Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 mars 2020

Mer de forces agitées dont il est la propre tempête

CaXcii5UkAEFnsC.jpgSavez-vous comment je vois le monde ? Des forces partout. Jeu des forces et ondes des forces. Il est un et multiple. S’accumulant ici tandis qu’il se réduit là-bas. Mer de forces agitées dont il est la propre tempête. Transformation éternelle dans un éternel va-et-vient avec d’énormes années de retour, flots perpétuel de formes, du plus simple au plus compliqué, allant du plus calme, du plus rigide et du plus froid au plus ardent, au plus sauvage, au plus contradictoire. Ce monde, qui est le monde tel que je le conçois, ce monde dionysien de l’éternelle création de soi-même, de l’éternelle destruction de soi-même, ce monde mystérieux des voluptés doubles... qui donc a l’esprit assez lucide pour le contempler sans désirer être aveugle ?"

Nietzsche, Fragments posthumes

20:45 Publié dans Grands textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche

mardi, 17 mars 2020

Bien dit !

« Celui qui ne veut agir et parler qu'avec justesse finit par ne rien faire du tout. »

Friedrich Nietzsche

16:44 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche

jeudi, 13 novembre 2014

Philo

"Si tu veux savoir quel est le bon philosophe, mets-les tous en ligne. Celui qui rit, c'est le bon."

Nieztsche

18:05 Publié dans Papillote, Philo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche

vendredi, 22 mars 2013

Il ne trouve du goût qu'à ce qui lui fait du bien

TIZIANO Vecellio-374747.jpg"Il ne trouve du goût qu'à ce qui lui fait du bien. Son plaisir, son désir cessent dès lors qu'il dépasse la mesure de ce qui lui convient. Il devine les remèdes contre ce qui lui est préjudiciable ; il fait tourner à son avantage les mauvais hasards : ce qui ne le fait pas mourir le rend plus fort. De tout ce qu'il voit et entend, de tout ce qui lui arrive, il sait d'instinct tirer profit conformément à sa nature : il est lui-même un principe de sélection ; il laisse passer bien des choses sans les retenir. Il se plaît toujours dans sa propre société, quoi qu'il puisse fréquenter, des livres, des hommes ou des paysages : il honore en choisissant, en acceptant, en faisant confiance. Il réagit lentement à toutes les excitations, avec cette lenteur qu'il tient, par discipline, d'une longue circonspection et d'une fierté délibérée. Il examine la séduction qui s'approche, il se garde bien d'aller à sa rencontre. Il ne croît ni à la "malchance" ni à la "faute". Il sait en finir avec lui-même, avec les autres, il sait oublier - il est assez fort pour que tout doive tourner, nécessairement, à son avantage."

Nietzsche, Ecce Homo

Titien, femme à sa toilette

05:35 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nietzsche, titien

vendredi, 23 novembre 2012

Enfance

"Je suis aussi seul que lorsque j'étais enfant."

Nietzsche

04:25 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche

lundi, 26 décembre 2011

Masques...

crbst_a81690.jpg «Tout esprit profond a besoin d'un masque; je dirai plus : un masque se forme sans cesse autour de tout esprit profond, parce que chacune de ses paroles, chacun de ses actes, chacune de ses manifestations est continuellement l'objet d'une interprétation fausse, c'est-à-dire "plate".» 

Nietzsche

Peinture de Jacki Maréchal

samedi, 05 novembre 2011

Voilà un artiste comme je les aime

"Voilà un artiste comme je les aime : modeste dans ses besoins. Il ne demande, au fond, que deux choses, son pain et son art... Panem et circen..."

Nietzsche, Crépuscule des idoles

17:20 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche

vendredi, 08 avril 2011

Le temps découvrant la vérité

Le_Temps_BIG2.jpg« Tout ce qui est profond aime le masque [...] Tout esprit profond a besoin d’un masque. »

 

Friedrich Nietzsche

 

Le temps découvrant la vérité, Le Bernin, vers 1646

 

18:08 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nietzsche, bernin

mercredi, 02 février 2011

Courage

22.jpg"Même le plus courageux d'entre nous a rarement le courage d'assume tout ce qu'il sait.'

Nietzsche

Photo de Nina Houzel-Bellapia

mardi, 12 octobre 2010

Le retour éternel

ZAO_WOU-KI__Composition_bleue_Lithographie_sur_Rives_3555.JPG" Ce que tu veux, veuille-le de telle manière que tu puisses en vouloir le retour éternel "

Nietzsche

Zao Wou Ki, Composition bleue, lithographie

dimanche, 17 janvier 2010

Le besoin d’une foi puissante

wgart_-art-b-bernini-gianlore-sculptur-1670-ludovica.jpg« Le besoin d’une foi puissante n’est pas la preuve d’une foi puissante, c’est plutôt le contraire. Quand on l’a, on peut se payer le luxe du scepticisme – on est assez sûr, assez ferme, assez solide, assez engagé pour cela. » (Friedrich Nietzsche, Le crépuscule des idoles)

Bernini

Il est amusant de constater que Dan Brown dans "Anges et démons" fait de Bernini un ennemi (caché) de l'église catholique !

 

00:18 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche, bernin

dimanche, 27 décembre 2009

Une image pour les hommes de l’avenir

474px-Claude_Monet_-_Palazzo_Dario%2C_Venice.jpg« Cent solitudes profondes conçoivent ensemble l’image de Venise - c’est son charme. Une image pour les hommes de l’avenir. »

Nietzsche 

Claude Monet

mardi, 01 décembre 2009

Nos pensées

Pierre-Auguste%20Renoir%20-%20By%20the%20Seashore.jpg« Nos pensées sont les ombres de nos sentiments, elles sont toujours plus obscures, plus vides, plus simples que ceux-ci »

Nietzsche

Pierre-Auguste Renoir

lundi, 29 juin 2009

Paroles...

"Ce pour quoi nous trouvons des paroles, c'est que nous l'avons dépassé."

Nietzsche, Crépuscule des idoles

15:54 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche

vendredi, 15 mai 2009

Cent solitudes profondes

nocturne-en-bleu-la-lagune.jpg"Cent solitudes profondes conçoivent ensemble l'image de la ville de Venise - c'est son charme...  Une image pour les hommes de l'avenir."
Nietzsche
Whistler (James Abbott Mac Neill) Nocturne en bleu et argent : la lagune, Venise Huile sur toile 51 x 66 cm Boston, Museum of Fine Arts

mardi, 14 avril 2009

Fâcheries

Alexandre_Dumas_fils_by_Vallotton.jpg"Tout homme qui a décidé que l'autre est un imbécile, un mauvais gars, se fâche quand l'autre montre enfin qu'il ne l'est pas."

Nietzsche, Humain trop humain

 Felix Valloton, Alexandre Dumas fils

mardi, 18 novembre 2008

Le corps

A830webgi.jpg" L'agilité des muscles a toujours été la plus grande chez moi lorsque la puissance créatrice était la plus forte. Le corps est enthousiasmé. Laissons "l'âme" hors de ça... On m' a souvent vu danser. Je pouvais alors, sans avoir la notion de la fatigue, être en route dans les montagnes pendant sept ou huit heures de suite. Je dormais bien, je riais beaucoup, j'étais dans un parfait état de vigueur et de patience."

Nietzsche (pris sur le superbe blog de Lionel André

Jacki Maréchal : "Acrylique et collage sur toile 100 x 81 -----A866

lundi, 01 septembre 2008

Une hypothèse vertigineuse

PC110650.jpgLe temps, c’est de l’argent. Eh non… Pas seulement. C’est de l’argent pour une petite part, pour de la petite monnaie, et c’est pour cela que le ressentiment et l’esprit de vengeance, bloqués sur la transaction économico-politique, autrement dit financière, en veulent tellement et constamment, à n’en plus finir, chaque jour, à chaque instant et en ce moment même, au temps. Il fallait leur opposer une hypothèse vertigineuse : c’est l’Éternel Retour.
(Philippe Sollers,  L'ÉVANGILE DE NIETZSCHE, Éd. le cherche midi, 2006)

Photo de Nina Houzel, Inde

lundi, 23 juin 2008

Origine du bon et du mauvais

titian_danae.jpg"Seul invente l'amélioration, celui qui sait sentir : "telle chose n'est pas bonne"."
Nietzsche, Le Gai Savoir

Titien, Danaé

05:02 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, titien, nietzsche

dimanche, 22 juin 2008

Le Solitaire

ALBI JUILLET 2004 (1).jpg"Je déteste suivre autant que conduire. Obéir ? Non ! Et gouverner, jamais ! Qui ne s'inspire pas d'effroi n'en inspire à personne, Et celui seul qui en inspire peut mener. Je déteste déjà me conduire moi-même ! J'aime comme les animaux des forêts et des mers, Me perdre pour un bon moment, M'accroupir à rêver dans un désert charmant, Et me faire revenir de loin à mes pénates, M'attirer moi-même… Vers moi."

Nietzsche, Le Gai savoir, prologue

Photo de Gildas Pasquet