Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 19 novembre 2013

Mouvement perpétuel

pascal« Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien sans se fâcher du mal contraire, aurait trouvé le point. C'est le mouvement perpétuel. »

Pascal

02:32 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pascal

vendredi, 15 novembre 2013

Hölderlin

Bellini"Que l'amour, la foi et l'espoir ne s'effacent jamais de mon cœur, j'irai alors n'importe où avec la certitude de pouvoir dire à la fin : j'ai vécu ! et sauf orgueil ou illusion je dois dire qu'à cet égard les épreuves de ma vie m'ont rendu peu à peu plus ferme et plus résistant"

Hölderlin, lettres à sa sœur
Bellini, détail 

Temps-Etre

" Être-temps a le don de régénérer : aujourd'hui régénère demain, aujourd'hui régénère hier, hier régénère aujourd'hui, aujourd'hui régénère aujourd'hui, demain régénère demain. "
 
Le temps générationnel est dégénérant. Seuls les dégénérés du temps lui attachent de l'importance. La régénération est un don du temps. Il n'y a ni superposition ni juxtaposition du temps passé et présent. Le temps ne passe pas, il surgit, c'est un feu, une rotation, une combustion. à ceux qui seraient tentés d'immobiliser le temps, on rappelle que " le Bouddha lui-même est temps " ( comme le rat ou le singe ). " Héraclite " est temps, " J.C." est temps, "Génie" est temps, "Bach" est temps. On devrait d'ailleurs dire Temps-Être plutôt qu' Être-Temps.
Philippe Sollers

le surgissement

Ce qui compte est le surgissement

l'appel

la surprise

la révélation

lundi, 14 octobre 2013

Que sera sera

« L’avenir n’a été exploré que par des charlatans et c’est le passé qui
demeure inexploré ! »
 
Marcel Duchamp

Paresse

« J’aurais voulu travailler, mais il y avait en moi un fond de paresse énorme.
J’aime mieux vivre, respirer, que travailler. Donc, si vous voulez, mon art serait de vivre. »
 
Marcel Duchamp

mercredi, 04 septembre 2013

Court

"Le voyage n'est nécessaire qu'aux imaginations courtes."

Colette

13:20 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : colette

mercredi, 14 août 2013

Voyage voyage

« Le seul véritable voyage ce ne serait pas d’aller vers d’autres paysages, mais d’avoir d’autres yeux. »

Marcel Proust

mercredi, 31 juillet 2013

Jusque...

« Celui qui est charnel l’est jusque dans les choses de l’esprit. Celui qui est spirituel l’est jusque dans les choses de la chair. » St-Augustin

dimanche, 07 juillet 2013

Fruits

Par les fruits, tu connaitras l'arbre

lundi, 10 juin 2013

La mer

Gustave Courbet, Mer orageuse (la vague), 1869, huile, 112 x 144 cm, Berlin.jpgA écouter, c'est très court et magnifique

Gustave Courbet

jeudi, 16 mai 2013

Jouissance

"La jouissance, ce n'est pas ce qui répond au désir (le satisfait), mais ce qui le surprend, l'excède, le déroute, le dérive"  

Roland Barthes

lundi, 06 mai 2013

Gloire

"Celui qui aime la gloire met son bonheur dans les émotions d'un autre."

Marc-Aurèle

04:06 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marc-aurèle

dimanche, 14 avril 2013

Etoile

"Mêlez-vous de vos affaires, et les imposteurs s'évanouiront d'eux-mêmes"

Philippe Sollers, L'étoile des amants

mardi, 02 avril 2013

Syllogismes

« Les deux syllogismes de l’hystérique : Il m’aime, or je ne suis rien, donc c’est un con. Je l’aime, or je suis lui, donc il est mort. » : Philippe Sollers.

04:31 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syllogisme

mercredi, 27 mars 2013

Incorrigible !

Car il en va des sociétés comme des individus : le réel est toujours du côté du réfractaire, du fugitif, du résistant, de tout ce qu'on cherche à calmer, ordonner, faire taire et qui revient quand même, et qui revient encore, et qui revient sans cesse - incorrigible. 
(Christian Bobin, Autoportrait au radiateur)

lundi, 25 mars 2013

Des mélodies à faire danser les ours

erwin wurm, Flaubert"La parole humaine est comme un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à faire danser les ours, quand on voudrait attendrir les étoiles. " Gustave Flaubert (Madame Bovary).

Erwin Wurm

vendredi, 22 mars 2013

Il ne trouve du goût qu'à ce qui lui fait du bien

TIZIANO Vecellio-374747.jpg"Il ne trouve du goût qu'à ce qui lui fait du bien. Son plaisir, son désir cessent dès lors qu'il dépasse la mesure de ce qui lui convient. Il devine les remèdes contre ce qui lui est préjudiciable ; il fait tourner à son avantage les mauvais hasards : ce qui ne le fait pas mourir le rend plus fort. De tout ce qu'il voit et entend, de tout ce qui lui arrive, il sait d'instinct tirer profit conformément à sa nature : il est lui-même un principe de sélection ; il laisse passer bien des choses sans les retenir. Il se plaît toujours dans sa propre société, quoi qu'il puisse fréquenter, des livres, des hommes ou des paysages : il honore en choisissant, en acceptant, en faisant confiance. Il réagit lentement à toutes les excitations, avec cette lenteur qu'il tient, par discipline, d'une longue circonspection et d'une fierté délibérée. Il examine la séduction qui s'approche, il se garde bien d'aller à sa rencontre. Il ne croît ni à la "malchance" ni à la "faute". Il sait en finir avec lui-même, avec les autres, il sait oublier - il est assez fort pour que tout doive tourner, nécessairement, à son avantage."

Nietzsche, Ecce Homo

Titien, femme à sa toilette

05:35 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nietzsche, titien

La vision de la justice

Marché-aux-esclaves-avec-apparition-du-buste-invisible-de-Voltaire-1940.jpg"Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d'hommes; mais la vision de la justice est le plaisir de Dieu seul."
Rimbaud, Une saison en enfer
Dali, Marché aux esclaves avec apparition du buste invisible de Voltaire, 1940

mardi, 19 mars 2013

Imagine

Les plaisirs dont on se souvient sont plus doux et moins vifs que ceux qu'on imagine.
Joubert (1754-1824), Carnets t.1, p.78, nrf/Gallimard, 1994

 

13:18 Publié dans illuminations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joubert