Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 juin 2007

Concours "Le Sourire de Cézanne" ; changement de dates

PRÉSENCE des ARTS & LE GRAND M des ARTS

A l’occasion de la sortie du roman de Raymond Alcovère :

 « Le Sourire de Cézanne »  n & b Editions (mai 2007)

Présence des Arts organise en partenariat avec LE GRAND M des ARTS

organise un concours de Peinture/Sculpture/Photo…

Le thème sera le roman dans son ensemble.

Libre à vous de vous inspirer d’une phrase, un passage, un personnage, une atmosphère, un paysage…..

L’exposition des œuvres aura lieu du 2 au 7 octobre 2007 

dans le cadre de Vent d'art 2007 à Vendargues (avec notamment un coup de  chapeau à Denis Leenhardt)

Accrochage le 30 septembre/ Vernissage le 6 octobre/ Décrochage le 7 octobre 
Il n’y a pas de format imposé et toutes les techniques sont admises.
Une participation aux frais (imprimerie/vernissage etc….) de 15€ par œuvre est demandée.
Inscriptions avant le 25 août

Contacts : raymond.alcovere@neuf.fr

ou Présence des Arts

Maison Serre

Place de la Mairie

34 740 VENDARGUES

contact : 04 67 87 54 56 / 06 87 27 62 91

presencedesarts@hotmail.fr

http://presencedesarts.hautetfort.com

3c888e93cbe0bd0b5ba71bc2d20ec724.jpgLire ici des points de vue sur le roman :

J.L.K

Mireille Disdero (en date du 4 juin)

Ariaga

lundi, 04 juin 2007

Pierre Autin-Grenier à Avignon

Lecture de Pierre Autin-Grenier 
le mercredi 6 juin à Avignon  à 18h45

Pierre Autin-Grenier  lira  Un cri  à la librairie Evadné-Les Genêts d’or  à Avignon. 


La rencontre est prévue à 18h45, au 53 Rue Joseph Vernetmais nous vous invitons à venir un peu avant pour faire connaissance autour d’un verre ! Entrée gratuite. 

Renseignements : 04 32 44 46 26


jeudi, 31 mai 2007

"Terre des livres" vous propose

 Jeudi 31 mai, à partir de 19 h
Espace public, espace intime :
quelles réponses contre l'invasion de la publicité ?


Conférence-débat organisée par le Collectif des Déboulonneurs, avec :

Bernard LAMIZET, linguiste, qui traitera de la place de la publicité dans
l'espace public et commentera des publicités.

Christine DETREZ, sociologue, qui décrira comment la publicité expose le
corps de la femme et participe à imposer une norme sociale.

Vous êtes bienvenus dès 18H30 pour un apéro discussion ! - Entrée libre
***
Jeudi 7 juin, à partir de 19 h,
les membres du "COLLECTIF 4 bis" de Lyon 2
présenteront leur ouvrage :

Le CPE est mort... Pas la précarité !
Retour sur le printemps étudiant 2006
,
Editions Syllepses, mai 2007.

« A la suite de la mobilisation menée contre le CPE et la LEC au printemps 2006, un petit collectif d'étudiant-e-s à l'Université Lyon 2, en licence de science politique, se constitue en atelier d'écriture. Ils décident d'analyser leur propre mouvement en s'appuyant sur les outils de la sociologie politique, sur une démarche d'enquête, et de revenir sur les principales dimensions de celui-ci : la démocratie dans les AG, la légitimité des actions menées et du blocage, le sens du refus d'une précarisation généralisée au sein de leur génération. Ce livre est à la fois un document original, un témoignage sur les quatre semaines de lutte à Lyon 2 et une analyse collective de la portée politique de la mobilisation. Réalisé dans un cadre original (une écriture à vingt mains), ce livre constitue une prise de parole étudiante pour dire les enjeux des combats à mener contre les réformes libérales du monde du travail et de l'université. »

***

 Mercredi 13 juin à 19h
"A la découverte de René BAUMER, résistant, déporté, peintre, et écrivain"
Résistant arrêté en 1944 à Vaulx en Velin, déporté avec son père et sa mère (qui ne
reviendront pas), René Baumer a participé aux marches de la mort. Peintre, sculpteur et écrivain, il décède en 1982 et est enterré dans le petit cimetière de l'église de Vaulx village, dont il avait peint l'église avant son arrestation.
Rencontre animée par Daniel Contamin,

précédée d'un montage informatique sur l'oeuvre de René Baumer
Soirée organisée par l'AFMD du Rhône
(Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation)
***

Jeudi 14 juin, 19 h 30
la librairie sera présente
à L'espace Pandora, 7 place de la Paix, Vénissieux
"René Char - je suis vivant..."
Hommage à René Char à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance.

ENTREE LIBRE sur réservation au 04 72 50 14 78

***
Du mardi au samedi : 10 h 19 h
Fermeture hebdomadaire les dimanche & lundi

Visitez le site de la librairie : http://terre.des.livres.free.fr

TERRE DES LIVRES, librairie - 86, rue de Marseille 69007 Lyon * 04 78 72 84 22
Tram
1 & 2, arrêts Centre Berthelot
& Rue de l’Université - terre.des.livres@free.fr 

mercredi, 30 mai 2007

La Comédie du livre

d6c4694b958da94e034155ccecc8f430.jpgLa Comédie du Livre à Montpellier, c'est ce week-end :  1, 2 et 3 juin. Je serai au stand de la librairie Sauramps, place de la Comédie, pour Le Sourire de Cézanne, éditions n & b.

Lire ici l'avis de J.L.K.

Autre présentation : 1907-2007, nouvelles de la révolte, Cap Béar éditions. le 2 juin à 18 H 30, salle Pétrarque, apéritif-lecture avec plusieurs auteurs du recueil, voir ici

lundi, 21 mai 2007

Nouvelles de la Révolte à la Médiathèque de Montpellier

Mardi 22 mai à 18 H 30 à la Médiathèque Emile Zola à Montpellier, voir ici

mardi, 08 mai 2007

Les rencontres autour du livre Nouvelles de la Révolte - 1907-2007

Voir ici les prochaines rencontres

mardi, 24 avril 2007

Pierre Autin-Grenier à la librairie Passages à Lyon

medium_medium_medium_inconnu_2.2.jpgMercredi 25 avril à 19 H pour son recueil "L'ange au gilet rouge", éditions L'Arpenteur.

11 rue de Brest, Lyon 2 ème, o4 72 56 34 84

librairie.passages@wanadoo.fr

 

jeudi, 12 avril 2007

Concours de peinture, sculpture, photo

CONCOURS DE PEINTURE/SCULPTURE/

PHOTO

PRÉSENCE des ARTS &

LE GRAND M des ARTS

 « Le Sourire de Cézanne »

A l’occasion de la sortie prochaine du roman de Raymond Alcovère :

 « Le Sourire de Cézanne »  N&B Editions (mai 2007)

Présence des Arts organise en partenariat avec LE GRAND M des ARTS

organise un concours de Peinture/Sculpture/Photo…

Le thème sera le roman dans son ensemble.

Libre à vous de vous inspirer d’une phrase, un passage, un personnage, une atmosphère, un paysage…..

 

L’exposition des œuvres aura lieu du 21 au 24 Juin 2007 

 Espace Jean Teissier à Vendargues.

Accrochage le jeudi matin/ Vernissage le  vendredi/ Décrochage le dimanche à 19h

 

Le laps de temps entre la sortie du roman et l’exposition étant très court vous pouvez d’ores et déjà vous imprégner du style de l’écrivain en allant visiter son blog et en lisant son roman

« Fugue Baroque », n&b Editions.

Il n’y a pas de format imposé et toutes les techniques sont admises. Aucune limite à votre imagination  mais une limite pour vous inscrire : le 25 mai !

 

Une participation aux frais (imprimerie/vernissage etc….) de 15€ par œuvre est demandée.

 

Raymond Alcovère sera présent à la Comédie du Livre 2007. Pour visiter son blog : http://raymondalcovere.hautetfort.com

Pour le contacter : raymond.alcovere@neuf.fr

Présence des Arts

Maison Serre

Place de la Mairie

34 740 VENDARGUES

contact : 04 67 87 54 56 / 06 87 27 62 91

presencedesarts@hotmail.fr

http://presencedesarts.hautetfort.com

mercredi, 11 avril 2007

Elan d'art 2007

medium_5.jpgPhoto : Jean-Louis Bec

A Elan d'art cette année, entre autres : Jean-Louis Bec, photographe, et aussi Gildas Pasquet, qui présentera plusieurs séries de photos, accompagnées de textes, dont un de Raymond Alcovère...

Vernissage ce vendredi, au Corum à Montpellier, 18 h 30

medium_afficheelandart2007a3etape7.2.jpg

jeudi, 08 mars 2007

Nouvelles de la révolte, 1907-2007

medium_couve1-1907-500.2.jpgVient de sortir, cette anthologie :

Seize nouvelles écrites par des membres de l'association:
" Autour des auteurs"

l'association des écrivains du Languedoc-Roussillon  


1) Michel Crespy - Frères humains
2) Antoine Blanchemain - Journal d'un fonctionnaire
3) René Escudié - Du sucre dans le quart
4) Raymond Alcovère - L'agent secret
5) Anne-Marie Jeanjean - La nuit de la...
6) Pierre Bosc - Une fleur et des fusils
7) Anne Bourrel - Monsieur Albert veut changer de nom
8) Claude Ecken - Un songe romantique
9) Francis Zamponi - Obéissance à la Loi
10) Serguei Dounovetz - Le dernier pour la route
11) Viviane Etrivert - la Webletter de l'archiviste 1907
12) François Darnaudet - Épinglé comme un phylloxera vastatrix
13) Arlette Fétat - Les gueux du Sud
14) Lilian Bathelot - Rouge
Rappels historiques
15) Claude Ecken - Chronologie
16) Geneviéve Gavignaud-Fontaine - Vignerons du Sud...

1907 : Les hommes et les femmes du Languedoc-Roussillon se révoltent pour défendre leur terre, le fruit de leur travail, leur dignité. Toute la région est debout, autour du monde viticole conduit par Marcelin Albert et Ernest Ferroul. Dans toutes les villes, des centaines de milliers de citoyens s'opposent au pouvoir politique, à ses soldats, à un certain Clemenceau. La grève de l'impôt est déclarée, des centaines de maires démissionnent, les villes sont submergées par les manifestations, la troupe tire, avant de se mutiner quelques jours plus tard.

2007 : Que reste-t-il de cette révolte, de ces  « gueux » en colère, dans notre mémoire collective ?

Comme une trace du souvenir, cette anthologie propose seize "Nouvelles de la révolte". Autour de leurs auteurs, la terre du Languedoc-Roussillon et l'esprit de ces gueux, qui s'opposèrent farouchement au pouvoir central, inspirent ces évocations romancées. Ces récits, passés, contemporains ou d'anticipation explorent avec brio et passion une réalité sociale où l'actualité rejoint l'histoire, la mémoire

Cap Bear Editions

mercredi, 28 février 2007

Les caves se rebiffent

medium_cave.jpgLe consortium international des cavistes festifs propose au mois de mars, voir ici

lundi, 29 janvier 2007

POUR SOUTENIR L’EDITION INDEPENDANTE

POUR SOUTENIR L’EDITION INDEPENDANTE
reproduisez, signez et faites circuler
la PÉTITION


“Soutien
aux Éditeurs indépendants
et aux revues littéraires”


La Poste est un des outils privilégiés de diffusion des livres et revues littéraires des éditeurs indépendants, auprès des libraires, des bibliothèques et du public. 
Or, les transformations de La Poste, l’abandon des tarifs particuliers ou intermédiaires, la libéralisation des services, les fermetures de bureaux, mettent aujourd’hui leur existence en danger.
Des centaines de petites structures éditoriales sont aujourd’hui contraintes à réduire ou à cesser leur activité.
Ceci porte préjudice aux écrivains, à la création littéraire, aux éditeurs, aux libraires, aux lecteurs, comme à toute la chaîne du livre, graphiste, photographe, imprimeur...

Des tarifs postaux abusifs, la réduction programmée des tarifs “presse” ou des nouvelles contraintes administratives, l’abandon des tarifs réduits (“coliéco” “sacs postaux de librairies”…  le refus de la Poste d’appliquer le tarif  “livres et brochures” sur le territoire national), etc…  remettent en question la pérennité de l’édition indépendante, et par voie de conséquence, entravent le droit d’expression, réduisent l’économie du livre et affaiblissent la démocratie.

les soussignés s’inquiètent de cette situation et demandent à l’État, aux ministères concernés et à la direction de l’entreprise publique La Poste de créer un tarif préférentiel pour les livres et les revues (indépendamment, pour celles-ci, de l’attribution, ou non, d’un numéro de commission paritaire), afin de garantir pour demain la diversité culturelle et la libre circulation des idées.


Envoyer à : ATELIER DU GUÉ - 11300 VILLELONGUE D’AUDE

lundi, 22 janvier 2007

Lecture à manger et autres considérations...

La Cie les Fourmis Rousses vous propose une soirée originale!

Un voyage littéraire et gastronomique en Orient:

une « lecture à manger !»,

le vendredi 26 et samedi 27 janvier à 19 h

à la Baignoire
7, rue du Brueys à Montpellier.

Au menu : Bouvier, Pasolini, Paz, Taghore, Cheng, etc mais aussi Rasam Dal, Potage Pékinois
et Poulet Madras

Soirée pleine de surprises et de saveurs concoctée par Marielle Baus, Eric Colonge et Didier Lagana.

La jauge limitée à 40 personnes et la logistique liée au repas nécessitent une

réservation obligatoire
avant le mercredi 24 janvier


en contactant Claire, administratrice de la Compagnie Les Perles de Verres au 06 61 56 06 08.

Tarif unique pour la soirée : 15 euros .

Ps. La soirée de samedi est quasiment pleine! Réservez vite!

Voici la deuxième partie de la saison de La Baignoire.
Des textes de théâtre, un texte romanesque, de la poésie, une exposition-lecture et de la musique !
Les écritures continuent à nous interroger.
Durant ce deuxième semestre, quelques travaux nous permettront de mieux vous accueillir.
Alors, soyez curieux, passez nous voir !

Béla Czuppon


Tous les rendez-vous sont à 19 heures
Tarifs de 5 à 8 euros


Février

Du 1 au 3 : Sans Sang d'Alessandro Baricco. Lecture proposée par Fabienne Bargelli, Hélène de Bissy et Didier Mahieu

- On a beau s'efforcer de vivre une seule vie, les autres verront mille autres vies dedans et c'est pour ça qu'on arrive pas à éviter de se faire mal.
-

Mars

Du 15 au 17 : Heurts d'amour par Lili, Mouche et Mat avec Martine Buffet (voix récits), Isabelle Lafille (voix piano accordéon), et Mathieu Bourdet (voix clarinette).

Le regard cruel, ironique, tendre, naïf, désabusé, sarcastique, émerveillé, complice, apeuré,d'auteurs contemporains ­ Paul Fournel, Annie Saumont, Etgar Keret- sur la rencontre amoureuse .

Du 29 au 31 : Les Danseurs, de Pascal Nordmann. Lecture proposée par Pierre Barayre avec Hélène de Bissy, Gregory Nardella et Béla Czuppon

" Ils sont bien là, Nietzsche et Haendel, à ressasser leurs souvenirs dans cette cave... Les génies défient le temps et pourtant, pourquoi, en ce jour de 2144, va-t-on les emporter pour ce long trajet vers les Amériques?
" Les danseurs " c'est une fable philosophique, une réflexion profonde et légère à la fois sur l'art et la pensée. Un road-movie métaphysique! "

Avril

Du 17 au 21 : Minetti , de Thomas Bernhard. Mise en scène et jeu : Julien Guill

Dans un vieil hôtel d'Ostende, un drôle de monsieur prétend avoir rendez-vous avec le directeur du théâtre de Flensburg pour remonter une dernière fois sur scène dans le rôle de Lear

Du 26 au 28 : Frère, de David Léon.
Lecture proposée par Hélène de Bissy, Béla Czuppon  et

" Ce frère plonge dans la schizophrénie. Accompagné de sa soeur, il déroule à nouveau le récit de sa crise. Apparaît ainsi la figure d'une mère au langage détruit, porteuse du secret et de tous les germes de la maladie qu'explore son fils. "
David Léon est auteur et comédien. Il vit à Montpellier.

Mai

Les 4 et 5  : Toute poésie est-elle bonne à dire ?  , deux soirées animées par Michaël Glück, auteur, poète et dramaturge.

Quatre comédiens vous proposeront leur lecture de plusieurs textes de poésie contemporaine. Quel accès, quelle intimité ou quelle profération ?
Cette réflexion active sera menée en votre compagnie.

Du 24 au 26  : Des pas dans la baignoire : une île-lecture,  une création complice entre Karin Espinosa, auteure, et Amandine Meunier, plasticienne.

Chaque pas fait son histoire. De-ci. De-là. À la dérobée.
Pour aller ailleurs. Vers Nomadistan peut-être.
S'inventer une existence. Sur d'autres pas.


Le 8 juin: Fête de La Baignoire avec les artistes de la saison écoulée



jeudi, 18 janvier 2007

Etudes littéraires : une mort annoncée ?

A lire ici et à signer une pétition sur le site de la Maison des Ecrivains

vendredi, 12 janvier 2007

Elan d'Art, appel à propositions

medium_afficheelandart2007a3etape7.jpgLa cinquième exposition Elan d’Art se déroulera les 13, 14 et 15 avril prochain au CORUM à Montpellier. Nous vous rappelons que la date limite de réception des dossiers est  fixée au 14 février prochain. Elan d’Art Renseignements : 06.68.20.86.60 / www.elandart.fr

 

 

dimanche, 24 décembre 2006

Un cri, de Pierre Autin-Grenier

medium_arton259.3.jpgOn en avait mis du temps, avant de se décider... Trop, peut-être. Nous étions sortis sur le pas de la porte. Ausculter l’ombre. Un froid de chacal nous avait mordus jusqu’aux entrailles. Immobiles telles des statues de marbre, nous avions attendu. Anxieux, et comme impatients qu’il ne se passe rien. Oui, on espérait alors le silence, l’absolu silence, pour tout dire...

Une nuit d’hiver, les habitants d’une ferme partent dans les bois pour découvrir l’origine d’une inquiétante plainte, « du côté des collines ». Accompagnés de l’éclat d’une lune « étrangement écarlate », de lanternes, de chiens, et du souvenir du « crime des Granges Rouges », les hommes s’enfoncent dans l’obscurité. « Il se passe, en décembre, des faits bien étranges à l’écart de nos bourgs »... Le cri devient grognement, ricanement ; malgré la nuit et l’inextricable maquis, les bruits de bête et les craquements d’arbres, le curieux cortège ne cèdera pas à la panique, et sera bientôt à deux doigts de percer le mystère...

La première parution d’Un cri, dans le recueil de nouvelles L’Ange au gilet rouge (aux éditions Syros) a marqué un tournant dans l’œuvre de Pierre Autin-Grenier : l’auteur de poésie « noire » nous a offert, depuis, des récits où se côtoient le fantastique et le surréalisme (Toute un vie bien ratée, L’Éternité est inutile). Le rythme des scènes entretient merveilleusement le suspense, jusqu’au tableau final d’une beauté rare, une « vision d’apocalypse » dévoilée dans la toute dernière phrase.

Plus d'infos à lire ici

Ici, un extrait des Radis Bleus, Pierre Autin-Grenier, Folio Gallimard :

Infinie patience des fenêtres, jamais fatiguées d'ouvrir à nos regards absents des matins sans cesse renouvelés, des soirs chargés de parfums, des journées entières avec vue sur la mer et souvenirs d'enfance. Heureux celui qui sait, par une fenêtre large ouverte sur rien du tout, découvrir la vie, sentir soudain frissonner la peau du monde ; il peut sans frayeur aucune s'élancer dans l'air : déjà il vole, oiseau léger ! Car les fenêtres conduisent très loin au-delà des déserts quotidiens, pour peu que l'on veuille emprunter leurs chemins tranquilles, embrasser l'immense horizon de leur œil inattendu. Fenêtres : perpétuelle apothéose du printemps !

lundi, 18 décembre 2006

Salon des petites choses

medium_Recto_2.2.jpgmedium_Verso_2.2.jpg

mercredi, 13 décembre 2006

Roch-Gérard Salager, le 15 décembre 2006 à Montpellier

A 18h30 : Lecture de “Quelques aperçus d’un autre territoire” texte inédit suivie d’une discussion avec Hervé Piekarski. Boutique d’écriture
76, rue du fbg Figuerolles à Montpellier
Entrée libre

medium_couverture_de-voix-de-silence-et-d-eau_Roch-Gerard-Salager_small.jpgRoch-Gérard Salager a publié quatre titres à ce jour : Corps gisant lisse et nu et Paysages d'urgence, chez Jacques Brémond, De voix, de silence et d'eau et  Jour de l'an aux éditions La Dragonne. Il poursuit une oeuvre très exigeante et originale, très décalée même. Rien ici de facile, d'évident, Roch-Gérard Salager creuse, fouille les mots, l'écriture est extrêment précise, si concentrée qu'elle en acquiert une certaine rondeur, une puissante subtilité, rendue à sa musicalité finalement : La désignation libère ce que le sens concède au monde, toujours en référence à une histoire, des lieux : Est-il vraiment heureux, ou bien simplement vrai, que la mobilité s'apparente à une sorte de tumulte alors que tout suggérait à l'homme de côtoyer la lente patience du lieu ?

"De voix, de silence et d'eau est une promenade littéraire qui nous emmène à Maguelone, mais aussi sur le Canal du Midi, au Pont du Diable près de Saint-Guillem le Désert et à Montpellier. Il est juste d'affirmer que le lieu appartient à l'espace. Du pied des dunes pourtant, lorsqu'il emprunte le chemin carrossable qui conduit aux édifices de Maguelone, le visiteur est saisi du sentiment contraire : ici le lieu commande à l'espace dont il reste solidaire cependant.

Les lieux décrits et visités s'enrichissent au fur et à mesure d'éléments qui s'y rattachent - on est vraiment dans une promenade littéraire - si bien qu'on est toujours là et en même temps ailleurs, dans une histoire, des mythologies, mais aussi une réalité, un vrai regard sur le monde, au fin fond de nous-mêmes finalement.

medium_L53357.jpgLouazna remarque que son père se fâche lorsqu'il est photographié ou filmé sur les plateaux du nord de l'Afrique en compagnie des bêtes dont il surveille le pâturage. Sa colère se fonde sur la conviction que la pellicule incarcère un instant arraché à tous les instants du monde et, partant, qu'un maillon irremplaçable fera défaut dans le kaléidoscope universel. Les bergers touaregs, poursuit Louazna, considèrent qu'un instant détourné, pour mince qu'il soit, peut provoquer un désordre cosmique susceptible de contrarier un homme en passe d'améliorer sa condition après bien des efforts, d'un autre sur le point d'acquitter une dette envers lui-même, d'un autre encore tout près d'obtenir les faveurs de la bien-aimée, la miséricorde des pierres, l'eau claire d'une oasis... Cela rejoint sans doute cette observation que Cézanne couche sur le papier d'une lettre adressée à son père. "L'instant du monde que je souhaite peindre ne peut être figé."

jeudi, 30 novembre 2006

Quelques aperçus d’un autre territoire

lecture par Roch-Gérard SALAGER
le 15 décembre 2006

medium_arton2321.jpgA 18h30 : Lecture de “Quelques aperçus d’un autre territoire” texte inédit de Roch-Gérard Salager, suivie d’une discussion avec Hervé Piekarski. Boutique d’écriture
76, rue du fbg Figuerolles à Montpellier
Entrée libre
Roch-Gérard Salager est né à Montpellier en 1953, où il vit ; c’est un auteur singulier, dont la sensibilité est sans doute éclairée par les quelques noms qu’il place lui-même en exergue de telle ou telle séquence : Bernanos, Rilke, Chardonne... Sa langue se révèle ainsi belle et précise, réduite souvent à l’essentiel ; mais un essentiel qu’il convient de soulever sans cesse pour atteindre la nudité originelle... Jour de l’An est son quatrième livre ; outre deux titres parus aux éditions Jacques Brémond, Paysages d’urgence et Corps gisant, lisse et nu, il a publié De voix, de silence et d’eau (La Dragonne, 2003). “Jour de l’an, impose une matière et une manière. Des mots, des phrases qui ne sont pas là pour déchirer le silence mais pour l’accentuer, en faire le terreau d’où monte, fragile, la fleur d’une certaine douleur d’être. Celle de quelques oubliés, de quelques solitaires, de quelques obstinés enlisés dans un temps immobile ou aux prises avec l’impitoyable machinerie du destin. Personnages rencontrés, croisés, frôlés, “figures sans convenance”, individus “coupant dans une urgence lente” et ayant, pour la plupart, perdu “cette autre moitié de soi extérieure à tout être, sans doute nécessaire à chacun, mais à la solde du sort, qui se trouve à la fois dans l’amour et nulle part, et que l’on voudrait n’appartenir à nul autre que soi-même”. Artiste de rue, infirme végétarien, baron bohémien, nain difforme réparateur de parapluie, endeuillés divers ou femme que l’amour a rendu folle, ils incarnent tous des cas de momification existentielle, des attitudes face à un réel travaillé par la séparation, la dissociation ou la coupure. Des manières plus ou moins fatales d’être au monde, de négocier avec ce qui toujours manque, d’assumer le malheur d’être né comme les rendez-vous anonymes de la mort. L’écriture minimale de Roch-Gérard Salager donne présence à cet impalpable, à l’emprise mortifiante de la solitude comme aux visages d’ombre du mutisme. Quelques lignes lui suffisent pour recueillir et comme pour dessiner l’ombre portée d’une vie. Mariant intelligence émotionnelle et effet de vérité, c’est la mélancolie doucereuse des souffrances muettes qu’il donne à percevoir tout autant que la petite musique de vies minuscules dont il cherche à préserver un peu de la petite flamme d’être et de désir qui l’illumina un moment. (Le Matricule des Anges)

Les Rencontres Poétiques de Montpellier sont proposées par Yann Granjon, librairie Sauramps et Hervé Piekarski, La Boutique d’écriture et ont le soutien de la Drac-LR

vendredi, 24 novembre 2006

Le salon des petites choses

medium_Recto_2.jpgmedium_Verso_2.jpg