vendredi, 22 mars 2013

Il ne trouve du goût qu'à ce qui lui fait du bien

TIZIANO Vecellio-374747.jpg"Il ne trouve du goût qu'à ce qui lui fait du bien. Son plaisir, son désir cessent dès lors qu'il dépasse la mesure de ce qui lui convient. Il devine les remèdes contre ce qui lui est préjudiciable ; il fait tourner à son avantage les mauvais hasards : ce qui ne le fait pas mourir le rend plus fort. De tout ce qu'il voit et entend, de tout ce qui lui arrive, il sait d'instinct tirer profit conformément à sa nature : il est lui-même un principe de sélection ; il laisse passer bien des choses sans les retenir. Il se plaît toujours dans sa propre société, quoi qu'il puisse fréquenter, des livres, des hommes ou des paysages : il honore en choisissant, en acceptant, en faisant confiance. Il réagit lentement à toutes les excitations, avec cette lenteur qu'il tient, par discipline, d'une longue circonspection et d'une fierté délibérée. Il examine la séduction qui s'approche, il se garde bien d'aller à sa rencontre. Il ne croît ni à la "malchance" ni à la "faute". Il sait en finir avec lui-même, avec les autres, il sait oublier - il est assez fort pour que tout doive tourner, nécessairement, à son avantage."

Nietzsche, Ecce Homo

Titien, femme à sa toilette

05:35 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nietzsche, titien

samedi, 18 février 2012

Pour ou contre vous

1516 1530 Titien Venus anadyomene (small).JPG"Pour savoir si ce que vous défendez est juste et viable, demandez-vous si le temps, révélateur de vérité, joue pour ou contre vous."

Alina Reyes

Titien, Venus anadyomene

dimanche, 29 janvier 2012

A la chasse

280px-Fiesta_campestre.jpg"J'appelle caractère d'un homme sa manière habituelle d'aller à la chasse au bonheur."

Stendhal

21:58 Publié dans citation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : stendhal, titien

mercredi, 02 juin 2010

« Je comprends tout ce qu’on a pu entendre au sujet de l’effet du Sud sur le caractère et l’énergie. »

titien_-_amour_sacre_amour_profane_-_wikimediac2b0org.jpg« Il n’aurait pas fallu devenir psychiatre et prétendu fondateur d’une nouvelle tendance en psychologie, mais fabricant de quelque objet de genre courant comme du papier hygiénique, des allumettes ou des boutons de bottines. Il est beaucoup trop tard maintenant pour changer de profession, si bien que je continue - égoïstement mais en principe avec regrets - à jouir seul de tout. »

Sigmund Freud

Lire ici l'article complet extrait de "Discours parfait" de Philippe Sollers

Titien, L'Amour sacré et l'amour profane

dimanche, 28 février 2010

Il faut bien que tout le monde mange !

Tiziano-Mars venus et cupidon.jpgMesdames et messieurs,
avez-vous remarqué qu'à table les mets
que l'on vous sert vous mettent les mots à la bouche ?
J'en ai fait l'observation
un jour que je dînais seul.
A la table voisine...
il y avait deux convives qui mangeaient
des steaks hachés...
Et tout en mangeant,
ils alimentaient la conversation.
Au début du repas, tandis que l'un parlait,
l'autre mangeait ... et inversement !
L'alternance était respectée.
Et puis...
les mets appelant les mots
et les mots les mets...
ils se sont mis à parler et à manger
en même temps :
" Ce steak n'est pas assez haché disait l'un ",
" Il est trop haché pour mon goût disait l'autre ! ".
Les mots qui voulaient sortir
se sont heurtés aux mets qui voulaient entrer...
(Ils se télescopaient !)
Ils ont commencé à mâcher leurs mots et
à articuler leurs mets !
Très vite, la conversation a tourné au vinaigre.
A la fin, chacun ayant ravalé ses mots
et bu ses propres paroles,
il n'y eut plus que des éclats de " voie " digestive
et des " mots " d'estomac !
Ils ont fini par ventriloquer...
et c'est à qui aurait le dernier rôt !
Puis l'un d'eux s'est penché vers moi.
Il m'a dit :
" Monsieur, on n'écrit pas la bouche pleine ! "
Depuis, je ne cesse de ruminer mes écrits !
Je sais...
Vous pensez :
" Il a écrit un sketch alimentaire,
un sketch haché ! "
Et alors ?
Il faut bien que tout le monde mange !

Raymond Devos

Titien, Mars, Venus et Cupidon

01:15 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : raymond devos, titien

dimanche, 21 février 2010

Entre ces deux Danae de Titien

titien_danae_naples1_1257692624.jpgtitien_danae_prado1_1257692638.jpgDix ans ; la première (1544/1546) vient de Naples, et l'autre (1553/1554) du Prado.

00:13 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : titien, danae

mardi, 05 janvier 2010

le Titien

Titien Portrait du Doge Andrea Gritti 1544-1545.jpgLe Titien, pourquoi ce peintre me touche ? Son énergie peut-être, il a fallu la peste pour l’emporter, à presque cent ans, en plein XVI ème siècle ! Sinon il aura survécu  à tout,  tous les régimes, tous les pouvoirs. Son talent a surclassé le monde. La touche idéale, sensualité et maîtrise, sens de la composition, velouté charnel des couleurs... Le tragique de plus en plus visible à mesure que les années passent. Foin de l’académisme, dans ses derniers tableaux, il ne reste que l’émotion et  la douleur.

Raymond Alcovère, extrait de Fugue baroque, roman, 1998

Titien, Portrait du Doge Andrea Gritti, 1544-1545

samedi, 02 janvier 2010

La question du sens

Tiziano_-Sysiphe.jpg« Je suis maintenant un vieil homme, et, comme beaucoup d'habitants de notre vieille Europe, la première partie de ma vie a été assez mouvementée : j'ai été témoin d'une révolution, j'ai fait la guerre dans des conditions particulièrement meurtrières (j'appartenais à l'un de ces régiments que les états-majors sacrifient froidement à l'avance et dont, en huit jours, il n'est pratiquement rien resté), j'ai été fait prisonnier, j'ai connu la faim, le travail physique jusqu'à l'épuisement, je me suis évadé, j'ai été gravement malade, plusieurs fois au bord de la mort, violente ou naturelle, j'ai côtoyé les gens les plus divers, aussi bien des prêtres que des incendiaires d'églises, de paisibles bourgeois que des anarchistes, des philosophes que des illettrés, j'ai partagé mon pain avec des truands, enfin j'ai voyagé un peu partout dans le monde... et cependant, je n'ai jamais encore, à 72 ans, découvert aucun sens à tout cela, si ce n'est, comme l'a dit, je crois, Barthes, après Shakespeare, que «si le monde signifie quelque chose, c'est qu'il ne signifie rien - sauf qu'il est»

Claude Simon, Discours de réception du prix Nobel de littérature, 1985

Titien, Sisyphe

vendredi, 28 août 2009

Ce caractère qui est propre à la beauté et au bonheur

1515%20Flora,%20Tiziano%20Vecellio.jpgJe ressentis devant elle ce désir de vivre qui renaît en nous chaque fois que nous prenons de nouveau conscience de la beauté et du bonheur. Nous oublions toujours qu'ils sont individuels et, leur substituant dans notre esprit un type de convention que nous formons en faisant une sorte de moyenne entre les différents visages qui nous ont plu, entre les plaisirs que nous avons connus, nous n'avons que des images abstraites qui sont languissantes et fades parce qu'il leur manque précisément ce caractère d'une chose nouvelle, différente de ce que nous avons connu, ce caractère qui est propre à la beauté et au bonheur. Et nous portons sur la vie un jugement pessimiste et que nous supposons juste, car nous avons cru y faire entrer en ligne de compte le bonheur et la beauté quand nous les avons omis et remplacés par des synthèses où d'eux il n'y a pas un seul atome. C'est ainsi que baîlle d'avance un lettré à qui on parle d'avance d'un nouveau "beau livre", parce qu'il imagine une sorte de composé de tous les beaux livres qu'il a lus, tandis qu'un beau livre est particulier, imprévisible, et n'est pas fait de la somme de tous les chefs-d'oeuvre précédents, mais de quelque chose que s'être parfaitement assimilé cette somme ne suffit nullement à faire trouver, car c'est justement en dehors d'elle.

Marcel Proust, A l'ombre des jeunes filles en fleur

Titien, Flora

vendredi, 10 avril 2009

L'amour sacré et l'amour profane

Titien_-_Amour_Sacr%C3%A9_Amour_Profane.jpgLe Titien, pourquoi ce peintre me touche ? Son énergie peut-être, il a fallu la peste pour l’emporter, à presque cent ans, en plein XVI ème siècle ! Sinon il aura survécu  à tout,  tous les régimes, tous les pouvoirs. Son talent a surclassé le monde. La touche idéale, sensualité et maîtrise, sens de la composition, velouté charnel des couleurs...

Raymond Alcovère, extrait de "Fugue baroque", roman, éditions n & b

Titien, L'amour sacré et l'amour profane

lundi, 27 octobre 2008

En Grèce, le miracle est la fleur inévitable de la nécessité

bacchusetariane_492X450.jpg"Mer, douceur automnale, îles baignées de lumière, voile diaphane de petite pluie fine qui couvrait l’immortelle nudité de la Grèce. Heureux, pensais-je l’homme à qui il est donné, avant de mourir, de naviguer dans la mer égéenne.
Nombreuses sont les joies de ce monde – les femmes, les fruits, les idées. Mais fendre cette mer-là, par un tendre automne, en murmurant le nom de chaque île, je crois qu’il n’est pas de joie, qui, davantage, plonge le coeur de l’homme dans le paradis. Nulle part ailleurs on ne passe aussi sereinement ni plus aisément de la réalité au rêve. On dirait qu’ici, en Grèce, le miracle est la fleur inévitable de la nécessité ».

N. Kazantzaki, « Alexis Zorba »

Titien, Bacchus et Ariane

 

samedi, 23 août 2008

Pour le roman

titien_1.jpg"L'âme étant une, l'on peut introduire dans le discours la sensibilité, l'intelligence, la volonté, la raison, l'imagination, la mémoire. "

Lautréamont, Poésies
Le Titien

lundi, 23 juin 2008

Origine du bon et du mauvais

titian_danae.jpg"Seul invente l'amélioration, celui qui sait sentir : "telle chose n'est pas bonne"."
Nietzsche, Le Gai Savoir

Titien, Danaé

05:02 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, titien, nietzsche

dimanche, 27 mai 2007

Je vous aime alors ?

8a2f268c2a2d330f537d56406e8e0097.jpg"La différence entre je vous aime et je ne vous aime pas est bien mince, n'est-ce pas ? Peut-être qu'elle n'existe même pas !" "je vous aime alors ?" "oui"

Titien, l'amour profane et l'amour sacré

mardi, 17 octobre 2006

Aucune contradiction

medium_flora.jpgVenise est la civilisation de la non-séparation. Qui est prêt à admettre qu’il n’y a aucune contradiction entre sacré et profane, nature et culture, débauche et extase... ? Qui a intérêt au contraire, à maintenir la séparation ?  

Philippe Sollers, L'évangile de Nietzsche, 2006

Titien, Flora