Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 décembre 2016

Chaque page nouvelle est une aventure dans laquelle nous devons nous mettre en jeu

roman de romans, Borges« Supposons que je sois sur le point d’écrire une fable et que deux arguments s’offrent à moi ; ma raison reconnaît que le premier est très supérieur ; le second est résolument médiocre, mais il m’attire. Dans ce cas-là, j’opte toujours pour le second. Chaque page nouvelle est une aventure dans laquelle nous devons nous mettre en jeu. »
Borges, extrait de "Roman de romans", Raymond Alcovère, vient de sortir

mardi, 14 juin 2016

Le magicien

Ck7EvhQWUAAPxTA.jpgJorge Luis BORGES est mort le 14 juin 1986, il y a aujourd'hui 30 ans

vendredi, 07 octobre 2011

Il est temps

"Seules perdurent dans le temps les choses qui n’appartiennent pas au temps."

Borges

18:20 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : borges

jeudi, 30 septembre 2010

440 numéros d'Apostrophes visibles

Jorge_Luis_Borges_Hotel.jpgBabelio s’est associé à l’INA pour réunir 440 numéros d’Apostrophes, l’émission culte de Bernard Pivot

Visibles ici, choisissez...

Photo : Mohit Komar

lundi, 01 février 2010

Musique

photo_file_3806.jpgTous les arts tendent à la musique, cet art dans lequel la forme est le fond.

Borges

Peinture de Nicolas de Staël

dimanche, 20 décembre 2009

Chaque page nouvelle est une aventure

James%20Joyce%202.jpgSupposons que je sois sur le point d’écrire une fable, et que deux arguments s’offrent à moi ; ma raison reconnaît que le premier est très supérieur ; le second est résolument médiocre, mais il m’attire. Dans ce cas-là, j’opte toujours pour le second. Chaque page nouvelle est une aventure dans laquelle nous devons nous mettre en jeu.

Borges

Photo : James Joyce

samedi, 18 juillet 2009

Il n'est pas illogique de penser que le monde est infini

escher-mc-relativity-79623.jpg"Je viens d'écrire infinie. Je n'ai pas intercalé cet adjectif par entraînement rhétorique ; Je dis qu'il n'est pas illogique de penser que le monde est infini. Le juger limité, c'est postuler qu'en quelque endroit reculé les couloirs, les escaliers, les hexagones peuvent disparaître - ce qui est inconcevable, absurde. L'imaginer sans limites, c'est oublier que n'est point sans limites le nombre de livres possibles. Antique problème où j'insinue cette solution :  La Bibliothèque est illimitée et périodique. S'il y avait un voyageur éternel pour la traverser dans un sens quelconque, les siècles finiraient par lui apprendre que les mêmes volumes se répètent toujours dans le même désordre - qui répété, deviendrait un ordre : l'Ordre. Ma solitude se console de cet élégant espoir".

Jorge Luis Borges -

Image de M.C. Escher

Fiction (extrait de) La bibliothèque de Babel

00:13 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : borges, infini, escher

samedi, 18 octobre 2008

Exposition ” L’Etre Argentin” par les artistes de El Colectivo*

2491073728_726a9110b3.jpg“Un homme se fixe la tâche de dessiner le monde. Tout au long des années, il peuple l’espace d’images de provinces, de royaumes, de montagnes, de golfes, de vaisseaux, de maisons, d’instruments, d’astres, de chevaux et de personnes. Peu avant de mourir il découvre que ce patient labyrinthe de lignes trace l’image de son visage.

  Jorge Luis Borges

Exposition “Reflejos / Reflets” à la Maison d’Argentine de la Cité Universitaire.

Vernissage le vendredi 24 Octobre à 19 heures.

Exposition jusqu’au 20 Décembre 2008.

Avec notamment Ricardo Mosner, ici peinture murale

 

lundi, 08 septembre 2008

Réalité

« Nous accueillons facilement la réalité, peut-être parce que nous soupçonnons que rien n'est réel. »

Borges

14:31 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, borges

mercredi, 27 août 2008

Chaque page nouvelle est une aventure

" Supposons que je sois sur le point d’écrire une fable, et que deux arguments s’offrent à moi ; ma raison reconnaît que le premier est très supérieur ; le second est résolument médiocre, mais il m’attire. Dans ce cas-là, j’opte toujours pour le second. Chaque page nouvelle est une aventure dans laquelle nous devons nous mettre en jeu "

Borges

samedi, 08 septembre 2007

Borges

On aurait dû se méfier un peu plus d'une équipe dont un trois-quarts aile s'appelle Borges !

10:10 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rugby, borges

lundi, 23 octobre 2006

Borges toujours

medium_Borges_Vernissage.jpgExposition "Dans la nébuleuse de Borges"

par El Colectivo à El Sur
du 23 octobre 2006 au 22 janvier 2007
El Sur
35 Bvd St Germain 75005 Paris
Tel: 01 43 25 58 28

dimanche, 27 août 2006

Des nouvelles de Borges

Ici !

vendredi, 21 juillet 2006

La clef et le résumé parfait de tous les autres

medium_women_pl_20tintoretto.jpgUne autre superstition de ces âges est arrivée jusqu'à nous : celle de l’Homme du Livre. Sur quelque étagère de quelque hexagone, raisonnait-on, il doit exister un livre qui est la clef et le résumé parfait de tous les autres : il y a un bibliothécaire qui a pris connaissance de ce livre et qui est semblable à un dieu. Dans la langue de cette zone persistent encore des traces du culte voué à ce lointain fonctionnaire. Beaucoup de pèlerinages s'organisèrent à sa recherche, qui un siècle durant battirent vainement les plus divers horizons. Comment localiser le vénérable et secret hexagone qui l'abritait ? Une méthode rétrograde fut proposée : pour localiser le livre A, on consulterait au préalable le livre B qui indiquerait la place de A ; pour localiser le livre B, on consulterait au préalable le livre C, et ainsi jusqu’à l'infini... C'est en de semblables aventures que j'ai moi-même prodigué mes forces, usé mes ans. Il est certain que dans quelque étagère de l'univers ce livre total doit exister ; je supplie les dieux ignorés qu'un homme – ne fût-ce qu’un seul, il y a des milliers d'années – l'ait eu entre les mains, l'ait lu. Si l'honneur, la sagesse et la joie ne sont pas pour moi, qu'ils soient pour d'autres. Que le ciel existe, même si ma place est l'enfer. Que je sois outragé et anéanti, pourvu qu'en un être, en un instant, Ton énorme Bibliothèque se justifie.

J.L. Borges, La bibliothèque de Babel

Tintoretto