vendredi, 15 novembre 2013

Temps-Etre

" Être-temps a le don de régénérer : aujourd'hui régénère demain, aujourd'hui régénère hier, hier régénère aujourd'hui, aujourd'hui régénère aujourd'hui, demain régénère demain. "
 
Le temps générationnel est dégénérant. Seuls les dégénérés du temps lui attachent de l'importance. La régénération est un don du temps. Il n'y a ni superposition ni juxtaposition du temps passé et présent. Le temps ne passe pas, il surgit, c'est un feu, une rotation, une combustion. à ceux qui seraient tentés d'immobiliser le temps, on rappelle que " le Bouddha lui-même est temps " ( comme le rat ou le singe ). " Héraclite " est temps, " J.C." est temps, "Génie" est temps, "Bach" est temps. On devrait d'ailleurs dire Temps-Être plutôt qu' Être-Temps.
Philippe Sollers

mardi, 22 octobre 2013

Médium

Philippe-Sollers-1973.jpgLe prochain roman de Philippe Sollers s'appelle "Médium" : il sortira en janvier prochain

Voir ici

dimanche, 18 août 2013

Pensée contemporaine

der_pflaumenschnaps.jpg" La forme de la pensée contemporaine consiste en une vaste réinterprétation de toutes les formes de pensée, de culture ". 

Philippe Sollers

Manet, La Prune

samedi, 20 juillet 2013

Paix

"La paix en pleine guerre, voilà le sujet"

Philippe Sollers

16:52 Publié dans Papillote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : philippe sollers

jeudi, 25 avril 2013

Romancier

Philippe Sollers"Un romancier est quelqu'un qui a vu, au moins deux fois, quelque chose qu'il ne devait pas voir, et qui en triomphe. C'est tout."

Philippe Sollers, Grand beau temps

samedi, 16 février 2013

Les seuls vrais derniers croyants

"Le plus beau, dans les réactions françaises à cet acte hautement libérateur, c'est le désarroi des laïcards fanatiques. Au fond, les seuls vrais derniers croyants, ce sont eux. "Dieu démission !", titre Libération."

Philippe Sollers

Lire ici in extenso

vendredi, 15 février 2013

Déroulement du Dao

dao, Philippe Sollers, Wang Wei"Le plus simple ou le plus proche sera toujours le plus riche et le plus mystérieux."

Philippe Sollers, le déroulement du Dao, in "Fugues"

Peinture de Wang Wei

lundi, 07 janvier 2013

Fragilité

JNU20602UndiscoverSelfLO.jpg"L'amour ne donne aucune assurance, rend tout fragile, menacé, miraculeux, inespéré, et c'est comme écrire : une page de plus et une journée change de sens. Vous ne ferez croire à personne que vous avez passé des heures à choisir ou à déplacer tel ou tel mot, telle série de syllabes. On vous tiendrait pour fou, et avec raison. Fou comme il fallait l'être, sans doute, pour entretenir jour et nuit le feu d'une cuisson de métaux et passer à travers la matière afin de trouver la pierre philosophale, la poudre de projection, l'or du temps."

Philippe Sollers, Passion fixe

Photo de Jerry Uelsmann

vendredi, 28 décembre 2012

Ils croient que parler est gratuit

Freud, psychanalyse, Philippe Sollers"Qu'est-ce que Freud a découvert ? Il a trouvé que si les gens voulaient aller dans la vérité de leur discours, pas dans une vérité abstraite, dans la vérité vraie, il fallait qu'ils disent ce qui leur passait par la tête, qu'ils racontent leurs rêves, mais aussi qu'ils payent, pour le dire. (...) Autrement dit, ça signifie que les gens ne savent pas ce qu'ils disent, parce qu'ils croient que parler est gratuit."

Philippe Sollers
Peinture du Titien, détail

mardi, 25 décembre 2012

Tous les 24 décembre, à minuit,

san_rocco_tintoret_resurrection_du_christ.jpg"Tous les 24 décembre, à minuit, l’enfant divin vous salue, ainsi que Joseph, Marie, le boeuf, l’âne, les Rois Mages. Qui contrôle le coup du bébé dirige le Temps. Toutes les femmes le comprennent, ce sont elles qui favorisent la chose."

A lire ici, ce texte de Philippe Sollers : L'événenement Jésus

Tintoret, La Résurrection du Christ, Scuoala grande di San Rocco

jeudi, 20 décembre 2012

ce qui effraie tout le monde

innocence,philippe sollers« Le péché est une invention. Ce qui est plus intéressant que le péché, c’est ce qui effraie tout le monde : c’est l’innocence.  »

Extrait de L’Evangile de Nietzsche, Philippe Sollers, le Cherche midi

Edouard Manet

vendredi, 07 décembre 2012

Temper

les_voyageurs_du_temps.jpg« Cela n’est jamais dit mais le petit Bach a été un enfant particulièrement joueur, espiègle, effronté, fugueur. En dehors de sa passion précoce pour la musique et de son sérieux aux offices, on l’a beaucoup vu courir dans la campagne, aux environs d’Eisenach. Qui ne l’a pas observé démarrer, détaler, s’envoler, s’arrêter brusquement, repartir comme un dératé, s’allonger les bras en croix dans l’herbe, se relever, courir à perdre haleine, puis s’asseoir et méditer longuement, avant de reprendre ses virevoltes qui ont tant inquiété sa mère, ne peut rien comprendre à sa façon de tempérer, ou plus exactement de temper. Régler la tempête et cette atroce histoire de crucifixion, ressusciter les spirales, voilà le voyage. Et c’est bien ce qui assombrit le visage du roi : la joie étourdissante et enfantine, là, du vieux Bach, sur laquelle le temps n’a aucune prise, sa prière ininterrompue, son mouvement d’adoration perpétuelle, bref son amour. »

Philippe Sollers, les Voyageurs du temps, 2009.

vendredi, 23 novembre 2012

temps

fragon10.jpg"Ce n'est pas le temps qui fuit, mais la présence éveillée dans le temps."

Ph Sollers, Carnet de nuit

Fragonard

mercredi, 10 octobre 2012

« Nous n'avons pas assez de raison pour employer toute notre force. »

Philippe_Sollers_photo_Sophie_Zhang_Gallimard.jpgQue dit La Rochefoucaud ? « Nous n'avons pas assez de force pour suivre toute notre raison. » Correction de la fille de Madame de Sévigné : « Nous n'avons pas assez de raison pour employer toute notre force. » C'est une femme qui le dit à une autre femme. Ce que je vois se dessiner là, c'est une tout autre conception de la raison et de la force. Lautréamont dans Poésies ne fait pas autre chose que de retourner Pascal, La Bruyère...

Lire l'article entier dans Transfuge, ici

13:00 Publié dans Interview | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : philippe sollers

mardi, 05 juin 2012

Recto bar, verso tombeau.

douard_manet_a_bar_at_the_folies_berg_re_le_bar_aux_folies_berg_re_1882.jpgUn tableau qui vous poursuit vous donne l'impression d'être recto et verso. Son recto vous parle de son verson, à vous d'être des deux côtés à la fois. Le Bar est un paquebot vu par un sous-marin à 20 000 lieux sous les mers. Voyez ces hublots d'aquarium, cette foule de poissons morts qui se croient vivants. La bergère, qui sert au comptoir, est folle, c'est entendu, elle a une telle intensité d'absence qu'elle seule va survivre au naufrage. Manet, dans son atelier, a peint un grand panneau égyptien, et la sublime innocente est là comme une momie ressuscitée. Recto bar, verso tombeau.

Extrait de L'éclaircie, Philippe Sollers, roman

lundi, 23 janvier 2012

Citations preuves

« - Vous faites beaucoup de citations. 
- Ce ne sont pas des citations, mais des preuves. 
- Des preuves de quoi ? 
- Qu’il n’y a qu’une seule expérience fondamentale à travers le temps. Formes différentes, noms différents, mais une même chose. Et c’est là, précisément, le roman. »

Ph. Sollers

22:30 Publié dans citation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : philippe sollers

jeudi, 12 janvier 2012

Comme une parenthèse lucide du négatif

"Comme les humains adorent inconsciemment la mort, ils ne peuvent pas entrer dans le noir vivant, c’est-à-dire le néant vivifiant qui les fonde. Ils ne sont pas là. Manet ne s’explique pas, il agit, sa main ne s’arrête pas, et si ce ne sont pas des femmes, ce seront, à la fin, des fleurs dans des flûtes de champagne. Quand le vieux Picasso veut rajeunir, il reprend Le Déjeuner sur l’herbe, et il redécouvre immédiatement la clairière. Quant au Berthe Morisot au bouquet de violettes, ce n’est pas seulement le visage et les yeux qui sont un regard dans le regard, mais toute la toile, comme une parenthèse lucide du négatif."

Extrait de L'éclaircie, Ph Sollers 

jeudi, 05 janvier 2012

L'éclaircie, de Philippe Sollers, roman, sortie aujourd'hui

manet-morisot-violettes400.jpg« Je pense à toi [2] en voyant le portrait de Berthe Morisot au bouquet de violettes, la future belle-sœur de Manet, que ce dernier a peint en1872. On dirait qu’elle est en grand deuil, mais elle est éblouissante de fraîcheur et de gaieté fine. Ce noir éclatant te convient. Ce que Manet a découvert dans le noir ? Le regard du regard dans le regard, l’interdit qui dit oui, la beauté enrichie de néant. Des philosophes ont écrit sur Manet, mais, comme c’est curieux, ils ne semblent pas avoir vu ses femmes. La très belle sœur de Manet le voit, lui, ce peintre, elle le traverse. Les violettes sont leur secret commun, elle porte le deuil en avant des massacres de la Commune. Elle a tout l’avenir devant elle. Ni la Terreur ni la Mort ne règnent ici, et le18e siècle français devait passer par ce noir pour s’approfondir. Le noir, donc, comme lumière, dans une jolie veuve, une jolie sœur. »

(Extrait) éditions Gallimard

mardi, 01 novembre 2011

Sur Lacan

A voir et écouter ici

vendredi, 16 septembre 2011

Le Secret

9782070728954.jpgPrésentation ici (via l'INA) d'un des meilleurs livres de Philippe Sollers

http://www.ina.fr/art-et-culture/cinema/video/CPC93003664/philippe-sollers-le-secret.fr.html