jeudi, 08 août 2013

Sur le champ !

jpg_La_Vierge__l_Enfant_Je_sus_et_sainte_Anne__by_Leonardo_da_Vinci.jpg"Allez au Louvre, et restez quelques instants devant le tableau de Léonard de Vinci, La Vierge, l’enfant Jésus et sainte Anne. Si, devant cette douceur bouleversante, vous ne devenez pas sur le champ catholique, je ne peux plus rien pour vous » (Philippe Sollers, lepoint.fr, 15 février 2013)

10:29 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 07 août 2013

Le gamin qui veut nettoyer les océans

Lire ici

16:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 05 août 2013

Je joins les mains errantes de la nature

the-seine-at-bercy-1878.jpg"Tout ce que nous voyons, n'est-ce pas, se disperse, s'en va. La nature est toujours la même, mais rien ne demeure d'elle, de ce qui nous apparaît. Notre art doit donner le frisson de sa durée avec les éléments, l'apparence de tous ses changements. Il doit nous la faire goûter éternelle. Qu'est-ce qu'il y a sous elle? Rien peut-être. Peut-être tout. Tout, comprenez-vous? Alors je joins ses mains errantes... Je prends, à droite, à gauche, ici, là, partout, ses tons, ses couleurs, ses nuances, je les fixe, je les rapproche... Ils font des lignes. Ils deviennent des objets, des rochers, des arbres, sans que j'y songe. Ils prennent un volume. Ils ont une valeur. Si ces volumes, ces valeurs correspondent sur ma toile, dans ma sensibilité, aux plans, aux taches que j'ai, qui sont là sous nos yeux, eh bien ma toile joint les mains. Elle ne vacille pas. Elle ne passe ni trop haut ni trop bas. Elle est vraie, elle est dense, elle est pleine... "

Paul Cézanne
"La Seine à Bercy"

17:08 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cezanne

jeudi, 01 août 2013

Soif ?

eau.jpg

08:47 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (2)

mercredi, 31 juillet 2013

Un livre

Vous êtes à la campagne, il pleut, il faut tuer le temps, vous prenez un livre, le premier livre venu, vous vous mettez à lire ce livre comme vous liriez le journal officiel de la préfecture ou la feuille d’affiches du chef-lieu, pensant à autre chose, distrait, un peu bâillant. Tout à coup vous vous sentez saisi, votre pensée semble ne plus être à vous, votre distraction s’est dissipée, une sorte d’absorption, presque une sujétion, lui succède, vous n’êtes plus maître de vous lever et de vous en aller. Quelqu’un vous tient. Qui donc ? ce livre.

Un livre est quelqu’un. Ne vous y fiez pas.

Un livre est un engrenage. Prenez garde à ces lignes noires sur du papier blanc ; ce sont des forces ; elles se combinent, se composent, se décomposent, entrent l’une dans l’autre, pivotent l’une sur l’autre, se dévident, se nouent, s’accouplent, travaillent. Telle ligne mord, telle ligne serre et presse, telle ligne entraîne, telle ligne subjugue. Les idées sont un rouage. Vous vous sentez tiré par le livre. Il ne vous lâchera qu’après avoir donné une façon à votre esprit. Quelquefois les lecteurs sortent du livre tout à fait transformés.

Victor Hugo, "Du Génie", Proses philosophiques de 1860-65

Au travainc !

rimb.jpg"Maintenant, c'est la nuit que je travaince. De minuit à cinq heures du matin. (...) Le premier matin en été, et les soirs de décembre, voilà ce qui m'a ravi toujours ici."

Rimbaud, juin 1872

Jusque...

« Celui qui est charnel l’est jusque dans les choses de l’esprit. Celui qui est spirituel l’est jusque dans les choses de la chair. » St-Augustin

mardi, 30 juillet 2013

Un diamant

27903.jpgLes collines verdoyaient, fleurissaient à profusion des campanules d’un bleu comme des yeux d’enfant, dans les champs de Koïwaï, les tiges du fourrage et de l’avoine cliquetaient en étincelant. A présent, c’était le vent du sud qui soufflait. Le printemps avait complètement transformé le léger duvet des deux anémones en une frange vivante de poils argentés. Dans les prés,  des feuilles de peupliers couleur d’étain voltigeaient, quand les herbes émettaient une lumière bleue et dorée, les deux barbichettes d’argent des anémones tremblaient, prêtes désormais à s’envoler. Un vent froid et transparent comme de l’eau s’insinuait soyeusement entre les feuilles desséchées et les ombres très noires des nuages se réfléchissaient en contours vifs sur la couronne d’argent du mont Iwaté.

Kenji Mijazawa, Le Diamant du Bouddha

Courte nouvelle

Huit tonnes de cocaïne, cachées dans un conteneur de bananes provenant d'Équateur, saisies dans le port d'Anvers. Après saisie, les bananes ont été offertes au zoo de Rotterdam.

(AFP)

13:31 Publié dans Nouvelle | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 23 juillet 2013

Le blog de Pierre Rahbi

Pierre_s.jpgAllez-y voir, c'est ici

13:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

samedi, 20 juillet 2013

Paix

"La paix en pleine guerre, voilà le sujet"

Philippe Sollers

16:52 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : philippe sollers

jeudi, 18 juillet 2013

Vive la peinture !

Peinture.jpg

lundi, 15 juillet 2013

Fugue

Soleil torride, pourtant un petit vent assèche l’atmosphère, je sens la fluidité de mon sang dans les veines.Tout d’un coup sais que je ne suis rien, ma vie, tout le reste, rien face à l’immensité de cette attente, la force de ce désir. Tout me semble ridicule, vain, les projets, les peurs, les remparts qu’on s’invente, les alibis pour traverser le quotidien, un fatras de poussière. J’assiste au spectacle de la rue, comme si j’étais transparent, j’ai l’impression  d’être dans la vie des gens, d’apercevoir des gestes, des expressions jamais vues. Une lumière intérieure dans les pierres, les fruits des marchands, les couleurs roses et pourpres, les visages, les visages surtout.

Raymond Alcovère, Fugue baroque (extrait), roman, 1998, N&B éditions

Qui d'autre ?

Maltête.jpgPhoto de René Maltête

mercredi, 10 juillet 2013

Andrea Schiavone, Jupiter séduisant Callisto

1023331116.jpg

13:23 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (1)

dimanche, 07 juillet 2013

Fruits

Par les fruits, tu connaitras l'arbre

Fictions...

Chaque fois que l'homme s'est donne des moyens nouveaux pour décrire le réel tel qu'il est (photo, cinéma, images numériques...) il a immédiatement utilise ce même outil pour construire une fiction

08:26 Publié dans Futurs | Lien permanent | Commentaires (0)

C'est dimanche !

"L'homme discret parle quelquefois pour ne rien dévoiler par son silence"

La Rochefoucauld

08:16 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 04 juillet 2013

Un peu de lecture ?

livre.jpg

mardi, 02 juillet 2013

Léger

"Je crois qu'il faut poser le pied assez légèrement sur terre"

Jacques Chardonne