Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 avril 2017

Le jour d'avant...

RaymondAlcovèreCollecteurs6mai2017.jpgSamedi 6 mai 2017 à 18 H, je suis invité par l'association les Collecteurs au Gazette Café à Montpellier pour une lecture de mes textes. Vous pourrez notamment tirer au sort des mots et je lirai les extraits correspondants de "Roman de romans" (durée 50 minutes).
Même exercice ce samedi 22 avril (encore un jour d'avant !) à la Petite Librairie des Champs à Boulbon (près de Beaucaire) en première partie de Jean Azarel accompagné par Hérold Yvard à la guitare.
Au plaisir de vous y retrouver

dimanche, 16 avril 2017

Brièveté

Claude Nori, Baltasar Gracian" La brièveté est flatteuse et plus avantageuse dans le commerce du monde ; elle gagne par sa politesse ce qu'elle perd par sa petitesse. Entre deux mots, il faut choisir le moindre ; et les maux et les sons, s'ils sont brefs, ne sont qu'un moindre mal. La quintessence est plus efficace que les farragos. "

Baltazar Gracian
Photo de Claude Nori

samedi, 15 avril 2017

Buster Keaton and Marceline Day in "The Cameraman" (1928)

C88X9nIWsAAtRUi.jpg

23:52 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : buster keaton

The liner Queen Elizabeth bringing American troops into NY Harbor at the end of WWII 1945

The liner Queen Elizabeth bringing American troops into NY Harbor at the end of WWII 1945.jpg

23:50 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 09 avril 2017

Deux lectures en perspective

New México 1980, Bernard Plossu.jpg- Samedi 22 avril à 18 h 30 à La Petite Librairie des Champs à Boulbon, je lirai des extraits tirés au sort de Roman de romans, en première partie de "Encore plus nu", de Jean Azarel poésie rock, avec Hérold Yvard de Karma's Express (guitare et arrangements)
- Samedi 6 mai à 18 H au Gazette Café de Montpellier, invité par l'association Les Collecteurs et François Szabo, je lirai des extraits de Roman de romans et de mes autres livres.
(photo de Bernard Plossu)

Exploration

C83-nR0W0AIbaYi.jpg2017 - by Hanbing Wang, Chinese

10:24 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

Downtown Phoenix

Downtown Phoenix, 2017 - by Barry Tweed-Rycroft, UK.jpg2017 - by Barry Tweed-Rycroft, UK

10:23 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

Richard Avedon

Piazza Navona, Rome, 1946 - by Richard Avedon (1923 – 2004), USA.jpgPiazza Navona, Rome, 1946 - by Richard Avedon (1923 – 2004), USA

10:22 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 02 avril 2017

Elle resplendit de son rien

franciscogoya_the_countess_of_chinchon.jpg"La jeune comtesse de Chinchon : déjà ce nom ! Goya l'enveloppe et la fait surgir. Elle est là, dans un fauteuil dont elle ne sortira plus, dans sa robe de taffetas blanche, juste posée dans la soie, petit bout de soulier en bas, comme si elle tirait la langue. Duex bagues, des bras, un coude, une drôle de petite plante verte sur la tête. Ce n'est pas la duchesse d'Albe, dont la nudité peut encore faire rêver des adolescents avisés, mais une curieuse poule aristocratique, à la bêtise inébranlable et sympathique, vive, aigüe, méchante, innocente (petits yeux noirs lumineux tournés vers la gauche). Elle se laisse prendre par son peintre dont elle ignore absolument le génie, il entre dans son bonnet de dentelle, sa nacre, sa chasteté fade, bouclée. Cette comtesse va vieillir très vite, elle ressasse déjà les platitudes de son temps, elle va rejoindre les vieilles sorcières venimeuses et macabres, mais, pour l'instant, elle est sauvée par les conventions, le protocole. Que serait-elle aujourd'hui ? Une petite-bourgeoise, peut-être ministre. Là, elle vaut beaucoup, et elle ne vaut rien. Elle resplendit de son rien."

Goya, La Comtesse de Chinchon

Sollers, Les Voyageurs du temps

12:56 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : goya

samedi, 01 avril 2017

La pluie

Nadia Nardelli"La pluie nous rend tristes parce qu'elle nous rappelle l'époque où nous étions poissons."

Ramon Gomez de la Serna

Photo: Nadia Nardelli

10:18 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nadia nardelli