Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 juin 2006

Un sens de l'équilibre

"et la magie agissait, qui relevait d’une poésie rare aujourd’hui chez les humoristes. Des plus médiatiques de ceux-ci, il se distinguait en n’abordant jamais deux thèmes de leur fond de commerce : la politique et le sexe. D’aucuns, à ce propos, trouvaient Devos trop gentil, par opposition au percutant Bedos. Or Raymond Devos n’était pas gentil : il était bon. Et de quel parti est donc la bonté ? La question paraissait incongrue dans le cas de Devos, qui n’avait rien pour autant de sucré ou de flatteur. Optimiste, il n’en accusait pas moins, dans les grosses valises qu’il avait sous les yeux, des traces de larmes versées sur le monde comme il va ou plutôt ne va pas. Mais ce pachyderme était un délicat, qui s’avançait sur un fil, avec un sens de l’équilibre qui signalait également un immense métier. De fait, son art de la suggestion était l’aboutissement d’une longue pratique où, à côté du travail sur le texte, le mime, la chanson, la manipulation d’instruments ou d’accessoires les plus variés contribuaient à l’aspect « polyphonique » de ses spectacles"

A lire ici en entier le très bel article de Jean-Louis Kuffer sur Devos. J'ai eu la chance de le voir une fois sur scène et j'avais été ébahi, vraiment bluffé, au-delà de toutes les qualités qu'on lui imagine après avoir vu ses sketches à la télévision par exemple, par la cohérence et la perfection dans la composition de son spectacle, où tout, finalement (et insensiblement) s'emboîtait, se correspondait dans une parfaite logique et une subtile harmonie, chapeau !

01:50 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 15 juin 2006

Vive le sketch haché !

Sévère mais juste
Hier soir, je rentre chez moi... Qu'est-ce que j'apprends ?
J'apprends que le chat avait mangé la pâtée du chien...
Ah, mon vieux ! J'ai mis le chat dehors.
Là-dessus, qu'est-ce que j'apprends ?
J'apprends que le chien avait mangé la côtelette de ma femme...
Ah, mon vieux ! J'ai mis le chien dehors.
Là-dessus, qu'est-ce que j'apprends ?
Que ma femme avait mangé mon beefsteack.
Ah, mon vieux !... J'ai mis ma femme dehors.
Là-dessus, qu'est-ce que je découvre ?
Que le lait que j'avais bu le matin était celui du chat.
Ah, mon vieux !... J'ai fait rentrer tout le monde...
Et je suis sorti.
Sévère... mais juste.

Alimenter la conversation
Mesdames et messieurs,
avez-vous remarqué qu'à table les mets
que l'on vous sert vous mettent les mots à la bouche ?
J'en ai fait l'observation
un jour que je dînais seul.
A la table voisine...
il y avait deux convives qui mangeaient
des steaks hachés...
Et tout en mangeant,
ils alimentaient la conversation.
Au début du repas, tandis que l'un parlait,
l'autre mangeait ... et inversement !
L'alternance était respectée.
Et puis...
les mets appelant les mots
et les mots les mets...
ils se sont mis à parler et à manger
en même temps :
" Ce steak n'est pas assez haché disait l'un ",
" Il est trop haché pour mon goût disait l'autre ! ".
Les mots qui voulaient sortir
se sont heurtés aux mets qui voulaient entrer...
(Ils se télescopaient !)
Ils ont commencé à mâcher leurs mots et
à articuler leurs mets !
Très vite, la conversation a tourné au vinaigre.
A la fin, chacun ayant ravalé ses mots
et bu ses propres paroles,
il n'y eut plus que des éclats de " voie " digestive
et des " mots " d'estomac !
Ils ont fini par ventriloquer...
et c'est à qui aurait le dernier rôt !
Puis l'un d'eux s'est penché vers moi.
Il m'a dit :
" Monsieur, on n'écrit pas la bouche pleine ! "
Depuis, je ne cesse de ruminer mes écrits !
Je sais...
Vous pensez :
" Il a écrit un sketch alimentaire,
un sketch haché ! "
Et alors ?
Il faut bien que tout le monde mange !

Raymond Devos

14:15 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (1)

C'est une question de temps

« J'ai le pied gauche qui est jaloux du pied droit. Quand j'avance le pied droit, le pied gauche, qui ne veut pas rester en arrière… passe devant… le pied droit en fait autant… et moi… comme un imbécile… je marche. »

Premier texte écrit. La Mer. J'ai commencé à l'improviser en arrivant à Biarritz (en tournée dans les villes-casinos avec la compagnie Jacques Fabri dans les années 1950, ndlr). On s'attendait à voir la mer, elle était houleuse, on est rentré dans un restaurant, le garçon m'a demandé : « Qu'est-ce que vous voulez ? », je lui ai dit : « Je voudrais voir la mer. » Alors il me dit : « Vous ne pouvez pas monsieur, elle est démontée. » « Vous la remontez quand ? » « C'est une question de temps. » La vie m'a donné ces quatre répliques. Une révélation ! J'ai compris que l'articulation comique était là : un mot à double sens, un malentendu, une réponse à côté et tout cela fait de l'absurdité.

Raymond Devos

13:42 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 10 mai 2006

Allez, on s'la refait !

Chirac rend visite au Président George debeuliou Bush. - Dis-moi, George, comment fais-tu pour avoir une équipe aussi performante, alors que moi je suis entouré d'une bande de crétins ? - C'est simple, Jack, je teste mes ministres en permanence. S'ils répondent juste, ils restent. Sinon, je les vire. C'est la sélection naturelle, je suis sûr de ne garder que les meilleurs. Attends, tu vas voir. Et Bush appelle Condoleezza Rice. - Condy, je vais te poser une question. Tu connais la règle, si tu te trompes, tu es virée, OK ? Alors voila : C'est l'enfant de ta mère, mais ce n'est ni ton frère, ni ta soeur, qui est-ce ? Condoleezza réfléchit quelques secondes, puis dit :
- Facile : c'est moi ! - Parfait, dit Bush, je te garde.
Chirac est très impressionné. A peine rentré à Paris, il convoque Villepin - Galou, je vais te poser une question. Si tu réponds juste, tu restes à Matignon. Sinon, tu es viré. Voilà : C'est l'enfant de ta mère, mais ce n'est ni ton frère, ni ta soeur, qui est-ce ?
Villepin, qui connaît ses limites, demande un délai de réflexion. Chirac lui donne 24 heures. L'autre fonce à Matignon, convoque son cabinet, et bientôt une furieuse bande d'énarques planche sur la question. Les hypothèses fusent. A la fin, un type plus malin que les autres dit :
- Il faut demander à Juppé ! Il a toujours raison, et il sait ce que le Président a derrière la tête. Excellente idée ! Villepin appelle aussitôt Juppé :
- Allô Alain ? Voilà, c'est l'enfant de ta mère, mais ce n'est ni ton frère, ni ta soeur, qui est-ce ?
Juppé ricane légèrement, et avec le ton supérieur qu'on lui connaît répond :
- Facile, c'est moi. Le lendemain, Villepin se précipite à l'Elysée :
- Monsieur le Président, Monsieur le Président, je sais qui c'est !
- Bien, bien Galou ! Alors, l'enfant de ta mère qui n'est ni ton frère ni ta soeur, qui est-ce ?
- C'est Juppé, Monsieur le Président.
Chirac ouvre des yeux ronds. - Fais tes bagages, Galou... La bonne réponse, c'est Condoleezza Rice .

16:26 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 09 mai 2006

Plumeau

L'homme n'est que poussière, c'est dire l'importance du plumeau

Alexandre Vialatte

15:47 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (6)

mardi, 18 avril 2006

A lire aussi de haut en bas

Petit exercice de style ; texte à lire dans le sens normal puis de haut en bas :

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que  
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
l'on puisse continuer à gouverner
avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
nous ne permettrons d'aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
vous aurez compris qu'à partir de maintenant
nous sommes l’UMP, la "nouvelle politique".

11:05 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (5)

samedi, 15 avril 2006

We apologize

medium_connecticut1.jpg

10:13 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 12 avril 2006

Résultats des élections italiennes : l'aide internationale s'organise

Après que Silvio Berlusconi ait réfusé de reconnaître sa défaite tant qu'un recomptage des bulletins n'aura pas été effectué, la communauté internationale s'est unanimement déclarée "préoccupée". G.W.Bush a immédiatement proposé l'aide américaine et pourrait dépêcher sur place dès cette nuit ses experts personnel depuis la Floride. Vladimir Poutine a pour sa part proposé ses forces armées pour "éradiquer les déviationnistes" avant l'organisation de nouvelles élections. Enfin, Jacques Chirac a appelé le premier ministre sortant pour organiser la mobilité professionnelle de Dominique de Villepin qui pourrait prendre, à Rome, la tête d'un gouvernement de transition "dans un esprit de responsabilité et d'ouverture".

C'est sur Désinformations.com

15:15 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (2)

mardi, 11 avril 2006

Heureusement il y a la Belgique

Les véritables états d'âme du belge, envoyés par Eric Dejaeger...

medium_clou_20du_20jour.jpg

19:45 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 30 mars 2006

Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes,

medium_american-world1.jpgL'univers est égal à son vaste appétit...

13:55 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Dominique de Villepin prépare une loi sur le rôle positif de la précarité

  • Dominique de Villepin envisage de créer un Ministère de l'Education Nationale
  • Benoît XVI réhabilite Lionel Jospin
  • Dominique de Villepin abolira le code du travail d'ici mai 2007

Tout ceci est à lire sur Désinformations.com

13:33 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 24 février 2006

Partez en croisière !

medium_croisiere_jacquot.jpg

09:15 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 15 février 2006

Le chateaubriand

Le chateaubriand est un filet tellement délicieux qu’il a donné naissance à un grand écrivain

 

00:45 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (5)

samedi, 11 février 2006

Dicton du jour

medium_dicton.jpg

12:26 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (2)

jeudi, 09 février 2006

Nous baisons parce que nous voulons rester vierges

C'est l'ami JLK qui nous rappelle cette parole (de prophète) extraite de "Une vie divine" !

12:27 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (11)

mercredi, 08 février 2006

Comment il s'appelle ?

medium_doc-32507.jpgA voir ici

21:46 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 07 février 2006

Comment ça va avec votre frère ?

Caïn-caha !

19:29 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (3)

lundi, 06 février 2006

Fable orientale

Les Maures étant couchés

Le Pacha leur lança :

Debout les Maures !

Et tous se sont levés.

MORALITE

Pas de maure alité !

André Jouette

20:50 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (2)

Période bleue

Palsambleu, Morbleu, Ventrebleu, Jarnibleu, Dieu aussi a eu sa période bleue !

Jacques Prévert

17:30 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (4)

L'ennemi

L'ennemi est bête : Il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui !

Pierre Desproges

16:35 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0)