jeudi, 06 octobre 2005

L’organisation s’est réunie et a tranché (Note confidentielle - très signalé)

Il faut en finir avec la lecture qui est un obstacle à toute forme de consommation et donc à nos intérêts. Tous les moyens seront mis en œuvre. L’école au premier chef désapprendra (sous couvert de méthodes et d’une idéologie issues directement des processus contestataires en cours) à lire et à écrire. L’édition ensuite ; on inondera le marché de livres creux, insipides et mal écrits. Les livres exigeants et bien écrits seront eux marginalisés et n’auront plus accès à la grande édition, laquelle sera rapidement absorbée par de grands groupes afin d’organiser ce glissement progressif. Enfin, et ceci est rendu possible par le développement de la technologie, ce processus sera accompagné d’une diffusion massive et permanente d’images, de divertissements et de bruit : l’objectif à terme est de détourner de toute forme de silence et d’aptitude à l’esprit critique.