Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 janvier 2006

Quel est son Temps ?

 « Une deuxième Révolution a eu lieu en France, plus fondamentale que la première, dans le dernier tiers du dix-neuvième siècle. Elle a porté sur les racines mêmes de ce qu'on appelle communément penser, dire, percevoir, représenter, se souvenir, sentir. En peinture, au-delà du surgissement héroïque de l'Impressionnisme (qui continue à culpabiliser la Banque), cette révolution a un nom : Cézanne. En poésie : Rimbaud. On rapproche ici, pour la première fois, ces deux expériences ayant engendré tour à tour le rejet, l'incompréhension, la fascination, l'appropriation, la spéculation. Sous le béton des cultes, les forêts de la liberté ; sous le pavé des thèses, l'évidence. Même si on essaie de la recouvrir sous des flots d'argent ou de tourisme "culturel", une vraie révolution persiste. L'art "moderne" se dissout dans l'affairement spectaculaire ? La Montagne Sainte-Victoire ou les Illuminations sont là. Que signifie donc cette subversion en couleurs ? Dans quelles dimensions prennent place ces portraits, ces paysages, ces Baigneuses, vers quelle Présence cet espace jamais vu fait-il signe ? Qu'est-ce qu'un Cézanne ? Quel est son Temps ?  »
Philippe Sollers. Le paradis de Cézanne

14:35 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (4)

Dès qu’il commence à mettre une touche la toile est déjà là

Une grand chose, dans la peinture moderne, c’est celle-ci. Un peintre comme Tintoret, par exemple, il commence sa toile et après il continue, et à la fin quand il l’a remplie et travaillée de partout, alors seulement la toile est terminée. Tandis que si tu prends une toile de Cézanne (et c’est visible encore plus dans les aquarelles) dès qu’il commence à mettre une touche la toile est déjà là.
Pablo Picasso

14:10 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2)

dimanche, 01 janvier 2006

Elles montent des racines du monde

medium_cezanne-mt-st-victoire-vue-des-lauves-1902-06.jpgLa dernière Sainte-Victoire de Cézanne est une assomption, sombre, crépusculaire, dans des tons de bleu, vert, marron et noir. Il a tout concentré, teintes de blocs soyeux, masses terrifiantes agglutinées, taches blanches disséminées, l’existence est inachevée, ce que nous en décelons est partiel. Une autre est son propre reflet dans une eau glauque, une eau de nuit, un vitrail.
 Il s’est vite détaché des impressionnistes, la bande impressionniste à qui il manque un maître, des idées, comme il l’écrira plus tard. Ce n’est pas l’impression d’ensemble, l’atmosphère du tableau qui l’intéresse mais le ressort intime des choses, leur structure, la relation secrète. Pourtant grâce à eux, et Pissaro, l’humble et colossal Pissaro, le premier qui l’aidera à éclaircir sa palette, il fera une découverte déterminante : La matière j’ai voulu la copier, je n’arrivais pas, mais j’ai été content de moi lorsque j’ai découvert qu’il fallait la représenter par autre chose... par de la couleur. La nature n’est pas en surface, elle est en profondeur. Les couleurs sont l’expression, à cette surface, de cette profondeur, elles montent des racines du monde.

02:50 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (14)

samedi, 31 décembre 2005

La couleur

La couleur est le lieu où notre cerveau et l’univers se rencontrent.

Cézanne

21:40 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (3)

Un sourire flottant d’intelligence aiguë

medium_perm12_20large.jpgLes grands pays classiques, notre Provence, la Grèce et l’Italie tels que je les imagine sont ceux où la clarté se spiritualise, où un paysage est un sourire flottant d’intelligence aiguë.

Cézanne

21:15 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2)

vendredi, 30 décembre 2005

Regardez cette Sainte-Victoire

medium_08cezannedesc.jpgRegardez cette Sainte-Victoire, quel élan, quelle soif impérieuse de soleil et quelle mélancolie le soir, quand toute cette pesanteur retombe. Les blocs étaient du feu. Il y a du feu encore en eux. Le jour a l’air de reculer en frissonnant, d’avoir peur d’eux.

               Paul Cézanne

21:04 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (6)

dimanche, 25 décembre 2005

Pastorale, par Matisse, 1905

medium_matisse.gif

09:01 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 24 décembre 2005

Verve, nuit de Noël

medium_6303.jpgMatisse

18:47 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 23 décembre 2005

Joyeux Noël

A voir ici, une magnifique huile sur toile de Bona Mangangu

17:43 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 17 décembre 2005

L'homme habite poétiquement

medium_mat006.jpg"L'art a toujours été quelque chose d'étranger à ma vie d'homme normal" Matisse

"L'homme habite poétiquement" Hölderlin

16:03 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (13)

mardi, 13 décembre 2005

Henri Matisse

medium_216_henri_matisse_interno_con_tenda_egiziana.jpg

22:08 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2)

lundi, 12 décembre 2005

Le paradis des dieux

medium_renoir_womanrose.jpgQuels êtres admirables que ces grecs, leur existence était si heureuse qu'ils imaginaient que les dieux, pour trouver leur paradis et aimer, descendaient sur la terre... Oui, la terre était le paradis des dieux. Voilà ce que je veux peindre.

Renoir

18:50 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 11 décembre 2005

Tous les bonheurs du monde

medium_tous_les_bonheurs_du_monde.jpgFrédérique Azaïs

02:15 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 09 décembre 2005

Arts-up, un nouveau site à découvrir

Arts-up, site d'information pour les peintres, sculpteurs, photographes et autres plasticiens

03:45 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2)

mercredi, 07 décembre 2005

Un nouvel espace permanent d'expositions à Vendargues

medium_email0192.2.jpgLIEU d'ART & de VIE
un nouvel espace d'expositions permanentes
VENDARGUES
3 Avenue de Montpellier

RN 113 entre la station TOTAL et le Feu
PARKING PRIVÉ

OUVERT TOUS LES JOURS DE 15h à 19h en Décembre
04 67 87 54 56  / 06 87 27 62 91 / 06 63 57 07 49

17:00 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 06 décembre 2005

Le mouvement du bras

medium_antiope-s.jpgJupiter et Antiope, Watteau

19:03 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 27 novembre 2005

Messire Jacopo Tintoretto, peintre

« Au favori de la nature, mixture d'Esculape et fils adoptif d'Apelle,
Messire Jacopo Tintoretto, peintre.

 

Tel un grain de poivre qui recouvre, assomme et vaut l'arôme de dix bottes de pavots, c'est ainsi que vous êtes, vous qui êtes du même sang que les Muses. Bien que né depuis peu, vous êtes pourvu de beaucoup d'esprit et d'intelligence; votre barbe est peu fournie mais votre tête est bien pleine; votre corps est petit mais votre cour est grand, bien que jeune en âge vous êtes mûr en sagesse; et dans le peu de temps où vous avez été apprenti, vous avez appris davantage que cent qui sont nés maîtres. (...) Parmi ceux qui chevauchent le Pégase de l'art moderne, il n'en est pas de plus habile que vous dans la représentation des gestes, attitudes, poses majestueuses, raccourcis, profils, ombres, lointains, perspectives. On peut bien dire, en somme, que si vous aviez autant de mains que de qualités de cour et d'esprit, il n'y aurait pas de chose que vous ne puissiez faire, aussi difficile fut-elle. Vous m'êtes bien cher, oh mon frère, je le jure par le sang des moustiques, car vous êtes ennemi de la paresse : vous passez votre vie partagé entre l'accroissement de votre gloire, la restauration de vos forces physiques et l'édification de votre esprit. Cela s'appelle travailler pour en tirer bénéfice et gloire, manger pour vivre et ne pas dépérir, et faire de la musique et chanter pour ne pas devenir fou comme certains qui s'adonnent tant à leur art qu'ils en perdent d'un coup la raison et leur tête. (...) » (1547)

 


   Cette lettre pleine d'humour provient d'un ami d'enfance du Tintoret (1519-1594), Andrea Calmo (1510-1571), lui aussi fils de teinturier, qui devint l'un des plus grands comédiens de Venise au XVIème siècle.

medium_tintor_2.jpgJacopo Tintoretto - Autoportrait (v. 1548)

21:20 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 21 novembre 2005

La femme à la cravate noire

A cette époque, les peintres et les écrivains, c'était pareil. On vivait mélangés, avec probablement les mêmes soucis. On peut même dire que chaque écrivain avait son peintre. (...) Bientôt nous fûmes inséparables. C'est fou ce que nous avons pu boire, Modigliani et moi, et quand j'y pense, j'en suis épouvanté.

Blaise Cendrars

19:35 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2)

dimanche, 13 novembre 2005

Vertige fondamental

Dans l’analyse qu’il fait de la Flagellation, de Piero della Francesca, Alain Jaubert écrit ceci, à propos du point de fuite : « Notre propre monde est lui-même illusion, il est comme l’émanation, le rêve d’une autre histoire qui aurait eu lieu dans un passé très ancien et qui se répète à l’infini, de génération en - génération. Piero a donc construit tout son tableau sur ce vertige fondamental. (...) Piero est contemporain de Christophe Colomb, il - appartient à cette génération d’hommes qui prétend justement affronter l’infini, qu’il soit océanique ou mathématique. Tous les savoirs sont convoqués dans un tableau manifeste qui traduit le passage d’un monde fini à un univers infini. »

21:38 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (4)

jeudi, 10 novembre 2005

Un grand vaisseau d'or

Quelquefois je vois au ciel des plages sans fin couvertes de blanches nations en joie. Un grand vaisseau d'or, au-dessus de moi, agite ses pavillons multicolores sous les brises du matin.

Rimbaud, Une saison en enfer

23:10 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (8)