Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 septembre 2007

Brève

J'aime bien cette brève de comptoir, de C.C.

- Jacques Martin est mort

- Lequel ?

10:39 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, Jacques Martin

vendredi, 21 septembre 2007

Le calembour du vendredi

Comme on dit à l'ONU, l'avenir appartient à ceux qui ont le veto

15:49 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : calembour

mercredi, 04 juillet 2007

Allez, on s'la refait ?

François Hollande meurt accidentellement... Il est accueilli au Paradis par Saint Pierre qui lui dit : « Bienvenue. Cependant, nous devons régler un petit problème. Nous voyons si rarement des chefs de parti, ici, que nous ne sommes pas certains de ce que nous devons faire de toi. Le Grand Patron veut que tu passes un jour en Enfer et un jour au Paradis. Tu devras ensuite choisir l'endroit où tu voudras passer l'éternité. « Mais j'ai déjà décidé, je veux rester au Paradis. » « Je regrette, mais nous avons nos règlements. » Saint-Pierre conduit François Hollande vers un ascenseur qui le conduit en Enfer. Quand la porte s'ouvre, il se retrouve sur un magnifique terrain de golf tout vert, le soleil brille dans un ciel sans nuages et il y fait un parfait 25 degrés. Au loin se profile un superbe club house. A l'avant de l'édifice se trouvent son papa ainsi que Guy Mollet, Charles Hernu et le promeneur du Champ de mars. Une grande partie de la droite est là aussi ; tous ces beaux personnages s'amusent, heureux et habillés de façon élégante et décontractée (Dior, Versace, Armani, etc.). Ils accourent à sa rencontre, l'embrassent et se mettent à brasser leurs souvenirs d'antan et leurs débats homériques ha ha ! Ils jouent une partie de golf amicale et dînent au homard et au caviar. Le Diable offre même une consommation glacée. « Bois donc cette Margarita et relaxe un peu, François ! » « Euh, ben, je ne peux plus boire, j'ai fait un serment... » « Voyons, mon garçon, c'est l'Enfer ici. Tu peux boire et manger tout ce que tu veux sans t'inquiéter . À partir de maintenant, ça ne peut qu'aller de mieux en mieux ! » François Hollande boit son cocktail et commence à trouver le Diable sympathique. Il est gentil, raconte de bonnes blagues, aime aussi jouer de bons tours, etc. Ils s'amusent tellement qu'ils ne voient pas le temps passer. Arrive pourtant l'heure de partir. Tous ses amis le serrent dans leurs bras et François Hollande prend l'ascenseur qui monte vers le Ciel. Saint-Pierre l'attend à la sortie. « C'est maintenant le temps de visiter le Ciel », lui dit le vieil homme, en ouvrant la porte du Paradis. Pendant 24 heures, François Hollande doit frayer avec Jean Moulin, Jean Jaurès, De Gaulle et toute une confrérie de gens bienveillants qui conversent de sujets beaucoup plus intéressants que l'argent et qui se traitent l'un l'autre avec courtoisie. Pas un seul mauvais coup ou une seule blague cochonne ; pas de « club house » mirobolant mais un resto ordinaire. Étant donné que ces gens sont tous pauvres, il ne rencontre aucune connaissance, et il n'est pas reconnu comme quelqu'un d'important ou de spécial ! Pire ! Jésus est une espèce de hippie, un hurluberlu qui ne parle que de « paix éternelle » et ne cesse de répéter ses insipides rengaines : « Chasser les marchands du Temple », « il sera plus difficile à un riche d'entrer dans mon royaume qu'à un chameau de passer par le chas d'une aiguille », etc. La journée terminée, Saint Pierre revient... « Alors, François, tu dois maintenant choisir ». François Hollande réfléchit pendant une minute et répond : « Bien, je n'aurais jamais pensé faire ce choix... Hum !... Bon, je trouve le Paradis « intéressant », mais néanmoins je crois que je serais plus à l'aise en Enfer avec mes amis ». Saint-Pierre l'escorte alors jusqu'à l'ascenseur et François Hollande redescend jusqu'en Enfer. Quand les portes s'ouvrent, il se retrouve au beau milieu d'une grande plaine brûlée et stérile, couverte de vidanges et de déchets toxiques industriels. Il est horrifié d'apercevoir tous ses amis, en guenilles et enchaînés tous ensemble, qui ramassent des déchets pour les mettre dans des grands sacs noirs. Ils gémissent de douleur, se plaignant de leur supplice, leurs mains et leurs visages noirs de saleté. Le Diable s'amène, mettant son bras velu et puant autour des épaules du nouveau. « Je ne comprends pas, balbutie François Hollande en état de choc, lorsque j'étais ici hier, il y avait un terrain de golf et un « club house » ; nous avons mangé du homard et du caviar et nous nous sommes soûlé. On s'est envoyé en l'air comme des lapins et on s'est tous follement amusés. Maintenant, je ne vois qu'un désert rempli d'immondices et tout le monde a l'air misérable. » Le Diable le regarde, lui sourit sournoisement et lui susurre à l'oreille : « Hier nous étions en campagne électorale ; aujourd'hui, tu as voté pour nous ! ».

Auteur anonyme (ce sont toujours les meilleurs)

14:25 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, politique

mercredi, 20 juin 2007

Bouder

- Oh bon. Si vous boudez...

- C'est ça. Je vais bouder un peu. Je rentre dans ma phase bouddhiste.

Philippe Sollers, Le coeur absolu

jeudi, 05 avril 2007

Un vieillard en sort

Il sortit de la vie comme un vieillard en sort

Victor Hugo, Les Burgraves,1843

mercredi, 28 mars 2007

Petites phrases

(envoyé par Pascale) 
Prix "humour et politique" :
Le jury, qui a de nouveau choisi un florilège de citations de politiques, décernera son prix en juin prochain.  
Cinq "petites phrases" ont de nouveau été sélectionnées pour l'édition 2007 du prix "Press club, humour et politique", a-t-on appris mardi 27 mars.
Le jury, composé de 18 membres, est présidé par Jean Miot, un ancien président de l'Agence France Presse (AFP).

Voici les cinq phrases sélectionnées:

- François Goulard : "Avec un seul candidat, le choix est quand même plus restreint".
- José Bové : "Le fait de m'incarcérer, à la rigueur, ça réglera le problème du QG de campagne".
- Pierre Lellouche sur Ségolène Royal opposée à la construction d'un nouveau porte-avions : "La Royal a coulé la Marine".
- Arnaud Montebourg : "Ségolène Royal n'a qu'un défaut, c'est son compagnon".
- Jean-Pierre Raffarin : "Il vaut mieux un bilatéral approfondi qu'un multilatéral confus".

Une précédente sélection avait retenu cinq autres "petites phrases", en décembre dernier:

- François Bayrou : "J'ai été longtemps un jeune conformiste, et sans doute formiste était-il de trop".
- Jean-Marie Le Pen, répondant à la question : Si vous êtes élu Président, quel sera votre premier voyage à l'étranger? : "Montfermeil".
- François Hollande : "Jack Lang avait toutes les qualités pour briguer la Présidence de la République. C'est pour cela que je l'ai chaudement encouragé à se retirer".
- Michèle Alliot-Marie : "La France, c'est la Tour Eiffel et Jacques Chirac".
- Pascal Clément : "Je suis peut-être nul, mais le ministre, c'est moi".

Une dernière sélection est prévue en juin, avant la remise du prix fin juin.

15:02 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, politique

Les perles des maires

Les ralentisseurs que vous avez mis devant l'école sont trop hauts et ma femme se fait sauter quatre fois par jour.

Depuis que vous avez acheté un ordinateur à la mairie y'a plus moyen de trafiquer les papiers comme vous faisiez avant.

Je ne veux pas vous embêter avec mes histoires de poubelle mais avouez quand même que c'est pas normal que la mairie ne ramasse pas des ordures comme mon voisin.

Ça sert à rien de faire des activités pour les vieux puisqu'ils sont inactifs.

Mes impôts pour la commune j'aimerai bien les voir dans les trous de la route et pas dans votre poche

Le cimetière est dans un état pas possible et tous ceux qui y habitent pensent comme moi

Est ce qu'on ne pourrait pas déplacer le bal du 14 juillet au 15 août?

Si les morts votaient c'est sûr que vous seriez battu à force de vous en foutre du cimetière

Je suis sûr que le maire se touche les dessous de table

J'ai dit à votre secrétaire de mairie : de deux choses l'une ! ou c'est comme ça ... ou c'est pas autrement.

De quoi vous discutez aux réunions du conseil municipal ? De mes intérêts ou de conneries comme de refaire la route qui est encore très bien ?

A la mairie vous êtes des moins que rien, pour ne pas dire plus.

J'ai bien reçu votre bulletin de la mairie et je vous pose la question : c'est avec notre argent que vous écrivez des âneries comme ça ?

Oui Monsieur le maire vous êtes responsable des cacas de chien dans les rues même si ce n'est pas vous qui les faites personnellement.

Le maire est une vraie mafia à lui tout seul.

J'ai toujours voté comme il fallait c'est-à-dire pour celui qui a été élu.

Le toit de l'église fuit depuis deux ans et la vierge est toujours mouillée. Faites quelque chose pour elle s'il vous plait Monsieur le maire.

Nous sommes la commune française où il y a le plus de chômage au monde.

Mes taxes elles servent des feux d'artifice au 14 juillet.

Votre cantonnier, à part discuter le coup avec des verres de vin rouge, il n'a rien d'autre à foutre ?

C'était une cabine téléphonique où il fallait mettre des cartes et toutes les pièces que j'ai voulu mettre ne rentraient pas.

Vos promesses de marchand de soupe qui mange à tous les râteliers, j'en ai entendu depuis des centaines d'années.

Depuis que vous avez été élu, la cabine téléphonique tombe toujours en panne.

On ne vous demande pas de faire grand chose sauf d'en faire beaucoup.

A la mairie vous me prenez pour un imbécile parce que je suis pauvre mais les gens riches ne sont pas plus intelligents que moi. Regardez les politiciens.

S'il faut gueuler pour que l'on m'entende alors attention parce que je vais parler plus fort.

Etre élu c'est facile pour vous parce que vous êtes pas mal foutu et que vous embrassez toutes les femmes sur le marché.

Parce que vous avez fait la route pas assez large, mon voisin est obligé de faire pleins de manoeuvres difficiles avec sa voiture dans son garage qui est juste contre le notre alors ce qui devait arriver est arrivé. Un matin ou il était sûrement bourré, il a fini par réussir à rentrer dans ma femme. Faut l'faire.

Si c'est le maire qui est chargé d'enlever les ordures, comment dois-je faire avec ma femme.

Vous êtes le maire, c'est-à-dire le président de la république de la commune ; moi, à votre place, je m'occuperai un peu plus gentiment de toutes les femmes de la commune qui n'ont pas d'hommes à se mettre sous la main.

La responsabilité de tous les accidents que j'ai eus n'est pas pour moi mais pour les routes où je circule et qui ne sont pas en état de conduire.

13:47 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, maire

mardi, 27 mars 2007

Enfin des bêtises !

  • Comment appelle-t-on une journée de grève dans la Fonction publique ? Une journée d'action
  • Une femme demande à son mari : - Est-ce que tu préfères les femmes intelligentes ou les femmes belles ? - Mais voyons chérie, tu sais bien que je n'aime que toi !

13:17 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour

vendredi, 16 février 2007

Le plus beau des refus d'éditeurs

D'un éditeur japonais du début du XX ème, ici résumé (signalé par Viviane Etrivert, de Autour des Auteurs) :

"Votre texte est absolument magnifique, seulement, il est d'une telle qualité que nous ne pourrions plus publier d'autres textes, bien entendu insignifiants au regard du votre. Ceci signifierait la fin de notre maison d'édition et notre faillite. Pour ces raisons, nous nous voyons dans la regrettable obligation de refuser votre si beau texte, pour le bien de nos familles"

jeudi, 15 février 2007

Pour les amoureux de la cigarette...

Ici, une série de délicieuses images...

09:50 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cigarette, tabac, publicité

samedi, 27 janvier 2007

Anagrammatiquement vôtre !

Repéré grâce à Philippe Lipcare, ici, une carte du métro parisien, où le nom des stations est remplacé par leur anagramme ; fabuleux !

13:58 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : Métro, humour, Oulipo

mercredi, 29 novembre 2006

Demandant si j'écrivais moi-même mes livres

medium_AMERES_ICONES_1_.jpg"Ce que j'ai entendu de plus drôle : Michel Rocard me demandant si j'écrivais moi-même mes livres. Vraiment ? Sans conseils ni modifications ? Mais oui. Il a eu ce commentaire : «Ça ne manque pas de souffle!» Authentique. J'en ai eu le souffle coupé."

Philippe Sollers

Article complet ici

Image : Gildas Pasquet

samedi, 11 novembre 2006

ZZ chez Minuit

On croit avoir tout vu mais non !

mardi, 19 septembre 2006

Ma nouvelle adresse

medium_Croulay_800x600v2.jpg

09:44 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, adresse, boulot

dimanche, 17 septembre 2006

Lexique d'anthropoclastie

Plage : mine de pétrole à ciel ouvert

Patrie : surface géographique que le con défend jusqu'à la mort bien qu'il n'en soit pas propriétaire

Obéir : reconnaître la supériorité d'un autre. En obéissant continuellement, nous prouvons sans contexte notre infériorité

Libéraliser : travailler au retour de l'esclavage

Havane : Gode de riche. Chez les sado-masochistes, on l'utilise allumé

Ecu : ancêtre de l'€. Dommage, on a râté des expressions du genre : L'écu baisse en bourse.

Démocratie : Partage du pouvoir entre plusieurs dictateurs.

Malchance : bouc-émissaire de notre incompétence.

Ukase : Toute décision prise par un homme politique. "Il me manque une ukase" (Nicolas II)

Cher : Qualité d'un être que l'on apprécie beaucoup, sans oublier qu'il faut battre le cher quand il est faux.

Misogyne : 1. Sage s'il s'agit d'un homme. 2. D'une intelligence très supérieure à l'homme s'il s'agit d'une femme.

Autrefois : Quand il faisait soi-disant bon vivre.

Eric Dejaeger, éditions Gros textes. Rions de soleil, Cave de Fontfourane, 05380 Châteauroux les Alpes

 

 

mercredi, 13 septembre 2006

J'écris court par altruisme : je n'aime pas emmerder les gens

Croire que l'on est quelqu'un, c'est refuser d'être soi

OTAN, suspends tes vols !

A quoi bon changer de place ? A cinquante mètres d'ici ou aux antipodes, il y a toujours un con à proximité.

Les blondes incendiaires ont-elles une incidence sur le réchauffement de la planète ?

Pour une fois que j'étais l'homme de la situation, il n'y avait pas de situation...

Quand je serai poussière, y aura-t-il encore du vent ?

Et si Dieu n'était pas un autodidacte ?

Le film X le plus cher de l'histoire du cinéma ? Le Titan nique

Taguer un mur, c'est accepter son existence

J'écris court par altruisme : je n'aime pas emmerder les gens

Extraits de : Les pensées d'un ortieculteur, Eric Dejaeger, Les ateliers du Tayrac (05 65 62 14 50)

09:56 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Eric Dejaeger, humour

samedi, 05 août 2006

Il carbure à l'E.P.O.

medium_dopage_oui_mais_1_....JPGEric Dejaeger
Deux nouveaux titres parus en juillet 2006 :
Lexique d'anthropoclastie - Éd. Gros Textes
Les pensées d'un ortieculteur - Les Ateliers du Tayrac

23:05 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Eric Dejaeger

lundi, 31 juillet 2006

En passant...

 «  L’homme est un zozo, le plus faible de la nature, mais c’est un zozo pensant ».

Jean Tardieu

22:37 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : Tardieu, roseau, pensée

vendredi, 30 juin 2006

On y va doucement

L’introduction de la femme à l’Académie, c’est comme l’ours dans les Pyrénées. On y va doucement. Musulmane de surcroît. Comme le dit PJR. A-t-on pensé lui mettre un collier GPS, comme Balou la Slovène, au cas où elle voudrait nous fausser compagnie ?

La minute de méchanceté nécessaire, avec le blog de Didier Jacob

13:55 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : académie, méchanceté

mercredi, 28 juin 2006

Vous pouvez vivre en sécurité avec l’ours noir

medium_01a_004d_2.jpgHabituellement, l’ours noir craint la présence des humains. Lorsqu’il les détecte par des bruits et des odeurs, il s’enfonce dans la forêt. Les attaques envers les humains sont rares et un faible pourcentage d’entre elles résulte en des blessures graves. 
 

Vous pouvez vivre en sécurité avec l’ours noir, en autant que vous adoptiez des comportements responsables. L’ours ne doit pas croire que la nourriture provenant de l’activité humaine est de la nourriture facile à obtenir. Si cela devient le cas, l’ours perd sa peur des humains et devient un animal à craindre.

16:03 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, ours noir