Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 juin 2012

Sous sa plume, la vérité devient saisissante

190528-la-vie-d-ernest-hemingway-bientot-637x0-3.jpg"Je veux parler de cette exactitude dans l'expression sensible de la vérité, que nul autre que lui ne semble avoir atteint. C'est peu de dire que, sous sa plume, la vérité devient saisissante : elle est parfois gênante, au point d'être mal supportée - quand le lecteur, par hasard, a connu telle personne, qui lui servit de prototype."

Georges Bataille, Hemingway à la lumière de Hegel (1953)

jeudi, 10 mars 2011

Avarice

"L’homme ne peut se trouver qu’à la condition, sans relâche, de se dérober lui-même à l’avarice qui l’étreint."
Bataille

lundi, 26 avril 2010

Georges Bataille, à propos de La littérature et le mal

0.jpgA voir et entendre ici (Archives INA)

dimanche, 07 février 2010

De l'imaginer

The-Foot-of-Miss-O-Murphy-Francois-Boucher-303163.jpg« Je tremblai l'acceptant, mais de l'imaginer, je devins fou »

(Georges Bataille, Madame Edwarda)

François Boucher (détail)

mardi, 05 août 2008

Sur ce point de glissement vertigineux

Bataille_vers_1943_258x377_.jpg"Il ne faudrait jamais cesser de dire ce que les hommes découvrent d'éblouissant quand ils rient : leur ivresse ouvre une fenêtre de lumière donnant sur un monde criant de joie. A vrai dire, ce monde a tant d'éclat qu'ils en détournent vite les yeux. Une grande force est nécessaire à celui qui veut maintenir son attention fixée sur ce point de glissement vertigineux."

Georges Bataille

 

samedi, 15 septembre 2007

Soulevé par un rire infini...

"Comme la mouche malheureuse, obstinée à la vitre, je me tiens aux confins du possible et me voici moi-même perdu dans les fêtes du ciel, soulevé par un rire infini. Mais LIBRE... (mon père me répétait souvent - alarmé de la « mauvaise tête » en moi - « le travail, c’est la liberté »)... émancipé de la servitude par la CHANCE."

Georges Bataille

Lire plus ici 

dimanche, 05 novembre 2006

Cette lumière est divine

medium_Tous_les_Matins_du_Monde.jpg"L’être ouvert - à la mort, au supplice, à la joie - sans réserve, l’être ouvert et mourant, douloureux et heureux, paraît déjà dans sa lumière voilée : cette lumière est divine. Et le cri que, la bouche tordue, cet être tord peut-être mais profère est un immense alléluia, perdu dans le silence sans fin."

Georges Bataille

Frédérique Azaïs : "Tous les matins du monde"