Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 06 avril 2016

Plaisir

CeqMcmQWIAAjdRh.jpg"Ceux qui ont de la probité dans leurs plaisirs en ont une sincère dans leurs affaires. C'est la marque d'un naturel peu féroce, lorsque le plaisir rend humain."
Lautréamont, Poésies

18:58 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lautréamont

dimanche, 03 janvier 2016

Allez, la musique

Qin YongJun.jpgAllez, la musique.

Oui, bonnes gens, c’est moi qui vous ordonne de brûler, sur une pelle, rougie au feu, avec un peu de sucre jaune, le canard du doute, aux lèvres de vermouth, qui, répandant, dans une lutte mélancolique entre le bien et le mal, des larmes qui ne viennent pas du cœur, sans machine pneumatique, fait, partout, le vide universel. C’est ce que vous avez de mieux à faire.
Lautréamont, Poésies

10:41 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lautréamont

mardi, 16 septembre 2014

Harmonie

"La raison, le sentiment se conseillent, se suppléent. Quiconque ne connaît qu’un des deux, en renonçant à l’autre, se prive de la totalité des secours qui nous ont été accordés pour nous conduire."

Lautréamont, Poésies II

samedi, 24 mai 2014

Qui est qui ?

 Vous savez, j’avais fait le pari de citer intégralement les Poésies de Lautréamont dans mes propres livres. C’est maintenant chose faite, et cela passe très bien. 

 

Philippe Sollers 
Entretien avec la revue Pylône, Bruxelles, 2 décembre 2003 

samedi, 10 mai 2014

Nouvelle science

"Dans la nouvelle science, chaque chose vient à son tour, telle est son excellence."

Lautréamont, Poésies

04:25 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lautréamont

dimanche, 16 juin 2013

Lisez, lisez

lautré.jpg"Plût au ciel que le lecteur, enhardi et devenu momentanément féroce comme ce qu'il lit, trouve, sans se désorienter, son chemin abrupt et sauvage, à travers les marécages désolés de ces pages sombres et pleines de poison..."

Lisez, lisez, et devenez ainsi "momentanément féroce". Ça vous évitera, alors que tout vous y pousse, à l'être constamment dans la vie.

Lire ici la dernière chronique de Philippe Sollers dans Le Point

vendredi, 18 janvier 2013

Maxime

"La maxime n’a pas besoin d’elle pour se prouver. Un raisonnement demande un raisonnement. La maxime est une loi qui renferme un ensemble de raisonnements. Un raisonnement se complète à mesure qu’il s’approche de la maxime. Devenu maxime, sa perfection rejette les preuves de la métamorphose."

Lautréamont, Poésies II

mercredi, 16 janvier 2013

La poésie

"La poésie doit avoir pour but la vérité pratique."

Lautréamont

22:53 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lautréamont

Clarté

"La pensée n'est pas moins claire que le cristal"

Lautréamont, Poésies II

22:48 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lautréamont

dimanche, 02 mai 2010

La mouche

9782909953106_5.jpg"La mouche ne raisonne pas bien à présent. Un homme bourdonne à ses oreilles."

Lautréamont

Photo de Willy Ronis

 

samedi, 13 mars 2010

L'autre

Écrire, c’est disparaître. Personne — à moins de remonter jusqu’au prophète Élie ou jusqu’à Empédocle — n’a disparu comme Isidore Ducasse. Mort inconnu à vingt-quatre ans, sa brève existence est un impérieux défi à la finitude ; il n’en surnage, seules traces avec l’embarras universel, que deux livres aussi étranges qu’apparemment incompatibles : les Chants de Maldoror et Poésies. [...]

François Meyronnis

10:35 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : lautréamont

samedi, 03 octobre 2009

C’était un grand jeune homme brun, imberbe, nerveux, rangé et travailleur

ducasse.gif"C’était un grand jeune homme brun, imberbe, nerveux, rangé et travailleur. Il n’écrivait que la nuit, assis à son piano. Il déclamait, il forgeait ses phrases, plaquant ses prosopopées avec des accords. Cette méthode de composition faisait le désespoir des locataires de l’hôtel qui, souvent réveillés en sursaut, ne pouvaient se douter qu’un étonnant musicien du verbe, un rare symphoniste de la phrase cherchait, en frappant son clavier, les rythmes de son orchestration littéraire."

Extrait de la préface de Léon de Genonceaux à son édition des Chants de Maldoror (1890), à lire en entier ici

(Lautréamont meurt en novembre 1870, à l'âge de 24 ans et demi, pendant le siège allemand de Paris)

jeudi, 16 juillet 2009

Lecture d'été

setmana_de_lautreamont_a_barcelona.jpgIl y a des livres vers lesquels on revient toujours ; sans doute parce que ce sont les plus énigmatiques, ceux qui ne se laissent pas dévoiler facilement, et jamais totalement sans doute. Un des plus étranges, des plus fascinants, ce sont les Poésies de Lautréamont.  Avec "ces phrases tellement fausses qu'elles explosent de vérité", comme l'écrit François Meyronnis dans L'Axe du néant  : "Je me figure Élohim plutôt froid que sentimental." "Le charme de la mort n’existe que pour les courageux." "Non imparfait, non déchu, l’homme n’est plus le grand mystère." "Je ne permets à personne, pas même à Elohim, de douter de ma sincérité." "Nous sommes libres de faire le bien. Le jugement est infaillible. Nous ne sommes pas libres de faire le mal." "Il n’y a rien d’incompréhensible. La pensée n’est pas moins claire que le cristal." "La poésie doit avoir pour but la vérité pratique." "Je ne connais pas d’autre grâce que celle d’être né. Un esprit impartial la trouve complète." On peut considérer tout cela comme absurde, mais à systématiquement prendre le contre-pied des opinions généralement admises, ce petit livre (qui suit immédiatement les Chants de Maldoror, et ce n'est pas par hasard) ne se laisse pas épuiser facilement, il interroge, il intrigue, et fait penser, ce n'est pas si mal après tout, en ces temps d'indigence et de vacuité...

00:15 Publié dans Journal | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : journal, lautréamont

dimanche, 14 juin 2009

Je remplace

La_Bacchante_Courbet.jpg"Je remplace la mélancolie par le courage, le doute par la certitude, le désespoir par l’espoir, la méchanceté par le bien, les plaintes par le devoir, le scepticisme par la foi, les sophismes par la froideur du calme et l’orgueil par la modestie."
Lautréamont, Poésies, phrase en exergue

Courbet, Bacchante

lundi, 06 avril 2009

Le malheur

"L'homme ne doit pas créer le malheur dans ses livres"

Lautréamont

19:44 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lautréamont

lundi, 02 mars 2009

Bataille et Lautréamont

bataille2.jpg« Tout au long du XXe siècle, des écrivains ont mis leurs phrases à l’épreuve des Chants et des Poésies : Jarry, Tzara, Aragon et Breton, Ponge, Sollers, Debord. A chaque fois se produit un renversement des perspectives, une avant-garde naît, les coordonnées se redistribuent. »

Yannick Haenel ; lire ici ; en fin de note, voir et entendre Bataille (ici en photo)

samedi, 21 février 2009

L'autre est amont

images.jpgOn apprend entre autres dans "Les Voyageurs du temps" de Philippe Sollers (que je vous recommande) qu'au 5, rue de Lille, à Paris, où Jacques Lacan officia (voir la plaque), Isidore Ducasse, comte de Lautréamont venait chercher chez un notaire la pension que lui envoyait son père de Montevideo et qui lui permit d'éditer à compte d'auteur ses Poésies. Lautréamont est mort à 24 ans en plein siège allemand de Paris, au 7 rue du Faubourg Montmartre ; j'ajoute qu'à cette adresse on trouve aujourd'hui (et depuis 1896) le superbe restaurant Chartier, où certainement Sollers ne va jamais, mais moi oui !RepasChartier.jpg

samedi, 23 août 2008

Pour le roman

titien_1.jpg"L'âme étant une, l'on peut introduire dans le discours la sensibilité, l'intelligence, la volonté, la raison, l'imagination, la mémoire. "

Lautréamont, Poésies
Le Titien

dimanche, 25 mai 2008

Cristal

626141250.jpg"La pensée n'est pas moins claire que le cristal"

Lautréamont, Poésies

Photo de Gildas Pasquet

lundi, 24 décembre 2007

Un vrai cadeau !

f3fc8f6ed75b422ec1ba3b8c00744d2a.jpgJe remplace la mélancolie par l'ouvrage,
le doute par la certitude, le désespoir
par l'espoir, la méchanceté par le bien,
les plaintes par le devoir, le scepticisme
par la foi, les sophismes par la froideur
du calme et l'orgueil par la modestie.
Paris
1870

L'intégrale des Poésies de Lautréamont en ligne ici, à déguster...

 Joyeux Noël à tous !