Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 octobre 2017

Monet ce n'est qu'un œil, mais quel œil !

DLb8f-rXUAA-Ea9.jpg large.jpg

dimanche, 05 février 2017

Les ombres ne sont pas noires mais bleues

waterlilies_0410_-367-1024x680.jpg"Un jour, alors que personne ne s'y attend, une marée de beauté envahit l'espace. Des types bizarres, qu'on nomme vite "impressionnistes", se mettent à célébrer la nature, l'existence, les pins, les peupliers, les roses, les coquelicots, les pivoines, les nymphéas, les déjeuners sur l'herbe, les femmes respirables et sans voiles, les enfants. On les couvre d'injures, ils insistent. Et puis, ils disparaissent dans l'atmosphère, après avoir prouvé que les ombres ne sont pas noires mais bleues. La nature a rapidement révélé sa beauté. Il est stupéfiant qu'on l'oublie."
Philippe Sollers, Beauté, p 155

dimanche, 12 juin 2016

Claude Monet lisant, par Auguste Renoir

Claude Monet, auguste renoir

jeudi, 29 octobre 2015

Claude Monet

Claude Monet

22:15 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : claude monet

mardi, 03 mars 2015

Dico de bord (extrait 12)

dico de bord, Claude Monet#‎Dicodebord‬ extrait 12
Monet (Claude)
« J’aurais aimé avoir les yeux de Claude Monet » : dit un des personnages de Fugue baroque. Pour avoir peint ces tableaux-là, il devait voir des choses extraordinaires, une symphonie perpétuelle dansait probablement devant ses yeux, que nous n’imaginons même pas. On sent chez lui une sorte de jouissance immédiate de l’être, une plénitude intérieure, qui en fait un des plus grands peintres de tous les temps. Le Pont d’Argenteuil, du Musée du Louvre, déborde, explose de lumière intérieure ; le tableau entier est un apaisement. Entre les bleus et les verts, l’eau le ciel les arbres, tout se confond dans une symphonie bleutée et miroitante. Les régates à Argenteuil semble sorti de l’enfance, l’orangé, le vert et le bleu ciel ont leur reflet magique – japonais – dans l’eau. Dans Les barques, régate à Argenteuil, on est noyé dans un désordre d’eau, de ciel, en touches vives, alors que le vent emporte les voiles, en même temps que le tumulte des vagues. Cézanne a dit de lui : « Monet ce n’est qu’un œil, mais bon dieu, quel œil ! Le plus fort de tous. Je l’ajoute au Louvre ! Monet s’en tient à une seule vision des choses ; il se maintient aisément là où il parvient. Oui, un homme comme Monet est heureux, il accomplit sa belle destinée ».
(Raymond Alcovère : ce livre de bord, construit sous la forme d’un abécédaire, fait le tour de tout ce qui me tient à cœur, m’a construit : noms communs, mais aussi lieux, femmes et hommes célèbres, écrivains, peintres, musiciens. Les « définitions », nourries de nombreuses citations, ont des dimensions très variables : entre une ligne et trois pages)

dimanche, 27 décembre 2009

Une image pour les hommes de l’avenir

474px-Claude_Monet_-_Palazzo_Dario%2C_Venice.jpg« Cent solitudes profondes conçoivent ensemble l’image de Venise - c’est son charme. Une image pour les hommes de l’avenir. »

Nietzsche 

Claude Monet

samedi, 31 janvier 2009

300 000 km/s

monet-pont-argenteuil.jpgmonet_selfpor_.jpgC'est la vitesse de la lumière, c'est bien ce qu'avait compris Claude Monet, "l'oeil sublime"

Le Pont d'Argenteuil et autoportrait

jeudi, 22 mai 2008

Ce n'était qu'un oeil, mais quel oeil !

1171976541.jpgClaude Monet, Les Nymphéas

22:42 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : claude monet

samedi, 08 décembre 2007

En pleine nuit

69106ff1fdfa2600a421978f5cc03148.jpgIl y a une expérience, un voyage (le seul que j’ai fait) que je ne t’ai jamais raconté, je suis allée une fois avec des amies en Grèce. Et le souvenir le plus fort est arrivé au début du voyage, sur la route : une halte à Venise, en pleine nuit. Il était trois heures du matin, on est reparties au lever du jour. Traversée de la ville, ses ombres et ses lumières comme une fête. Personne dans les rues, plongée dans un décor de théâtre, le plus fabuleux qui soit, et c’était vrai, tant de beauté réunie : jamais depuis je n’ai ressenti d’émotion aussi forte en un endroit de la terre. Ce n’était pas le jour mais la nuit et Venise n’est pas sur terre, mais dans le ciel …

Raymond Alcovère, extrait de "Solaire", roman en cours d'écriture

Claude Monet, Le Palais de Mula

mercredi, 02 mai 2007

ça, c'est Monet qui l'a trouvé !

medium_Monet_20_20Autoportrait_201886.jpg"Le ciel est bleu, n'est-ce pas ? Eh bien, ça, c'est Monet qui l'a trouvé !"

Paul Cézanne

Claude Monet : Autoportrait