Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 juin 2008

Sensations

Cezanne's_MSV,_1897.jpgPar les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue,
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irais loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la nature, heureux comme avec une femme.

Arthur Rimbaud, 1870.


"Les sensations formant le fond de mon affaire, je me crois impénétrable"

Cézanne

lundi, 19 mai 2008

Cézanne m'apprit à regarder la nature chinoise

1130285326.jpgLire ici, Sur Pileface, quelques considérations sur Zao Wou Ki, Cézanne, la nature chinoise...

lundi, 05 mai 2008

Baigneuses

521770425.jpgLe dessin et la couleur ne sont plus distincts, quand la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude.

Paul Cézanne, Baigneuses.

mercredi, 23 avril 2008

Le bleu des pins fraîchit

357749106.jpg"A la couleur du soleil, le bleu des pins fraîchit."

Wang Wei

Paul Cézanne. Grand Pin et Terres rouges.
1890-1895. Musée de l'Ermitage (Saint-Pétersbourg).

01:36 Publié dans Chine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, poésie, wang wei, cézanne

dimanche, 10 février 2008

Une lettre imaginaire de Paul Cézanne

A lire ici sur le site des éditions n & b...

vendredi, 14 décembre 2007

La couleur

0a9498070b0467eb7ca9e2c414c744d6.jpg"La couleur est le point où notre cerveau et l'univers se rencontrent, c'est pourquoi elle apparaît toute dramatique au vrai peintre."

Cézanne

02:07 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Cézanne

jeudi, 06 décembre 2007

"Cézanne m'apprit à regarder la nature chinoise"

A lire ici, sur pileface, un article de Viktor Kirtov : A partir de mon roman : "Le Sourire de Cézanne" et de cette citation de Zao Wou Ki, vous y trouverez des éléments sur ce peintre (dont une interview de France Huser) et diverses considérations sur la Chine.

vendredi, 14 septembre 2007

Troisième acte

d1b58e2eb5c61041358b30c86d78714f.jpg"J'ai la tête et les mains si pleines du troisième acte qu'il ne serait pas étonnant que je me transforme moi-même en troisième acte."

Mozart

Cézanne, Une moderne Olympia

00:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mozart, Cézanne

mardi, 29 mai 2007

Comme nous par nos regards et par nos paroles

339e0bed5be2933e8a0b131620b88869.jpg"Les objets se pénétrent entre eux... Ils ne cessent pas de vivre, comprenez-vous... Ils se répandent insensiblement autour d'eux par d'intimes reflets, comme nous par nos regards et par nos paroles."

Paul Cézanne

00:15 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : art, peinture, Cézanne

mardi, 22 mai 2007

Sa conscience

f82ca8ca0ef9102b201396553f2ac0dd.jpgLe paysage se pense en moi et je suis sa conscience

Cézanne

(Autoportrait, Musée d'Orsay)

02:15 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : art, peinture, Cézanne

mercredi, 02 mai 2007

ça, c'est Monet qui l'a trouvé !

medium_Monet_20_20Autoportrait_201886.jpg"Le ciel est bleu, n'est-ce pas ? Eh bien, ça, c'est Monet qui l'a trouvé !"

Paul Cézanne

Claude Monet : Autoportrait

samedi, 28 avril 2007

Vous sentirez la rumeur autour de la tête...

medium_Veronese_-_Judith.jpg« Celui-là, il était heureux. Et tous ceux qui le comprennent, il les rend heureux. C’est un phénomène unique. Il peignait comme nous regardons, sans plus d’efforts. En dansant. Des torrents de nuances lui coulaient du cerveau. Il parlait en couleurs. Il me semble que je l’ai toujours connu. Je le vois marcher, aller, venir, aimer, dans Venise, devant ses toiles, avec ses amis ... Tout lui rentrait dans l’âme avec le soleil, sans rien qui le sépare de la lumière. Sans dessin, sans abstractions, tout en couleurs ... On a perdu cette vigueur fluide que donnent les dessous ... Regardez cette robe, cette femme contre cette nappe, où commence l’ombre sur son sourire, où la lumière caresse-t-elle, imbibe-t-elle cette ombre, on ne sait pas. Tous les tons se pénètrent, tous les volumes tournent en s’emboîtant. Il y a continuité ... Le magnifique, c’est de baigner toute une composition infinie de la même clarté atténuée et chaude et de donner à l’œil l’impression vivante que toutes ces poitrines respirent véritablement, mais là, comme vous et moi, l’air doré qui les inonde. Au fond, j’en suis sûr, ce sont les dessous, l’âme secrète des dessous qui, tenant tout lié, donnent cette force et cette légèreté à l’ensemble ... L’audacieux de tous les ramages, les étoffes qui se répondent, les arabesques qui s’enlacent, les gestes qui se continuent. .. Vous pouvez détailler : tout le reste du tableau vous suivra toujours, sera toujours là, présent, vous sentirez la rumeur autour de la tête, autour du morceau que vous étudierez. Vous ne pouvez rien arracher à l’ensemble. »

Cézanne, à propos de Véronèse

Paul Véronèse
Judith et Holopherne, vers 1582

Huile sur toile -  195 x 176 cm
Gênes, Galleria di Palazzo Rosso
"Véronèse est le joyau de Venise. Le "Sérénissime", c’est lui."
Philippe Sollers, article à lire ici 

mardi, 24 avril 2007

Sur la représentation du corps féminin

medium_730px-Paul_Cezanne_A_Modern_Olympia_c_1873-1874.jpgUn événement en peinture est toujours et à coup sûr un événement sur la représentation du corps féminin

Philippe Sollers

Cézanne, Une moderne Olympia, 1873-1874

samedi, 14 avril 2007

Le sourire de Cézanne

Elle se lève tôt le lendemain matin, ouvre la fenêtre. L’air, étonnamment doux, palpite au-dessus des toits. L’ombre est grise encore. Une trouée dans le ciel orgeat, derrière Saint-Sauveur, plus ocre et violente au fil des minutes. Des vols de moineaux décrochent des toits avant de plonger dans les rues vides. Sa vie commence. Elle a dix-huit ans, mais avec le calme en plus. Elle ira posément dans la direction fixée, une certaine forme de doute n’a plus sa place. Gaétan dort tranquillement. Ses affaires, posées sur une chaise, sont animées d’une vie propre. Elle déborde d’un amour absolu envers lui, un amour qui ne remet pas en cause sa liberté. Le plus improbable est arrivé, il en est ainsi depuis les origines de l’univers. La même sorte de probabilité qu’un Cézanne existe.

Le sourire de Cézanne, Raymond Alcovère,

4 ème de couv, sortie première semaine de mai,

n & b éditions.

samedi, 07 avril 2007

Un sourire flottant d’intelligence aiguë

medium_cezanne.jpgLes grands pays classiques, notre Provence, la Grèce et l’Italie tels que je les imagine sont ceux où la clarté se spiritualise, où un paysage est un sourire flottant d’intelligence aiguë.

Paul Cézanne

01:24 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : art, peinture, Cézanne

dimanche, 25 mars 2007

Ce que j'essaie de vous traduire est plus mystérieux que tout

medium_cezanne_photo_max.jpgPour que les esclaves modernes acceptent, et même revendiquent, leur condition, il faut les droguer d’images et de racontars en permanence, et qu’ils n’aient pas la plus petite distance, le moindre recul par rapport à leur propre situation. Sauf pour s’effrayer d’être à ce point gratuits et serviles, d’où soumission renouvelée et renforcée d’angoisse. Ca marche ? Oui. On y est arrivé. Il ne leur viendrait pas à l’idée de regarder vraiment quoi que ce soit par eux-mêmes, et si jamais s’en formait en eux l’intention confuse, aussitôt sonnerie : danger. Vont-ils demander la permission d’avoir une perception qu’ils sentent devoir être imminente ? Même pas. Mieux vaut y renoncer d’emblée. C’est ce que je disais : les files d’attente devant les musées ressemblent à celles d’autrefois, devant les ambassades, pour obtenir un visa. Ils viennent pointer ou se faire homologuer par la caméra invisible. Nous avons été voir les peintures, le Maître n’arrête pas de nous dire qu’elles sont très précieuses, il va être content. Certains d’entre nous ont même fait l’effort particulier d’acheter un livre que, d’ailleurs, ils ne liront jamais, faute de temps. Ouf, à table. Télévision.
Philippe Sollers, Extrait de La fête à Venise, roman

Paul Cézanne devant ses "Baigneuses"

jeudi, 01 mars 2007

Les sensations

medium_cezanne-autoportrait-1880-81.jpgLes sensations formant le fond de mon être, je crois être impénétrable

Cézanne

Autoportrait, 1880-1881

19:25 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, peinture, Cézanne

Madame Cézanne

medium_cezanne_mme-cezanne-unbound.jpgJe ne fais qu'un avec mon tableau

Paul Cézanne

18:40 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, peinture, Cézanne

mercredi, 29 novembre 2006

Et pourtant la nature est très belle

Le dernier numéro de Ironie, ici en ligne, est consacré à Cézanne. Avec notamment le texte de Philippe Sollers : Solitude de Cézanne.

vendredi, 20 octobre 2006

La camisole de force !

"Pour faire de la peinture, il faut être un peu fou. Je le suis moi-même. Quant à Cézanne, c'est la camisole de force."

Renoir