Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 mai 2009

De vin divin on devient

franois-08.jpgLe Tire-bouteilles est à vendre, pour cause de départ à la retraite, sauvez-le !

Peinture de Pierre François pour la revue L'Instant du monde

12:16 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tire-bouteilles

vendredi, 10 octobre 2008

B comme boire...

A déguster ici chez Bona, le délicieux abécédaire de Gilles Deleuze : B comme boire...

samedi, 08 décembre 2007

Téléchargez votre vin !

Un simple clic ici (recommamdé par Pierre Autin-Grenier bien sûr !)

09:59 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vin

mardi, 25 septembre 2007

Naître dans le vin français

df3a79f1ba5fb528d19fb0f6d45c1797.jpg

« Naître dans le vin français est toute une histoire ; une expérience de fond qui fortifie, dégrise. La raison, et une certaine vérité d'en deçà des choses, rôdent par là. Peu de délire, l'œil ouvert, l'oreille rapide, le pied vite levé, la main exacte. Enfant, on n'a même pas à lire Rabelais, il se vit et se parle autour de vous, on l'entend, on le constate. "De vin devin on devient." »

Philippe Sollers; "Vivant Denon, le Cavalier du Louvre" 

Robert Lefevre 1756-1830
Dominique Vivant Denon avec une oeuvre de Poussin
huile sur toile
Musée national du château de Versailles

lundi, 24 septembre 2007

De vin divin on devient

Du vocabulaire du vin, à déguster ici

13:46 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vin, vocabulaire

vendredi, 20 juillet 2007

Qu'est-ce que c'est encore que cette eau rouge

e60d9aded9b948e6540a8ebbb274f0f8.jpg"Qu'est-ce que c'est encore que cette eau rouge, patron, dis-moi ! Une vieille souche pousse des rameaux, il y a des espèces d'ornements acides qui pendent, et le temps passe, le soleil les mûrit, ils deviennent doux comme du miel et alors on les appelle raisins ; on les foule, on retire le jus qu'on met dans des tonneaux, il fermente tout seul, on le découvre à la fête de Saint-Georges-le-Buveur, il est devenu du vin ! Qu'est-ce que c'est encore que ce prodige ! Tu bois ce vin rouge et voilà ton âme qui grandit, elle ne tient plus dans la vieille carcasse, elle défie Dieu à la lutte. Qu'est-ce que c'est que ça, patron, dis-moi ?"

Nikos Kazantzaki, Alexis Zorba

Van Gogh Terrasse du café le soir place du Forum à Arles

04:05 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : Alexis Zorba, Kazantzaki, vin

jeudi, 19 juillet 2007

Les vignes à pied... le verre à la main !

C'est ici

10:11 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les vignes à pied, vin

dimanche, 10 décembre 2006

Je vais vous faire découvrir une petite merveille

"Quand dans un restaurant à Paris, un sommelier vous dit, je vais vous faire découvrir une petite merveille, neuf fois sur dix, c'est un vin du Languedoc-Roussillon."

Bernard Pivot, en visite à Montpellier pour son "Dictionnaire amoureux du vin"

dimanche, 24 septembre 2006

Au Vin noir, les héros tiquent !

Les vendanges se terminent, le millésime est prometteur, les journées commencent à raccourcir, certains ont déjà le nez dans les cèpes, on pense déjà aux plats d’hiver et aux soirées devant la cheminée,

Aux bons vins du Sud qui savent se tenir à table !

En tous cas, au VIN NOIR on y pense !

A venir donc :

Le retour des Mathilles, du domaine Faurmarie

Du Tradition de Lavabre

A prévoir dans les nouveautés :

Le Domaine Archimbaut à St saturnin

Un terrible Corbières de Cucugnan

Un vrai Madiran d’hiver

Et quelques surprises…    MAIS AVANT,

Votre caviste vous invite, dans le cadre du festival Quartiers Libres à venir traîner vos chastes oreilles au magasin le samedi 30 Septembre

A 11 heures où Nathalie Yot lira ses textes érotiques. Les plus abasourdis auront droit à un verre.

LE VIN NOIR, 3 BD RENOUVIER,  MONTPELLIER

TEL 0467065492

mardi, 27 juin 2006

Naître dans le vin français

Naître dans le vin français est toute une histoire ; une expérience de fond qui fortifie, dégrise. La raison, et une certaine vérité d'en deçà des choses, rôdent par là. Peu de délire, l'oeil ouvert, l'oreille rapide, le pied vite levé, la main exacte. Enfant, on n'a même pas à lire Rabelais, il se vit et se parle autour de vous, on l'entend, on le constate. "De vin devin on devient."

Philippe Sollers, Le cavalier du Louvre, Vivant Denon

15:28 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 17 juin 2006

Une dégustation

 

medium_bacchus.3.jpgCelle là, c’est la dernière ! Après c’est l’été où il fait trop chaud pour déguster et puis très vite viennent les vendanges où nos amis vignerons entament un cycle de travail qui les rend indisponibles pour longtemps…

Donc pour cette dernière dégustation de l’année c’est une vigneronne, Cathy Do du domaine de Campaucels, qui s’y colle

vendredi 23 juin à partir de 18 heures,

Au Vin Noir, 3 Boulevard Renouvier, à Montpellier,

04 67 06 54 92

Hans von AACHEN (1552-1615) , Bacchus Ceres et Cupidon

16:19 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 23 janvier 2006

Un p'tit dernier !

medium_cappiello33.jpgen 1933, Leonetto Cappiello [1875-1942], conçoit cette lithographie éditée par le ministère de l'agriculture dans le cadre d'une campagne publicitaire pour les vins de France

21:06 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 18 décembre 2005

Dans la série...

"Je préfère le vin d'ici à l'eau de là", le caviste montpelliérain LE VIN NOIR  (3 bd Renouvier, 04 67 06 54 92), sponsor officiel de la candidature de Pierre Autin-Grenier à l'Académie Française, a désormais un e-mail,

Vous pouvez cliquer

09:23 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (8)

vendredi, 11 novembre 2005

Le vin noir

Cet excellent caviste de Montpellier a donné ce nom à sa boutique à cause du Texte de P.A.G. du même nom paru dans  la revue "L'instant du monde" n° 6. N'hésitez pas à y aller, c'est un vrai amoureux du vin, vous y ferez des découvertes. D'ailleurs il se murmure que l'honorable académicien viendrait y faire une lecture-dégustation au mois de décembre...

Le vin noir, 3 boulevard Renouvier, 34 000 Montpellier, 04 67 06 54 92.

Âge tendre, femmes faciles et bonbons acidulés, toute une jeunesse, nez en l’air et mains aux poches, très vite s’envole qui nous est dérobée par le travail aux pièces, le capital et sa sordide industrie, les guerres de cent ans aussi. Le temps de l’adolescence à l’adultère et déjà nous voici en salopette courant dans les brouillards matinaux vers des pointeuses anonymes; le cœur serré, trop tôt souillé par la suie des usines.
Elles ont fait long feu les fracassantes utopies de nos vingt ans qui devaient nous conduire, flamberge au vent, aux rivages de nouvelles Ethiopies. Quelqu’un, un jour d’été, a brisé une bouteille au flanc du navire, l’espoir un instant a pétillé dans nos yeux et sans nous le navire s’en est allé. Depuis, des manigances de voyou ont meublé nos rêves, on a chiné des bribes de souvenirs aux brocantes de l’aube; mais tout en vain et, telle l’eau s’écoule, s’est enfuie l’inutile éternité.
Quand même il en faudrait parfois bien peu pour qu’on se laisse distraire une seconde du quotidien, que nous enflamme alors à nouveau le souffle de la révolte. Un verre de vin noir certains soirs y suffirait.

Pierre Autin-Grenier

12:35 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (14)

vendredi, 09 septembre 2005

Une bonne leçon d'humidité

"- Mon fils, commença-t-il sans s'embarrasser de préliminaires, ne va jamais faire confiance à quelqu'un qui ne boit pas. C'est probablement aussi quelqu'un qui se croit meilleur que les autres, quelqu'un qui croit tout savoir. Parmi ces gens-là, tu trouveras peut-être des hommes de bien, mais songe que c'est précisément au nom de ce bien qu'ils attirent bien des calamités sur le pauvre monde. Car ils se posent en juges et se mêlent toujours de ce qui ne les regarde pas. Méfie-toi particulièrement de ceux qui boivent en faisant bien attention de ne jamais se saouler ; la plupart du temps, ils agissent ainsi parce qu'ils redoutent de libérer ce qu'ils gardent en leur cœur. Ce peut être la lâcheté, la bêtise, la méchanceté ou la violence. Quoi qu'il en soit, il n'est pas bon d'accorder sa confiance à un homme qui se craint lui-même. Mais parfois fils, parfois, tu pourras faire confiance à celui qui s'agenouille devant une cuvette de WC. Il y a une chance pour qu'il prenne là une bonne leçon d'humilité, une chance qu'il comprenne la vanité de sa condition et qu'il apprenne à vivre en se supportant. Car, vois-tu, il n'est pas facile de se prendre au sérieux quand on est en train de cracher tripes et boyaux dans une vieille cuvette de WC toute sale. Il resta une longue minute sans rien dire, puis ajouta : - Et surtout, fils, prends bien garde de ne jamais faire confiance à un ivrogne, à moins de le trouver dans cette posture.

Quand je levai les yeux, je le vis qui souriait d'un sourire étrange, celui de l'homme qui vient d'entrevoir son avenir, et qui sait l'accepter sans se plaindre."

James CRUMLEY, Fausse piste, 10-18, 1997, 336-337. Traduction : Ata.

20:20 Publié dans alcool | Lien permanent | Commentaires (0)