dimanche, 16 mars 2014

Tranquille

rnr.jpg"Les corps engourdis commençaient à s’ébrouer, au ralenti. Une aube semblable à tous les matins du monde. Pour la plupart c’était la fin des vacances, d’autres partaient en voyage hors temps scolaires. Lui n’appartenait à aucun de ces univers balisés. Si les gens savaient se dit-il. Il les regardait avec tendresse se déplacer maladroitement dans la carlingue. Sans doute vaut-il mieux ne pas savoir. Il rêva un instant d’une petite vie tranquille, d’ « expat » comme on les appelle, puis il se dit, bien sûr que non, il n’y a pas de vie tranquille, pour personne."
Extrait de "Rien compris au rock and roll", polar d'espionnage, Raymond Alcovère, Clair de plume 34 éditions, 2011,

mercredi, 19 février 2014

Zénith

Bertrand Russel, Ava Gardner"Une passion amoureuse atteint son zénith lorsque les amants ont l’impression que tout le monde est contre eux"
Bertrand Russel
Exergue du chapitre 11 de "Rien compris au rock and roll"
Raymond Alcovère, 2011, Clairdeplume34 éditions
Ava

mercredi, 27 février 2013

La position du tireur couché

rien compris au rock and roll, Jean-Patrick Manchette"Au moment de le rejoindre, une idée bizarre traversa son esprit. Dans La position du tireur couché, son polar préféré de Jean-Patrick Manchette, le héros, un tueur comme lui, traumatisé quand il a compris qu’il avait été manipulé depuis le début, perd l’usage de la parole. Ensuite, il est obligé d’écrire des mots pour s’exprimer. Hélios avait trouvé ce détail ridicule sur le moment, et tout d’un coup l’angoisse qu’il lui arrive la même chose l’étreignit. Il se força, comme pour lui-même et se rassurer à dire un mot ou deux à voix haute avant d’aborder Aldo. Ses cordes vocales avaient bien tenu le coup, ouf. Quant à sa tête..."
Raymond Alcovère, Rien compris au rock and roll, polar, 2011, extrait

vendredi, 01 février 2013

Une des plus grandes opérations de l’histoire

pujol1.jpg-                L’espionnage fonctionne de cette façon, ça me rappelle une des plus grandes opérations de l’histoire, qui a permis à la Russie soviétique naissante d’asseoir son pouvoir, tu en as entendu parler ?

-                Non, raconte !

C’est un certain Dzerjinski, espion de Lénine, qui l’a montée, dans les années 20. Un groupe de dissidents, avec des membres du gouvernement, annonçaient la fin prochaine du régime. Ils se firent peu à peu connaître, au point de devenir une référence et un passage obligé pour tous les opposants, y compris à l’extérieur du pays. C’était en fait un coup monté de toutes pièces ; par ce moyen, ils faisaient passer tout un tas de fausses infos aux services secrets des pays occidentaux qu’ils infiltrèrent. Et à l’intérieur, ils réunirent autour d’eux tout ce qui se faisait en termes d’adversaires du communisme. Au bout de longues années, le subterfuge a été découvert, mais trop tard, la plupart des « contre-révolutionnaires » identifiés et mis hors d’état de nuire, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Le leurre avait parfaitement fonctionné. Le nouveau régime s’était ainsi constitué une base très solide, qui allait lui  permettre de durer si longtemps.

Raymond Alcovère, extrait de "Rien compris au rock and roll", polar, Clairdeplume34 éditions, nov 2011

Photo de Samuel Pujol

jeudi, 31 janvier 2013

Il n’y a pas de vie tranquille

rnr.jpg"Les corps engourdis commençaient à s’ébrouer, au ralenti. Une aube semblable à tous les matins du monde. Pour la plupart c’était la fin des vacances, d’autres partaient en voyage hors temps scolaires. Lui n’appartenait à aucun de ces univers balisés. Si les gens savaient se dit-il. Il les regardait avec tendresse se déplacer maladroitement dans la carlingue. Sans doute vaut-il mieux ne pas savoir. Il rêva un instant d’une petite vie tranquille, d’ « expat » comme on les appelle, puis il se dit, bien sûr que non, il n’y a pas de vie tranquille, pour personne."

Extrait de "Rien compris au rock and roll", polar, Raymond Alcovère, Clair de plume 34 édtions, 2011

mercredi, 19 septembre 2012

A lire dans Rien compris au rock and roll

couv_RA_rnr1.jpgVoilà les résultats d'une intéressante étude menée en secret par des chercheurs sur les OGM, aujourd'hui révélée, qui rappelle fortement ce qui est raconté dans "Rien compris au rock and roll" !

http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120918.O...

mardi, 10 juillet 2012

L'ombre de Gaston Baissette

la cabane trempée, gaston baissette, rien compris au rock and roll- La Cabane trempée, ça te dit quelque chose ?
- Non !
- Le peintre Denis Leenhardt ; c’est chez lui. Des artistes y exposent chaque mois de mai, au bord d’un canal, c’est joli tout plein, l’endroit s’appelle les Cabanes de Mauguio, eh bien on va juste à côté, mais on n’aura pas le temps de s’attarder…
À quelques kilomètres de Montpellier, le dépaysement était total : des cabanes de pêcheurs, des filets qui sèchent, quelques barques amarrées au bord, les étangs tout près, l’odeur de la malaïgue, et pas de touristes, comme si le temps s’était arrêté. L’ombre de Gaston Baissette planait par là. Il arrêta la voiture au bord du chemin.
- Attends-moi, j’en ai pas pour longtemps !
Ouvrant la serrure d’une sorte de garage, il en ressortit cinq minutes plus tard avec un sac de voyage. 
- Il y a quoi dans le sac, lui demanda-t-elle ?
- Je veux bien te le dire mais je devrai te tuer après !
- Très drôle !
- Des joujoux !
- Arrête !
- Je blague pas ! Des armes, piqûres anesthésiantes, téléphones, faux papiers, cartes de crédit, argent liquide, clés électroniques, c’est une manie des agents secrets, un tuyau qu’on m’avait donné. On se constitue des réserves, au cas où, pour les mauvais jours, eh bien voilà c’est arrivé, je crois que le tuyau était plutôt bon…


Extrait de "Rien compris au rock and roll", polar d'espionnage, Raymond Alcovère, Clair de plume 34 éditions

dimanche, 17 juin 2012

Source

"Au Mossad, un dicton affirme qu'une information ne vaut que ce que vaut sa source"

Gordon Thomas, exergue du chapitre 16 de "Rien compris au rock and roll", roman d'espionnage

mardi, 22 mai 2012

A la Comédie du livre

couv_RA_rnr1.jpgAu plaisir de vous retrouver, vendredi 1 er juin, sur le stand Sauramps, à la Comédie du livre, sur l'Esplanade, à Montpellier

mercredi, 16 mai 2012

Une information ne vaut que ce que vaut sa source

angie-385-cropped.jpg- En effet, une information ne vaut que ce que vaut sa source. Commencez par la fille, pourquoi ce prénom Angélique ? 
- À cause de la fameuse série de films - un must de la France des années 60 - Angélique Marquise des anges.
- Oui, Michèle Mercier bien sûr, une chevelure de feu, et pas seulement une chevelure d’ailleurs, c’est notre Claudia Cardinale à nous... Continuez, reprit-il, faisant un effort sur lui-même.
- On l’appelle aussi Angie, à cause de la chanson des Stones bien sûr, ses parents se sont connus sans doute en dansant un slow.
- Bon, venons-en aux faits, quoique ces petits détails en apprennent parfois plus long que de longs exposés. A-t-elle déjà fréquenté des groupes extrémistes ?
- Non pas encore, je précise pas encore, car depuis quelque temps elle semble tentée par la radicalité. 
Extrait de "Rien compris au rock and roll", Raymond Alcovère, polar 

vendredi, 11 mai 2012

Dans Direct Montpellier Plus du 9 mai 2012

DMP_090512.jpg

samedi, 05 mai 2012

Un article sur "Rien compris au rock and roll", NDLR, le Magazine de la presse et de la communication en Languedoc-Roussillon

NDLR.jpg

vendredi, 16 mars 2012

Il n’y a pas de vie tranquille, pour personne

rien compris au rock and roll"Les corps engourdis commençaient à s’ébrouer, au ralenti. Une aube semblable à tous les matins du monde. Pour la plupart c’était la fin des vacances, d’autres partaient en voyage, hors temps scolaires. Lui n’appartenait à aucun de ces univers balisés. Si les gens savaient, se dit-il. Il les regardait avec tendresse se déplacer maladroitement dans la carlingue. Sans doute vaut-il mieux ne pas savoir. Il rêva un instant d’une petite vie tranquille, d’ « expat » comme on les appelle, puis il se dit, bien sûr que non, il n’y a pas de vie tranquille, pour personne."
Extrait de "Rien compris au rock and roll", polar, Raymond Alcovère

Photo de Samuel Pujol

vendredi, 20 janvier 2012

Il y a deux façons de dissimuler une chose

500079989_3986d509bb.jpgOn a coutume de dire qu’il y a deux façons de dissimuler une chose : en la cachant absolument ou en la mettant en pleine lumière. Les archives secrètes de l’Organisation combinaient en quelque sorte les deux stratégies. Pour y accéder, il fallait passer par la Biblioteca Nazionale Marciana, sur la Piazzetta de Venise, un des lieux les plus fréquentés de la planète où des nuées de touristes et de visiteurs se pressent toute l’année. 
Une fois à l’intérieur de la vénérable institution, muni du type de badge bien particulier dont disposait Johan, on est dirigé, entre les colonnes de marbre rose et les plafonds en stuc vers le bureau du Conservateur. On franchit un long couloir, puis, une autre secrétaire, au vu du badge, indique une antichambre, qui ouvre les portes des fameuses archives. 
La Biblioteca Marciana contient une des plus belles collections de manuscrits du monde. Elle est hautement sécurisée. La partie réservée à l’Organisation l’est encore plus.
Extrait de "Rien compris au rock and roll", polar, Raymond Alcovère

mardi, 03 janvier 2012

Dans le Midi libre du jour

ml8030112b.jpg

dimanche, 18 décembre 2011

A propos de "Rien compris au rock and roll"

couv_RA_rnr1.jpgA lire ici une lecture de Alain Bagnoud, écrivain, sur son blog

jeudi, 15 décembre 2011

Rien n’arrive à découvert

DSC00386b.jpg "Chez nous, rien n’arrive à découvert, et si quelque chose se découvre, c’est que le coup est déjà parti et qu’on est depuis longtemps dans l’une des phases suivantes."

Une des exergues de "Rien compris au rock and roll", roman d'espionnage, Editions Clair de plume 34, vient de sortir

Photo de Samuel Pujol

 

vendredi, 09 décembre 2011

Un article sur "Rien compris au rock and roll", L'Hérault du Jour, 9 décembre 2011

HdJ_091211.jpg

jeudi, 01 décembre 2011

Un innocent se comporte innocemment

DSC00398b.JPG"Il faut être très prudent, mais il y a un truc de base à savoir : les fugitifs se trahissent en général par leur anxiété, être nerveux attire systématiquement l’attention. Et cette chose capitale à laquelle tu dois penser : un innocent se comporte innocemment, il ne se met pas à s’enfuir par exemple, tu comprends ?"
Rien compris au rock and roll, polar, extrait, Raymond Alcovère, vient de sortir, éditions Clair de plume 34

Photo de Samuel Pujol

samedi, 26 novembre 2011

Ce Week-end au Salon Elan d'art

couv_RA_rnr1.jpgJe serai avec mes livres, dont le tout dernier : "Rien compris au rock and roll" : polar, samedi et dimanche, au Corum de Montpellier, au Salon d'art contemporain Elan d'art, de 10 H à 19 H

http://www.elandart.fr/index.php