Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 18 janvier 2020

Echanges

George Bernard SHAW, alan schaller« Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j’ai une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées. «

George Bernard SHAW
Photo : Alan Schaller

vendredi, 17 janvier 2020

Je voudrais me promener avec toi

dino buzzatiJe voudrais me promener avec toi, par un jour de printemps, sous un ciel un peu gris, avec quelques feuilles mortes restant encore de l’année précédente et tourbillonnant dans le vent,

Dino Buzzati

13:31 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dino buzzati

Isadora Duncan by Arnold Genthe

EOURO9vXkAY32cS.jpg

Raymond Depardon

raymond depardon

09:30 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : raymond depardon

Gare de Lyon Tour de l'Horloge, la nuit. 1956. Paris

Gare de Lyon.jpg

09:28 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 14 janvier 2020

Anton Chekhov photographed by his brother Alexander, 1891

EN9FNcrWsAA7AWh.jpg

mercredi, 08 janvier 2020

Les riches

f. scott fitzgerald, Hemingway"Les riches sont différends de nous" dit un jour F. Scott Fitzgerald à Ernest Hemingway, qui lui répondit : "Oui, ils ont plus d'argent."

Si vis pacem, paracetamol !

©Ansel Adams.jpg

20:53 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 05 janvier 2020

Reprise des ateliers d'écriture !

atelier d'écritureProchaines dates :
- Lundi 20 janvier
- Jeudi 23 janvier (complet, pour celles et ceux qui ont suivi la première session)
- D'autres dates sont possibles...
Rappel : L'objectif de la journée est de "débloquer" l'écriture et de produire un texte. Des tableaux sont suggérés (Giorgione, Rembrandt, Watteau, Manet, Toulouse-Lautrec, Magritte, Delvaux, etc.) Les participants peuvent en proposer d'autres ou des photos.
Renseignements : 06 87 21 09 41
raymond.alcovere@gmail.com

samedi, 04 janvier 2020

Silencieux, envahis par un bien-être profond

321791988.jpgC’est dimanche, au bord de la mer. Le vent souffle en bourrasques, les promeneurs ont rebroussé chemin. Luminosité coupante. Il y a de la magie dans l’atmosphère, univers en suspens, près de basculer. Phénomène rarissime, on aperçoit le Canigou et la chaîne des Pyrénées en surimpression sur l’horizon. On tient à peine debout. Contre la violence des éléments, ils marchent. Puis ils s’arrêtent, seuls au milieu de l’espace.

Soudain Léonore le prend dans ses bras, l’embrasse à le dévorer. Ils sont serrés. Le vent hurle, soulève le sable. Elle crie : « dis-moi que tu m’aimes, que tu m’aimeras toujours ». Il l’embrasse en pleurs et crie à son tour : « je te le jure ». La tempête est effroyable. Ils tombent par terre, incapables de se détacher. Gaétan est sûr que, s’ils le faisaient à cet instant, ce serait à jamais. Emportés par un souffle qui vient du dedans, accrochés l’un à l’autre avec l’énergie du désespoir.

Le sable leur fouette le visage, s’insinue mais ils ne le sentent pas ou bien cette douleur est encore du plaisir. Au bout d’un temps, le vent a creusé un abri autour. Ils restent immobiles, puis la tension tant en eux qu’à l’extérieur s’apaise. Ils se lèvent sans dire un mot. Bientôt avec l’accalmie, ils ne seront plus seuls. Ils s’en vont, avec la sensation d’avoir été au bout du voyage, d’en être sortis vainqueurs. Silencieux, envahis par un bien-être profond.


Raymond Alcovère, extrait de "Le Sourire de Cézanne", roman, 2007 éditions N&B

Turner, Vapeur dans la tempête de neige

vendredi, 03 janvier 2020

La mer est un discours de poétique générale

Ben Thouard.jpgPhoto de Ben Thouard

09:17 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ben thouard

mardi, 31 décembre 2019

Et pour bien commencer l'année...

Maxim Logunov.jpgCroyances et techniques pour la prose moderne, par Jack Kerouac

Liste des points essentiels:

1. Carnets secrets, couverts de gribouillis, et pages follement dactylographiées, pour votre propre plaisir
2. Soumis à tout, ouvert, à l'écoute
3. N'essayez jamais de vous soûler en-dehors de chez vous
4. Soyez amoureux de votre vie
5. Ce que vous ressentez trouvera sa propre forme
6. Soyez fou, soyez un saint abruti de l'esprit
7. Soufflez aussi profondément que vous souhaitez souffler
8. Ecrivez ce que vous voulez sans fond depuis le fin fond de l'esprit
9. Les visions indicibles de l'individu
10. Pas de temps pour la poésie, mais exactement ce qui est
11. Des tics visionnaires tremblant dans la poitrine
12. Rêvant en transe d'un objet se trouvant devant vous
13. Eliminez l'inhibition littéraire, grammaticale et syntaxique
14. Comme Proust, soyez à la recherche du joint perdu
15. Racontez la véritable histoire du monde dans un monologue intérieur
16. Le joyau, centre d'intérêt, est l'oeil à l'intérieur de l'oeil
17. Ecrivez pour vous dans le souvenir et l'émerveillement
18. Travaillez à partir du centre de votre oeil, en vous baignant dans l'océan du langage
19. Acceptez la perte comme définitive
20. Croyez en le contour sacré de la vie
21. Luttez pour esquisser le courant qui est intact dans l'esprit
22. Ne pensez pas aux mots quand vous vous arrêtez mais pour mieux voir l'image
23. Prenez note de chaque jour la date blasonnée dans votre matin
24. Pas de peur ou de honte dans la dignité de votre expérience, langage et savoir
25. Ecrivez de façon que le monde lise, et voie les images exactes que vous avez en tête
26. Livrefilm est le film écrit, la forme américaine visuelle
27. Eloge du caractère dans la solitude inhumaine et glacée
28. Composer follement, de façon indisciplinée, pure, venant de dessous, plus c'est cinglé, mieux c'est
29. On est constamment un Génie
30. Scénariste-Metteur en scène de films Terrestres Sponsorisés et Financés par les Anges au Paradis

Evergreen Review, vol 2, n.8, 1959
Jack Kerouac

20:47 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jack kerouac

lundi, 30 décembre 2019

2000 vins, ça promet !

1015577531.jpg

12:09 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 28 décembre 2019

Un matin

le bonheur est un drôle de serpent, manuel alvarez bravoUn matin, dans cet état de béatitude légère et un peu irréelle quand je viens de terminer un dessin dont je ne suis pas trop mécontent, avec cette envie de ne penser à rien, d’écouter les gens parler, leur voix rauque et tous ces siècles d’histoire qu’elles charrient, de regarder le soleil se lever sur la Sierra, le vent soulever la poussière des rues vides, de laisser l’amertume de la bière me brûler la gorge, d’écouter un disque de John Coltrane, bref d’être heureux comme un oiseau au vent du matin - le moment le plus accompli, celui où la fatigue se mêle à l’allégresse, au sentiment d’avoir donné le meilleur de moi-même - il me restait à faire l’ouverture du café avant de me coucher, quand, de son pas léger, la démarche souple, gestes qui coulaient dans l’air, elle est entrée.
Raymond Alcovère, extrait du roman "Le Bonheur est un drôle de serpent",
éditions Lucie, 2009
Photo : Manuel Alvarez Bravo, 1931

vendredi, 27 décembre 2019

Revenons aux fondamentaux !

EMs2T-LWkAAoWpY.jpg

09:34 Publié dans humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tintin

mardi, 24 décembre 2019

Je voudrais être au plus près du monde mais il m’échappe toujours

Hannes Killian.jpgJe voudrais être au plus près du monde mais il m’échappe toujours. Une ombre de banyan s’étend mollement sur la mer.

Tout est entré dans le ciel. La nuit est musicale, heureusement. On y lit la portée du jour, nervures, entrelacs, déchirures, reconquêtes, fractures, apaisement.

Les bateaux sont des libellules d’eau. Le navire décrit une courbe pour éviter les îles qui avancent, promontoires menaçants.

Je vois les reflets d’une aurore dont je ne verrai pas se lever le soleil. François-René, ta langue est un paroxysme, cet océan aussi le tien.

La sirène du steamer mugit. La fumée s’échappe à gros bouillons et rejoint les nuages, effacées leurs traces. Le sillon se dévide dans une infinie lenteur.L’horizon s’enflamme de jets saccadés, monstrueux, barbaresques. Le ciel est une lutte, un amas de lances, un combat fratricide. Ainsi le ciel. De grandes orgues joufflues gonflées de nuit. Une symphonie du nouveau monde.
Raymond Alcovère, extrait de "L'aube a un goût de cerise" N&B éditions, 2010

lundi, 23 décembre 2019

Il retourne près d’elle

Stratos Karafatis, Mar Egeu.jpgLe navire s’élance sur la mer de Marmara, perlée de lumières. La nuit tombe, enfin le silence. Un vent puissant, roboratif, soulève l’écume. Il est heureux dans cette solitude. Devant ses yeux, elle danse toujours. Les reflets de la lune courent sur le glacis des vagues. Il imagine les criques brûlées de soleil, l’odeur des pins, des cyprès, les crépuscules amarante et puis l’histoire, majestueuse, inscrite dans les paysages. Mais ces sensations le laissent de marbre aujourd’hui. Il retourne près d’elle.

Raymond Alcovère, Le Sourire de Cézanne, roman, 2007, éditions N&B

lundi, 16 décembre 2019

50 Récits de vies étonnantes et hors du commun

ces héraultais qui ont fait l'histoire50 Récits de vies étonnantes et hors du commun :

Marie de Montpellier qui par son courage et sa ténacité a façonné le destin de sa ville
Alexandre Grothendiek, le plus grand mathématicien du 20 è siècle
Emmanuel Laurens et son rêve fou de villa Art Nouveau, à Agde,


Mais aussi Jean Vilar, Arnaud de Villeneuve, Germaine Richier, Georges Brassens, Albert Dubout, Cambacérès, Josette Clotis, Boby Lapointe, Frédéric Bazille, Léo Malet, Manitas de Plata, Michel Galabru, Jeanne Galzy, Pierre-Paul Riquet, Jean Balladur, Louis Feuillade, Jean Moulin, Georges Frêche, La Begum et tant d'autres revivent dans ce livre.


Dans toutes les bonne librairies...

samedi, 14 décembre 2019

Après les fêtes, les ateliers d'écriture continuent...

Ray_atelier_ecriture.jpgLes dates seront fixées en fonction des disponibilités des participants

5 personnes maximum par atelier
Contactez-moi
raymond.alcovere@gmail.com
06 87 21 09 41
Merci de partager !
Bonnes fêtes

jeudi, 05 décembre 2019

Allégresse cosmique

Marilyn Monroe and Degas' work, 1956.jpg"Il y a dans la sensualité une sorte d'allégresse cosmique."
Jean Giono
Marilyn Monroe et le travail de Degas, 1956