de Bonne Espérance, on abrège de moitié les trajets pour rejoindre les Indes et les marchés d’Extrême-Orient. Le temps c’est de l’argent comme disent les anglais. Mais cette fois-ci, c’est un français qui les a doublés ! Momentanément…

Début de "Comment la Méditerranée s'est mêlée à la mer Rouge", extrait de Histoires vraies en mer Méditerranée. Raymond Alcovère, Papillon Rouge éditeur.

mercredi, 16 octobre 2013

Tragique vendredi 13, extrait de "Histoires vraies en mer Méditerranée"

Costa-Concordia_1.jpgAu temps de la marine à voile, aucun capitaine n’aurait eu l’idée d’appareiller un vendredi 13, mais nous sommes en 2012, et ces vieilles superstitions sont dépassées. On commémore cette année-là le centenaire du naufrage du Titanic, mais ça aussi c’est le hasard.
Pourtant, ce vendredi 13 janvier 2012, au moment où le paquebot Costa Concordia quitte le port de Civitavecchia, comme le Titanic en son temps, il accumule les superlatifs et les chiffres vertigineux. Un des plus grands bateaux de croisière d’Europe, surnommé « le temple du luxe et du divertissement ». Haut de treize étages, il emporte 4 252 passagers. 1 500 cabines, quatre piscines, cinq restaurants, treize bars et un centre thermal parmi les plus fastueux au monde, un casino, un atrium de huit ou neuf étages, de quoi donner le vertige…
Et puis, nous sommes bien loin de l’Atlantique nord, pas d’iceberg en vue en Méditerranée occidentale, de plus le paquebot suivra le plus souvent les côtes. Sept escales en sept jours, départ de Civitavecchia en Italie pour atteindre Savona, puis ce seront Marseille, Barcelone, Palma de Majorque, Cagliari, Palerme et retour.
Il a fière allure ce Concordia et il est presque neuf, baptisé en 2006. La cérémonie, il est vrai, avait été marquée par un incident : la bouteille de champagne, lancée par la top-modèle Eva Herzigova, ne s’est pas brisée, un signe de mauvais sort pour les marins mais bien vite oublié.
Raymond Alcovère, "Tragique vendredi 13", début du texte extrait de "Histoires vraies en mer Méditerranée"

http://www.papillon-rouge.com/


mardi, 08 octobre 2013

Histoires vraies en mer Méditerrranée, sortie prochaine, Papillon rouge éditions

HV Med.jpgQuelle est cette fabuleuse et ancienne machine, trouvée au fond de l’eau, qui va soudain bouleverser toute l’histoire des sciences ? Pourquoi ce modeste pêcheur de crevettes a-t-il reçu sur sa barque une bombe H au plutonium ? Comment ces sous-marins français ont-ils pu disparaître de façon mystérieuse à quelques encablures des côtes ?

Ecrites avec un suspense haletant, ces histoires sont pour la plupart quasiment inconnues du grand public, car l’auteur est allé dépoussiérer les archives, percer des secrets… Pour la première fois, il nous entraîne sur les traces de cet étrange bateau-cirque qui fut une expérience unique au monde. Il plonge avec ce chasseur d’épaves découvrant un beau matin des dizaines de milliers de piastres au fond d’une cale. Il nous raconte aussi l’histoire du Lamoricière, « le Titanic de la Méditerranée », qui sombra avec 300 passagers. Il nous embarque enfin dans le projet fou de ces Français qui voulaient aménager une seconde mer Méditerranée en plein cœur du Sahara !

http://www.papillon-rouge.com/

lundi, 12 août 2013

A paraître, le 26 octobre...

Histoires vraies en Mer Méditerranée, Papillon rouge éditeur, sortie le 26 octobre 2013

51NMTT4OgRL._.jpg