Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 novembre 2005

Se moquerait-on du livre et de la lecture ?

Il est impossible d'ignorer les difficultés que rencontrent les enseignants et les documentalistes pour transmettre aux élèves le plaisir et le goût de la langue, de la lecture, de l'écriture.
À leurs côtés, journalistes, sociologues, parents d'élèves, professionnels du livre, s'inquiètent de la détérioration du langage chez les jeunes et de ses graves conséquences, faiblesse d'expression et difficulté de pensée, passages à l'acte consécutifs, défaut de symbolisation.
Face à cette situation, les ministères de l'Éducation nationale et de la Culture s'étaient engagés dans un important projet d'éducation artistique et culturelle associant enseignants, créateurs et partenaires culturels. La pratique de l'écriture créative dans le cadre des ateliers artistiques, le dialogue avec les professionnels du livre avaient trouvé leur place dans l'école élémentaire, les collèges, les lycées d'enseignement général et professionnel. L'apport de ces rencontres est évalué, reconnu. Les élèves qui en ont bénéficié manifestent un intérêt nouveau pour les livres, pour la langue qu'ils se réapproprient. Et pourtant !
Le 19 octobre 2005 les ministres de la Culture et de l'Education Nationale ont solennellement inauguré une nouvelle institution consultative intitulée Haut Conseil à l'Education Artistique.
À notre stupeur, nulle part l'écriture et la lecture ne sont mentionnées dans ses objectifs ! Par ailleurs, les crédits alloués à l'éducation artistique dans son ensemble subissent depuis deux ans une érosion considérable, tant au niveau du budget de la Culture que de celui de l'Education Nationale.
Petition à lire en entier et à signer ici

 

12:20 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 18 novembre 2005

Toujours dans un état de violence

"Dans ces temps-là, les Français s'imaginaient d'aimer leur Roi, et ils en faisaient toutes les grimaces ; aujourd'hui on est parvenu à les connaître un peu mieux. Mais dans le fond les Français sont toujours les mêmes. Cette nation est faite pour être toujours dans un état de violence ; rien n'est vrai chez elle, tout n'est qu'apparent. C'est un vaisseau qui ne demande que d'aller, et qui veut du vent, et le vent qui souffle est toujours bon. Aussi un navire est-il les armes de Paris."

Casanova, Histoire de ma vie

21:29 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 06 novembre 2005

Le conseil de prudence de P.A.G.

Est-ce que tu as bien rentré ton auto au garage ce soir ?

23:47 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 11 octobre 2005

L'assurance d'être idiot

"En ce moment, je suis entre les mains des chanteurs, musiciens d'orchestre et autres gens de théâtre, c'est l'assurance d'être idiot pendant quelque temps..."

Claude Debussy, à Henri de Régnier, mars ou avril 1902

13:54 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3)

mercredi, 05 octobre 2005

Assez d'entames !

Sur Langue sauce piquante !

11:20 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 01 octobre 2005

Temps doux et humide

Temps doux et humide, aimerais être à Florence cette après-midi, regarder couler l'Arno et aller visiter les Offices

13:46 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)