samedi, 11 janvier 2014

Le drame de Mers el-Kébir

Histoires vraies en mer MéditerranéeAu début du mois de juin 1940, la France est en pleine débâcle. Le gouvernement a été déplacé à Bordeaux : dans quelques jours l’armistice va être signé par le maréchal Pétain. Il reste un point fort à l’armée française, c’est sa flotte, l’une des plus puissantes du monde. Elle devient à ce moment-là un enjeu capital. En effet, tant que les Etats-Unis ne sont pas entrés en guerre, la Royal Navy britannique ne fera pas le poids, si jamais la flotte française passe du côté de l’Allemagne et de l’Italie.

L’amiral Darlan commande alors la Marine française, il est très respecté par les anglais. Churchill qui vient d’accéder au pouvoir, le connaît bien. La loyauté des marins français lui est également acquise. Lors d’une rencontre avec Churchill, il a assuré qu’il ne livrerait jamais ses navires à Hitler. Mais Churchill est inquiet à propos de l’armistice qui va être signé, il n’a aucune confiance dans le nouveau Gouvernement français. Il envoie un émissaire britannique pour supplier Darlan d’ignorer les ordres du gouvernement de Vichy et lui demande d’envoyer la flotte en Grande-Bretagne avant la signature de l’armistice. Darlan le rassure et s’engage de nouveau à ne jamais laisser la flotte tomber aux mains des allemands. Churchill pense à ce moment-là que le départ des navires français vers les ports britanniques est imminent. Or les jours passent et la marine française ne bouge pas...

"Le drame de Mers el-Kébir", début du texte, extrait de Histoires vraies en mer Méditerranée, Papillon rouge éditeur


vendredi, 10 janvier 2014

Dans la Gazette de Montpellier du jour

La gazette 9 janvier 2014-1.JPG

lundi, 06 janvier 2014

Je veux faire une année exceptionnelle

"Je veux faire une année exceptionnelle, et je commence par me lever tard, par trop bien déjeuner et par dormir dans un fauteuil jusqu'à trois heures." (Jules Renard — Journal, 1er janvier 1896)

17:55 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jules renard

dimanche, 05 janvier 2014

Le point

« Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien sans se fâcher du mal contraire, aurait trouvé le point. C’est le mouvement perpétuel. »

 

PASCAL

Exergue de "Médium" de Philippe Sollers, vient de sortir

Le duc, le duc !

C'est Wiki qui l'écrit et bien ! : "Cela même fait l’originalité du style de Saint-Simon : il ne se surveille pas. Chez lui la phrase se bouscule parfois, hachée et fiévreuse, toute en ellipses, ou bien elle semble, comme chez Proust, vouloir embrasser tous les aspects d’une question, et ne s’éteindre que lorsque le sujet a été épuisé. Saint-Simon supprime jusqu'au verbe, accumulant les notations rapides, comme prises sur le vif."

19:01 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saint-simon

vendredi, 03 janvier 2014

Une bombe H en Méditerranée

couverture Histoires vraies en mer Mediterranee.jpgLe 17 janvier 1966, comme chaque matin, Francisco Simo Orts pêche la crevette, dans sa barque, au large de Palomares. Un petit village andalou, entre Carthagène et Almeria. Le temps est calme, la température un peu fraîche, mais ici, l’hiver est rarement rude et on l’oublie vite quand les jours commencent à rallonger. 
Même sans le regarder, les marins voient toujours le ciel, aussi vers 10 H 30, Francisco lève immédiatement les yeux. Au-dessus de lui, éclate une lumière violente, une gerbe d’éclairs. Très très haut, si haut qu’on n’entend rien. La gerbe de feu s’éteint assez rapidement puis il aperçoit un parachute déployé. 
Pourtant au bout, pas d’être humain. En s’abritant du soleil avec la main, Francisco distingue une masse sombre et immobile. Mais le pire, c’est que cette masse étrange tombe droit sur lui. Même pas le temps de ramener ses filets ! Il saisit ses rames, et de toute la force de ses bras, il réussit à échapper à l’objet qui s’engouffre dans les flots à quelques mètres de lui. Il pousse un grand ouf de soulagement. Mais quelle aurait été sa réaction s’il avait su à ce moment-là que l’objet en question était une bombe H, capable de détruire la moitié de l'Espagne ?
Début de "Une bombe H en Méditerranée" extrait de Histoires vraies en mer Méditerranée, Papillon rouge éditeur
http://www.papillon-rouge.com/

lundi, 30 décembre 2013

Actuellement plongé dans l'écriture !

1503267_650005595060537_1791647809_n.jpg

18:59 Publié dans écriture | Lien permanent | Commentaires (1)

Tous mes voeux pour 2014

sol.jpg

18:16 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (3)

mardi, 24 décembre 2013

Fleurs

manet_roses_tulips_lilacs.jpgTels qu'un dieu aux énormes yeux bleus et aux formes de neige, la mer et le ciel attirent aux terrasses de marbre la foule des jeunes et fortes roses.

Rimbaud

Manet

05:39 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rimbaud, manet

J'aperçois la lune pâle et élargie

clairlun.jpg"En traçant ces derniers mots, ce 16 novembre 1841, ma fenêtre qui donne à l'ouest sur les jardins des Missions étrangères, est ouverte : il est six heures du matin; j'aperçois la lune pâle et élargie ; elle s'abaisse sur la flèche des Invalides à peine révélée par le premier rayon doré de l'Orient : on dirait que l'ancien monde finit, et que le nouveau commence. Je vois les reflets d'une aurore dont je ne verrai pas se lever le soleil. Il ne me reste qu'à m'asseoir au bord de ma fosse ; après quoi je descendrai hardiment, le crucifix à la main, dans l'éternité."

Chateaubriand, fin des Mémoires

lundi, 23 décembre 2013

Décollage immédiat

avion

23:11 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : avion

mercredi, 18 décembre 2013

Bientôt les fêtes !

1488294_482152941904017_279632504_n.jpg

15:23 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 16 décembre 2013

Trop beau !

Cary Grant

20:36 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cary grant

dimanche, 15 décembre 2013

Allez, au boulot !

996634_481213038664674_226058740_n.jpg

14:47 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noël

samedi, 14 décembre 2013

L'enchanteur

Chateaubriand" Comme aux oiseaux voyageurs, il me prend au mois d'octobre une inquiétude qui m'obligerait à changer de climat, si j'avais encore la puissance des ailes et la légèreté des heures : les nuages qui volent à travers le ciel me donnent envie de fuir. Afin de tromper cet instinct, je suis accouru à Chantilly. J'ai erré sur la pelouse, où de vieux gardes se traînaient à l'orée du bois. Quelques corneilles, volant devant moi, par-dessus des genêts, des taillis, des clairières, m'ont conduit aux étangs de Commelle. La mort a soufflé sur les amis qui m'accompagnèrent jadis au château de la reine Blanche : les sites de ces solitudes n'ont été qu'un horizon triste, entr'ouvert un moment du côté de mon passé. Aux jours de René, j'aurais trouvé les mystères de la vie dans le ruisseau de la Thève : il dérobe sa course parmi des prêles et des mousses ; des roseaux le voilent ; il meurt dans ces étangs qu'alimente sa jeunesse, sans cesse expirante, sans cesse renouvelée : ces ondes me charmaient quand je portais en moi le désert avec les fantômes qui me souriaient, malgré leur mélancolie, et que je parais de fleurs... "

vendredi, 13 décembre 2013

Un article sur "Histoires vraies en mer Méditerranée", à lire dans Art Vues

A lire ici grâce à Calameo, p 24safe_image.jpg

mercredi, 11 décembre 2013

Gros mots

coc.jpg

17:41 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 09 décembre 2013

La nouvelle écrite en direct à la ZAL à 3

zalest à lire ici

19:11 Publié dans Nouvelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zal

dimanche, 08 décembre 2013

J'aime les livres

wa.jpgWoody Allen & Romy Schneider (photo par ©Larry Shaw)

18:07 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 04 décembre 2013

Improvisation

 

« Dès l’âge le plus tendre, il étonnait par la richesse de son improvisation. Il se gardait bien cependant d’en faire parade ; mais les quelques élus qui l’ont entendu improviser pendant des heures entières, de la manière la plus merveilleuse, sans jamais rappeler une phrase quelconque de n’importe quel compositeur, sans même toucher à aucune de ses propres œuvres, ne nous contrediront pas si nous avançons que ses plus belles compositions ne sont que des reflets et des échos de son improvisation. Cette inspiration spontanée était comme un torrent intarissable de matières précieuses en ébullition. De temps en temps, le maître en puisait quelques coupes pour les jeter dans son moule, et il s’est trouvé que ces coupes étaient remplies de perles et de rubis. »

Julian Fontana à propos de Frédéric Chopin

« Dans l’improvisation réside la force. Tous les coups décisifs seront portés de la main gauche. »

Walter Benjamin