Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 novembre 2019

Escalier en colimaçon conçu par Léonard de Vinci en 1516 (Château de Rochefoucauld en Charente)

leonard de vinci

lundi, 02 septembre 2019

Léonard de Vinci, tête d'homme, 1503

leonard de vinci

11:32 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leonard de vinci

dimanche, 10 janvier 2016

Si tu savais combien de regards j'ai trouvés en regardant les reflets du ciel !

Agnès Michaux, leonard de vinci"Vois-tu Raffaello, un bon peintre doit représenter l'homme et les pensées de son âme par les mouvements de ses membres. Pour la tête, il faut modeler du dedans au-dehors. Qui a les yeux a la bouche ; qui a les yeux et la bouche a la tête ; qui a la tête a la figure. La chose primordiale est que tu sortes de l'atelier, que tu te promènes dans la nature. Si tu savais combien de regards j'ai trouvés en regardant les reflets du ciel ! Si tu savais les poses que les fleurs m'ont apprises pour les mains ! Enfin, sache que ton crayon commande aux esprits mieux que la baguette. Si tu te souviens de cela, tu feras sortir des anges du papier. Le peintre est le seul vrai..."
Agnès Michaux, extrait de "Codex Botticelli", roman, Belfond 2015

Leonard de Vinci

mercredi, 30 juillet 2014

Enjambements

jpg_La_Vierge__l_Enfant_Je_sus_et_sainte_Anne__by_Leonardo_da_Vinci__from_C2RMF_retouched.jpgTrès significative est la position, dans ce tableau, de l’enfant Jésus qui est déposé et comme retenu par sa mère, assise elle-même sur les genoux de sa mère. Les regards sont à analyser de près. Anne regarde en surplomb, la mère a les yeux plus ouverts, et le garçon, car c’en est un assurément, tourne la tête de l’autre côté comme rétroactivement, comme s’il se tournait vers un passé qui ne finira pas d’être toujours présent. En même temps, comme vous le voyez je suppose, il saisit très fermement les oreilles de cet agneau qui se trouve là pas par hasard, l’agneau christique donc, et la jambe gauche — ceci est peu souligné parce qu’on s’attarde, et il ne s’agit pas de vautour, sur les pieds d’Anne et de Marie — de façon très symphonique, la jambe gauche enjambe. Ce garçon enjambe le dos de l’agneau qu’il est. Il s’enjambe.

Philippe Sollers, Le Saint-Âne, 2004, Verdier

Léonard de Vinci, 1508-1510
Huile sur bois, 168 cm × 130 cm. Le Louvre.

10:37 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : léonard de vinci

vendredi, 15 novembre 2013

Leonardo, avant et après la restauration

Leonard de Vinci

21:53 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leonard de vinci